Aller au contenu principal

Sud-Ouest
Assemblée de l'ApfelSO : « Inquiets et nerveux »

Droit à la concurrence, contractualisation, prix, charges… jusqu’à une météo désastreuse : les responsables du Sud-Ouest se disent inquiets et nerveux.  

L'ApfelSO a tenu son assemblée générale le 15 juin à Agen.
© Guy Dubon

Dix ans après la fin des comités économiques et la mise en place des AOP, c’est une analyse de la situation actuelle qu’a dressée François Lafitte, prédisent de ApfelSO, lors de son assemblée générale, le 15 juin, à Agen (Lot-et-Garonne), alors que « les AOPn sortent globalement consolidées par la récente publication européenne du règlement omnibus et avis de la CJUE », mentionnait le président. Mais il s’est simultanément interrogé se demandant « si nous avons en France une autorité de la concurrence qui va effectivement favoriser leur consolidation ? ».

« La valeur ajoutée ne ruissellera pas jusqu’aux producteurs »

Les suites données et à donner aux EGAlim ont également été commentées. « Concernant la contractualisation en marche est une mesure séduisante mais qui doit rester facultative », proposait François Lafitte. Car c’est lorsqu’on essaie de l’utiliser que les choses se compliquent, selon les professionnels. Pour Daniel Sauvaitre, secrétaire général et président de la commission économique d’Interfel, « ces indicateurs ne sont pas des solutions ». Les propositions faites dans le cadre du guide de contractualisation validé par l’ensemble de la filière en décembre dernier lui semblaient plus adaptées mais par retenues.

Autres point critiquable et critiqué, le seuil de revente à perte. « Même fixée à +10 %, la valeur ajoutée ne ruissellera pas jusqu’aux producteurs », commente Daniel Sauvaitre. La compétitivité des entreprises est aussi un sujet d’actualité où les professionnels demandent de la cohérence à la même personne : Bruno Le Maire. En 2011, alors ministre de l’Agriculture, il apportait un ballon d’oxygène avec le TODE, dispositif d’exonération sur les salariés saisonniers. Aujourd’hui l’actuel ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, le remet en cause. « Si le système TODE est désamorcé nous serons inquiets et nerveux », mentionnait François Lafitte. Enfin, François Lafitte s’est montré satisfait de l’atterrissage en douceur du comité BGSO et du décollage ApfelSO.

Selon son directeur André Graglia, la structure a mobilisé 8 M€ de réserves pour des actions collectives structurantes qui ont permis aux professionnels de tripler ce capital par "effet de levier". Les pertes de récolte sur cerises, les orages de grêle ou l’inondation de vergers de kiwis (400 ha inondés) étaient également largement commentés lors d’un déjeuner.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

L’alimentation locale, réel changement ou fausse tendance ?
Alimentation locale, circuit court, mondialisation contre souveraineté alimentaire… Cette tendance s’est-elle réellement…
En médaillon, Guillaume Brisard compte installer à terme une trentaine de moutons Shropshire pour gérer l'enherbement de ses vergers. © A. Lasnier
Guillaume Brisard adopte l’éco-pâturage dans ses vergers
Guillaume Brisard, arboriculteur en Indre-et-Loire, a installé une douzaine de moutons dans ses vergers de pommiers et poiriers…
Les Mannoni, père et fils, produisent environ 2 500 tonnes de melons par an, sur le secteur de Tarascon et Arles. © E.Delarue
Serge Mannoni, producteur de melons dans les Bouches-du-Rhône : « melonnier, c’est un métier »
45 ans après son installation, Serge Mannoni a transmis son métier de melonnier à ses trois fils. Une passion partagée qui se…
Pommes et poires : trop tôt pour un bilan chiffré après les dégâts de gel
Le froid exceptionnel de début avril a impacté les productions de pommes et de poires. Selon l'Association nationale pommes…
Koki a signé plusieurs partenariat pour développer le verger de noisetiers en France et s'assurer des débouchés. © Koki
Noisette : un partenariat entre Unicoque et Ferrero
La forte demande du marché de la noisette industrie, consolidée par un partenariat avec Ferrero, dynamise la production de…
Demain La Terre veut amplifier sa visibilité auprès du grand public
L’association, riche de projets et de nouveaux adhérents, prévoit d’étoffer encore davantage sa gamme et met le paquet sur la…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes