Aller au contenu principal

Faire carrière dans le cochon, pas si bête

L’emploi dans la filière porcine est porteur et le secteur représente plus de 100 000 emplois directs en France. Les jeunes peuvent donc y envisager une carrière. Le hic, c’est que prendre la suite de papa ne fait plus rêver les fils et filles d’éleveurs de porc. « Le modèle familial a du plomb dans l'aile» estime Paul Auffray, président de la Fédération nationale porcine (FNP). Intervenant lors d'une journée de réflexion organisée par l'Institut français du porc (Ifip), le 6 décembre 2016, il a expliqué que la production porcine bretonne avait «un gros souci pour motiver ses jeunes». Nombreux sont rendus frileux par «la crise et les montants en jeu». Le président de la FNP plaide pour «la création de nouveaux outils», sans préciser lesquels. Plusieurs structures collectives bretonnes ont présenté leurs outils pour soutenir l'investissement des jeunes. Le groupe coopératif Triskalia propose de prendre 5% de participations pendant sept ans au travers d'une société d'investissement. De son côté, le groupement Aveltis a choisi de donner un «coup de pouce» sous forme de prêts. De quoi remotiver les troupes. Ou donner des idées à de jeunes aventuriers, sans patrimoine familial, mais convaincus que « dans le cochon, tout est bon ».

Les plus lus

« Au nom de la Terre » : pendant le tournage, le robot de traite a continué à tourner
Le temps du tournage du film « Au nom de la Terre », sorti il y a un an, la ferme de la Touche, à Saint-Pierre-sur Orthe en…
Les agriculteurs méthaniseurs en colère contre la baisse annoncée des tarifs
Le nouveau cadre tarifaire de l’énergie issue de la méthanisation « défavoriserait fortement les sites agricoles de petite et…
« Le RIP pour les animaux s’essouffle » observe Jean-Baptiste Moreau, éleveur et député
Jean-Baptiste Moreau est agriculteur dans la Creuse et député. Il se prononce contre le projet de référendum sur les animaux…
Bien-être animal : un groupe Facebook s'attaque au RIP pour les animaux d'Hugo Clément
Franck Reynier est l’initiateur du groupe Facebook « Unis pour la ruralité » qui dit « Non au Rip » sur les animaux. Il a accepté…
Vital Concept sur le Tour de France : certains coureurs « deviendront sans doute agriculteurs »
Patrice Etienne, à la tête de l’entreprise de fourniture agricole Vital-Concept, a décidé de s’engager il y a trois ans dans le…
RIP pour les animaux : la contre-offensive s’organise
Face au RIP pour les animaux, le monde rural a décidé de réagir. Un groupe a été créé sur Facebook et une pétition contre le…
Publicité