Aller au contenu principal

Eric Frétillère communique sa passion d’être agriculteur en style « one man show »

Il est agriculteur dans le Périgord. Eric Frétillère a décidé de créer sa chaîne YouTube en mai 2020. Loin de son exploitation, dans une ambiance théâtrale, l’homme de la ville devenu néo-rural raconte sa reconversion, à 35 ans. Celui qui ne comprenait pas pourquoi on arrose des champs dont le sol est traversé par des tuyaux percés est aujourd’hui président des Irrigants de France et parle du métier dont il est devenu passionné.

Dans une vidéo postée sur YouTube le 15 juillet, il parle d’été sec et de canicule. Le petit film de 4 minutes 55 s’appelle « Un sacré chantier ! », celui de l’installation du drainage et de l’irrigation sur des parcelles agricoles fraîchement défrichées. Eric Frétillère est devenu spécialiste de ces sujets. Mais il ne l’a pas toujours été. C’est à 35 ans qu’il a découvert l’agriculture. Cet homme de la ville dont les parents n’étaient pas agriculteurs a dû tout apprendre. « Amoureux de la fille de l’agriculteur », il est devenu passionné d’agriculture. Et c’est pour partager son expérience qu’il a décidé de se mettre en scène.

Histoire d'une reconversion

« Un sacré chantier ! » est le troisième épisode d’une série initiée sur YouTube le 15 mai 2020. Le « one man show » de l’agriculteur acteur se déroule sur une scène au décor épuré, couleur terre. Pas de tracteur, pas de bottes, c’est en costume sombre qu’Eric Frétillère a choisi de se livrer. Il raconte son installation, avoue son ignorance de départ pour l’agriculture. A l’époque, il ne reconnaissait pas une semence traitée d’une bille d’engrais. Il a tout découvert, tout appris, et est aujourd’hui investi dans des mandats professionnels.

« J’ai compris que dans le monde agricole, si tu n’as pas la passion, il faut arrêter tout de suite. Et moi la passion est venue, je suis devenu amoureux de ce métier, sinon jamais je n’aurais pu continuer… » Il en est convaincu, la passion est un des « éléments majeurs pour être agriculteur ». C’est ce qui l’anime et c’est le message qu’il veut faire passer. « Si ces vidéos permettent de retisser le lien très compliqué aujourd’hui entre les citoyens et le monde agricole, » dit-t-il, « j’aurais rempli ma mission. »

 

 

 

Lire aussi « Eric Frétillère, président des Irrigants de France :" L’eau est un enjeu à l’échelle des territoires" »

Les plus lus

« Au nom de la Terre » : pendant le tournage, le robot de traite a continué à tourner
Le temps du tournage du film « Au nom de la Terre », sorti il y a un an, la ferme de la Touche, à Saint-Pierre-sur Orthe en…
Le kernza, une céréale pérenne, « modèle et prometteuse » pour diversifier les systèmes
C’est une nouvelle culture qui pourrait diversifier les systèmes. Le kernza est une céréale pérenne. Elle fait l’objet de…
Les agriculteurs méthaniseurs en colère contre la baisse annoncée des tarifs
Le nouveau cadre tarifaire de l’énergie issue de la méthanisation « défavoriserait fortement les sites agricoles de petite et…
Franck Reynier dit « Non au RIP » sur Facebook : « Nous avons trop subi, on est en train de réagir »
Franck Reynier est l’initiateur du groupe Facebook « Unis pour la ruralité » qui dit « Non au Rip » sur les animaux. Il a accepté…
« Le RIP pour les animaux s’essouffle » observe Jean-Baptiste Moreau, éleveur et député
Jean-Baptiste Moreau est agriculteur dans la Creuse et député. Il se prononce contre le projet de référendum sur les animaux…
Vital Concept sur le Tour de France : certains coureurs « deviendront sans doute agriculteurs »
Patrice Etienne, à la tête de l’entreprise de fourniture agricole Vital-Concept, a décidé de s’engager il y a trois ans dans le…
Publicité