Aller au contenu principal

Portail Réussir: le média dédié à l'agriculture, l'agroalimentaire et l'alimentation.

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Céréales à paille
Exélience se dote d’une station de semences à la pointe de la technologie

Dans le Pas-de-Calais, les agriculteurs multiplicateurs de semences à paille vont pouvoir livrer leur production dans la nouvelle station d' Avesnes-lès-Bapaume, inaugurée le 15 mai par le groupe coopératif Exélience. Une installation ultra-moderne qui tournera à plein régime en juillet.

© DR

De l’extérieur, c’est un bâtiment turquoise, gris et blanc qui se dresse majestueusement dans le paysage. De l’intérieur, le blanc et le jaune s’associent au gris métallique qui domine. On est dans une usine. Escaliers, enchevêtrement de tuyaux mais surtout équipements dernière génération pour la production de semences : cellules de stockage, trieur optique, table de densité… Les photos publiées par le journal Terres et Territoires en donnent un aperçu.

La station d’Avesnes-lès-Bapaume dans le Pas-de-Calais, inaugurée le 15 mai, produira à terme 45 000 à 47 000 tonnes de semences de céréales à paille par an, sur deux lignes dont une ligne en conditionnement « bigbag » entièrement automatisée. « Le site entrera en pleine production dès juillet 2019 », précise le journal départemental.

Le site de près de cinq hectares dont 16 000 m2 de surface bâtie appartient à Exelience, une union de quatre coopératives du nord de la France (Advitam Unéal, InVivo-Semences de France, Noriap et Natup). Le journal précise encore que « plusieurs corps de métiers et 14 salariés y travaillent ». Un chiffre « amené à doubler en période estivale, durant la moisson ».

Dans un article publié le 15 mai, la revue spécialisée l'Usine nouvelle parle d’une installation « ultra-moderne ». L’unité industrielle est présentée comme « unique en son genre sur le plan du process et des technologies déployées » par ses propriétaires. Une « infrastructure à la pointe des technologies », commente le journaliste qui prend en exemple les trieurs optiques qui « permettent d’écarter mauvaises herbes, poussières et graines malades ».

La revue révèle aussi le montant de l’investissement : 30 millions d’euros.

Les plus lus

Vignette
Le suicide des agriculteurs, réalité dans la vie et sur les écrans
La profession agricole est la plus touchée par le phénomène dramatique du suicide. Un fléau contre lequel des mesures de…
Vignette
Julia Landrieu interprète sa version agri de « Balance ton quoi »
Des cheveux longs blonds et une voix douce, comme la chanteuse Angèle. Alors pourquoi ne pas se lancer ? Sur Twitter, Julia…
Vignette
Trois poulaillers incendiés dans l'Orne et l'ombre des activistes anti-élevage
Ils étaient vides, heureusement. Trois poulaillers ont été incendiés dans la nuit du 16 au 17 septembre et les inscriptions…
Vignette
Sophie-Elodie, maraîchère candidate à « L’Amour est dans le pré »
Karine Le Marchand a rechaussé ses bottes et « L’Amour est dans le pré » est reparti pour un tour. Le très médiatique show…
Kverneland - Le cultivateur à dents Enduro travaille à toutes les profondeurs.
Machinisme
Le groupe Kverneland, qui célèbre cette année ses 140 ans, lance le cultivateur à dents polyvalent Enduro à l’occasion du salon…
Vignette
L'autoconsommation photovoltaïque est rentable en particulier en élevages laitier et porcin

Avec les hausses du prix de l’électricité, autoconsommer l’énergie photovoltaïque permet de plus en plus de réaliser des…

Publicité