Aller au contenu principal
Font Size

Agrumes : les Corses s’engagent dans le zéro glyphosate

Les agrumes corses répondent aux nouvelles attentes avec un engagement toujours plus écologique pour la clémentine avec le sans glyphosate, et une orange corse de type Navel.

Une nouvelle saison débute pour la clémentine de Corse et son petit cul vert. Une baisse de récolte de 20 % est prévue, soit environ 25 000 t, en deçà de 2017 qui avait été une très belle année à 32 000 t. 30 000 t avaient été expédiées, dont 27 000 t sous IGP. La campagne est précoce d’une semaine puisque les premières Caffin ont été expédiées mi-octobre. La variété commune (ou fine) a commencé la dernière semaine d’octobre, avec la fin de la Caffin. La qualité est belle pour le moment, avec des fruits plus acides, plus sucrés et plus juteux que l’année dernière.

La mise en place de la nouvelle campagne corse a été bien suivie, les consommateurs et les distributeurs étant demandeurs – d’autant que l’Espagne devrait être à la baisse. « Les consommateurs, je pense, veulent du “proche” et, si possible, l’origine nationale, et du frais, indique Jean-Paul Mancel, président de l’Aprodec (Association pour la promotion et la défense de la clémentine de Corse). Ils veulent aussi un fruit le plus vertueux possible. Et on ne souffre d’aucune comparaison avec l’Espagne. Nous nous engageons de plus en plus dans des modes de production écologiques. » Le bio est ainsi en pleine progression face aux attentes commerciales et représente déjà 10 % des surfaces de clémentines corses. Autre démarche : le sans glyphosate, basé sur des contrôles indépendants documentaires, sur le terrain et de prélèvements de sol par un organisme auditeur. « L’idée n’est surtout pas de remplacer une molécule par une autre, insiste Jean-Paul Mancel. Nous avons fait mettre au point des machines qui broient tout jusqu’au pied de l’arbre. Nous avons des contraintes de sol à la floraison, donc pour le moment nous continuons de faire un passage – un seul – de Basta F1 à la floraison. Il s’agit d’un défanant qui ne pénètre pas dans le sol. Nous utilisons de plus en plus l’argile pour lutter contre les ravageurs comme la cicadelle. Nous continuons à faire des essais, à expérimenter. »

Pour cette première année, cinq-six grosses exploitations se sont engagées. « Mais il est certain que, dès que les protocoles seront bien en place, de nombreux autres vont s’engager, car il y a une véritable attente commerciale. Nous avons commencé à communiquer cette démarche à nos partenaires distributeurs – cela sera ensuite à eux de le communiquer aux consommateurs. Une enseigne est déjà particulièrement intéressée. » Il est nécessaire de pouvoir répondre aux attentes de la GMS. « Aujourd’hui, on ne peut plus aller voir nos partenaires distributeurs sans être IGP ou bio, l’idéal étant d’être les deux. C’est vrai en clémentines, ça l’est aussi de plus en plus en pomelo. »

Une diversification avec les autres agrumes

Au printemps, le pomelo corse se taille lui aussi un beau succès. « Nous avons expédié 4 200 t la dernière campagne, dont 3 600 t sous IGP, explique Jean-Paul Mancel. On doit mieux faire car il y a une énorme demande et nous n’arrivons pas à fournir tous nos clients. » La campagne a été très courte avec des prix en légère progression.

La nouveauté pour cette année : on trouvera désormais de l’orange corse de type Navel (variété traditionnelle du terroir) sur les étals. « Il y a une vraie attente de proximité, d’origine France. De nouveaux vergers sont donc plantés. Nous sommes entrés dans une belle diversification », se réjouit Jean-Paul Mancel. Et de conclure : « Les marchés s’ouvrent. Il y a un intérêt pour nos agrumes chez nos voisins belges et suisses avec un flux anecdotique. Mais nous restons franco-français car nous n’avons pas assez de volumes pour répondre à toute la demande. »

 

Lire aussi :

Dossier agrume : vert ou orange, l’agrume plaît

Marché : un zeste de nouveautés

Attentes : l’agrume se veut plus vert

Moins de pesticides, le cheval de bataille d’Anecoop

Prévisions de récolte :  moins d’Espagne cette campagne ?

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

« On ne dessine pas un arbre en commençant par les feuilles, mais par le tronc : c’est que nous avons fait avec cette nouvelle offre pour les fruits et légumes en vrac », souligne Stefano Volpi, cofondateur de Connecting Food.  © Connecting Food
La blockchain adaptée aux fruits et légumes en vrac
Garantir l’origine tout au long de la chaîne d’approvisionnement n’est pas aisé avec des fruits et légumes en vrac. Connecting…
 © RFL
Moins travailler les sols agricoles pour une meilleure fertilité
La conservation des sols fait des émules. De plus en plus de producteurs, chercheurs et conseillers préconisent de ne pas…
L'installation du bambou nécessite 4 à 5 ans puis les pousses sont ramassées à 25-30 cm pour être vendues en frais.
Du bambou alimentaire planté en Normandie
Matthieu Lerdu et ses deux fils, Rodolphe et Baptiste, ont planté 6 ha de bambou alimentaire, en contrat avec Onlymoso, société…
En ail blanc, les calibres sont plutôt moyens cette année.  © Archives FLD
« On va avoir besoin de l’ail français »
C’est le début de la campagne de l’ail français. Une année plutôt bonne, sans stock dans les frigos avec moins d’ail espagnol.…
La future organisation de producteurs  légumes d’Eureden sera centrée sur les légumes surgelés et appertisés.  © Claire Tillier - FLD
Une nouvelle grande organisation de producteurs pour les légumes transformés

Au 1er janvier 2021, les deux organisations de producteurs (OP) de légumes des coopératives Cecab/d’aucy et…

Jean Castex annonce la réouverture de la ligne Perpignan-Rungis pour le transport des fruits et légumes
En déplacement à sur la plate-forme multimodale de Valenton (Val-de-Marne), le Premier ministre a déclaré la réouverture dans un…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 29,5€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes