Aller au contenu principal

Espagne
Anecoop : une année difficile à gérer mais qui se termine avec un chiffre d’affaires record

Le groupe coopératif s’est réjoui de très bons résultats. Moins de volumes mais des meilleurs prix en légumes et agrumes et belle croissance en fruits, qui viennent compenser le ralentissement en bio et la mauvaise année en IVe et Ve gamme.

Alejandro Monzón et Joan Mir, président et directeur général d'Anecoop, présentent en visio-conférence de presse le 22 avril les résultats du groupe.
© Capture d'écran - FLD/Anecoop

Anecoop a clôturé son exercice 2019-2020 par un chiffre d’affaire record de 770,5 M€ (+8 %), ont indiqué en assemblée générale le 22 avril son président Alejandro Monzón et son directeur général Joan Mir. Le chiffre d’affaires consolidé de l’ensemble des entreprises du groupe atteint les 966 M€ (+ 6,6 %). « Ce sont des chiffres très importants, auxquels il faut ajouter toutes les intégrations de nouvelles coopératives, car l’année a été très dure, une des plus difficiles, s’est rengorgé Joan Mir en visio-conférence de presse le même jour. Malgré la crise sanitaire, nous avons tenu bon, et la vérité c’est que nous l’avons très bien fait. Cette crise a permis de mettre en lumière le rôle essentiel d’Anecoop et de tout le secteur primaire espagnol. »

Meilleurs prix pour des produits frais essentiels, très recherchés

826 000 t de f&l, fleurs et vin ont été commercialisés, une baisse de -1,9 % par rapport à l’exercice précédent, tandis que celui de toutes les entreprises du groupe, qui dépasse le million de tonnes, reste stable. Par produits, notons que les agrumes, produit phare, ont progressé en chiffre d’affaires (+11,3 %) malgré moins de volumes (-13 %), grâce à des prix supérieurs, « la pandémie ayant renforcé la place d’un produit essentiel ». En légumes, la baisse de volumes (-2,6 %) est compensée par une hausse du chiffre d’affaires (+1,7 %), les prix moyens étant légèrement supérieur à l’exercice précédent pour la plupart des produits. « Dans l’objectif d’encourager la croissance de cette catégorie, Anecoop continue d’œuvrer à la programmation des cultures aux côtés de ses partenaires », précise le groupe.

Les attentes de local ralentissent le bio et les produits IVe et Ve gamme

Les fruits sont la catégorie ayant observé la plus forte croissance (+12 % en valeur, +10,3 % en volumes), tiré par la pastèque sans pépins Bouquet et au kaki persimon qui, « malgré une campagne difficile, reste une culture solide et d’avenir ». Les produits de IVe et Ve gamme ont fortement souffert de la fermeture du secteur Horeca ainsi qu’au « remplacement de certaines références par des productions locales, contraignant les produits élaborés à se repositionner face à cette nouvelle réalité ». Dans la même lignée, la filière bio a ralenti face à la préférence locale des consommateurs à travers le monde. Le bio, ainsi que le “zéro déchet”, reste néanmoins un objectif fort d’Anecoop face à la demande croissante d’une agriculture plus durable.

Principaux marchés : la France devant tous

Si Anecoop exporte vers 81 pays, l’Europe est sa principale destination, la France occupant la première place avec plus de 181 000 t, devant le marché espagnol (172 500 t) et l’Allemagne (161 000 t). « La France a une proximité géographique avec l’Espagne, et historique avec Anecoop, rappelle Joan Mir. Anecoop France commercialise depuis 1979 nos produits à destination du marché français. Depuis a été créé Solagora pour la commercialisation des produits bio depuis 2015 et acquis Floren'Sud, spécialisée dans la conception et la fabrication de bouquets de fleurs. Notre objectif pour le marché français est bien de complémenter la production espagnole avec la production française par des producteurs français. »

De nombreuses intégrations en 2020

Anecoop compte désormais 72 coopératives et entreprises partenaires productrices de fruits et légumes et de vins. Notons parmi les nombreuses intégrations cette année la constitution de la coopérative fruitière Ribercamp (coopératives Sant Bernat de Carlet et Guadacoop), par la signature de l’accord d’intercoopération entre les coopératives Canso et Alzicoop, la conclusion de l’accord commercial entre Green Fruits et la coopérative de la ville de Pedralba, la création de Vall Blanca (gestion et la commercialisation conjointes des fruits à noyau par les coopératives Llutxent-Otos, La Pobla del Duc et Bélgida) et le lancement dans les agrumes de ProVega (avec les organisations andalouses San Sebastián, Alcafruit et Foasat).

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

L’alimentation locale, réel changement ou fausse tendance ?
Alimentation locale, circuit court, mondialisation contre souveraineté alimentaire… Cette tendance s’est-elle réellement…
Koki a signé plusieurs partenariat pour développer le verger de noisetiers en France et s'assurer des débouchés. © Koki
Noisette : un partenariat entre Unicoque et Ferrero
La forte demande du marché de la noisette industrie, consolidée par un partenariat avec Ferrero, dynamise la production de…
En médaillon, Guillaume Brisard compte installer à terme une trentaine de moutons Shropshire pour gérer l'enherbement de ses vergers. © A. Lasnier
Guillaume Brisard adopte l’éco-pâturage dans ses vergers
Guillaume Brisard, arboriculteur en Indre-et-Loire, a installé une douzaine de moutons dans ses vergers de pommiers et poiriers…
Fruits à coque : Amandera lève 1 M€ et se lance dans les noisettes
Actualités riches pour Amandera, la société de l’économie sociale et solidaire spécialisée dans le développement de filières de…
Les Mannoni, père et fils, produisent environ 2 500 tonnes de melons par an, sur le secteur de Tarascon et Arles. © E.Delarue
Serge Mannoni, producteur de melons dans les Bouches-du-Rhône : « melonnier, c’est un métier »
45 ans après son installation, Serge Mannoni a transmis son métier de melonnier à ses trois fils. Une passion partagée qui se…
Pommes et poires : trop tôt pour un bilan chiffré après les dégâts de gel
Le froid exceptionnel de début avril a impacté les productions de pommes et de poires. Selon l'Association nationale pommes…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes