Aller au contenu principal

Syndicalisme agricole
Fin de la trêve estivale, c’est la rentrée syndicale

Dans Terra, cette semaine, deux interviews, celle de Frank Guéhennec, président de la FDSEA du Morbihan et celle de Christiane Lambert, présidente du syndicat au niveau national. Le constat du dénigrement de la profession est omniprésent. Une « injustice profonde » vécue par les agriculteurs et à laquelle ils doivent réagir en montrant la réalité des pratiques agricoles et du modèle agricole français « promu, pour la troisième année consécutive, le plus durable au monde ».

Christiane Lambert, éleveuse dans le Maine-et-Loire et présidente de la FNSEA : " Ecoutez les agriculteurs expliquer la réalité de leurs pratiques ! "
© Anjou agricole

C’est la fin de la trêve estivale. La rentrée se prépare… syndicale aussi. Il suffit de lire Terra cette semaine pour s’en convaincre. Le journal breton donne la parole à Christiane Lambert, présidente de la FNSEA, la Fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles, et à Frank Guéhennec, tête de file du syndicat majoritaire dans le département du Morbihan.

Guéhennec

En Bretagne, Frank Guéhennec, éleveur laitier et président de la FDSEA du Morbihan, mesure au quotidien le « ras-le-bol » des agriculteurs. « Dès que tu sors ton pulvé, les bras d’honneur fusent », constate-t-il. « Mon inquiétude, c’est de voir beaucoup d’agriculteurs jeter l’éponge. » Et de déplorer ce « buzz permanent » qui « met les agriculteurs en difficulté ». Les sujets de mécontentement ne manquent pas : le Ceta, les Etats généraux de l’alimentation, l’accord UE-Mercosur. Seule note plus réjouissante : l’embellie des cours du porc. « La lassitude du monde paysan m’inquiète », confie-t-il dans Terra.

Dans son interview réalisée par Actuagri, Christiane Lambert revient elle aussi sur « les critiques à l’égard de l’agriculture » et veut exprimer toute sa fermeté sur le sujet. « Ces critiques, les agriculteurs en sont cernés, harcelés par le bavardage quotidien des donneurs de leçons qui leur expliquent à longueur de lignes, de programmes ou de pétitions, le bon et le mauvais, le faire bien et le faire mal. Les paysans ne seraient-ils pas capables de saisir la marche complexe du monde ? Seraient-ils illégitimes pour exercer leur métier et nourrir leurs concitoyens de manière saine, sûre et durable ? » lance-telle. Ces « remises en question » sont reçues par les agriculteurs comme une « Les agriculteurs les reçoivent comme une injustice profonde » au regard des avancées réalisées « face aux enjeux capitaux de l’environnement, du climat, de la biodiversité ». Et d’ajouter « les agriculteurs français n’ont pas à rougir de leurs engagements ». La preuve : « notre modèle agricole et alimentaire a été promu, pour la troisième année consécutive, le plus durable au monde, par The Economist, loin devant l’Espagne (19e) et les États-Unis (26e). »

La présidente pugnace poursuit encore : « Ceux qui dressent des murs entre les paysans et les citoyens sont des marchands de peurs. Ils refusent délibérément de considérer les transitions réalisées par le monde agricole… ».

Pleine d’une énergie positive de rentrée, elle rappelle un vieil adage paysan : « Il y a ceux qui piaillent et ceux qui travaillent ! » Et elle constate : « Malgré la mauvaise foi de certains, tous les travaux de prospective internationale placent l’agriculture en tête des solutions face aux grands enjeux du XXIe siècle. »

La présidente de la FNSEA était aussi l'invitée de l'économie sur Radio Classique le 28 août pour balayer tous les sujets de la « rentrée sociale agricole ». Les préoccupations sont nombreuses mais Christiane Lambert rassure :  « nous ne serons pas les gilets verts à côté des gilets jaunes ».

Les plus lus

Les Touristes
Les touristes, mission agriculteurs : pourquoi le directeur du lycée agricole a validé l'émission d'Arthur sur TF1
Le lycée agricole de Contamine-sur-Arve en Haute-Savoie a accueilli en immersion cinq humoristes et une ancienne miss France pour…
Première mondiale - Une usine pour le recyclage des ficelles et filets agricoles annoncée pour 2022
L’entreprise normande RecyOuest a annoncé le 9 juillet son projet de construction d’une usine de recyclage des ficelles et filets…
Moissons 2021 : premières impressions mitigées et craintes pour la suite
Certains n’ont pas commencé, d’autres sont en pleine récolte. Les moissons 2021 ont pris du retard en raison des pluies de début…
Hélène Thouy
Parti animaliste : cinq choses à savoir sur Hélène Thouy candidate à la Présidentielle
Hélène Thouy, coprésidente du Parti animaliste, s’est déclarée le jeudi 1er juillet dernier candidate à l’élection…
Demandes de remboursement partiel de la TIC 2020 - Chorus Pro est ouvert aux agriculteurs
Pour le remboursement partiel de la TIC, la taxe intérieure de consommation, les demandes sont à adresser en ligne sur Chorus pro…
Moissonneuse
Moisson 2021 : la Covid-19 empêche le grand public de retourner dans les moissonneuses
Comme en 2020, David Forge agriculteur et youtubeur a mis en sommeil son site moissonneuse.fr, à cause de la Covid-19. Il n’…
Publicité