Aller au contenu principal

Entomo Farm cherche investisseurs pour donner des ailes à son élevage d'insectes

Le ver de farine est la larve du Ténébrion meunier, un coléoptère
© Christian Gloria

Un an après un premier tour de table de 1,2 M€, la startup française Entomo Farm revient sur la plateforme d'investissement Sowefund.com, pendant 60 jours, pour financer l’aménagement d’un site industriel de 4000m2 à Libourne (33) dédié à l’élevage et à la transformation d’insectes.

 

En mars 2016, Entomo Farm avait réussi à réunir plus de 900 000 euros sur le site d'investissement participatif Sowefund.com pour financer le développement de son système éco-industriel d'élevage d'insectes. Dans les mois qui ont suivi, la startup girondine a reçu plus de 4000 tonnes de requêtes clients pour de la farine d'insectes.

"Nous avons décidé de conserver notre technologie d'élevage et de devenir producteurs de farine d'insectes" explique Grégory Louis, PDG d'Entomo Farm".

La farine d'insectes, c'est bon pour les poissons

En décembre 2016, la Commission européenne a validé une proposition autorisant l'usage des farines d'insectes dans l'alimentation des poissons d'élevage à partir du 1er juillet 2017. L'ouverture du marché européen, qui consomme chaque année plus d'1M de tonnes de farines de poissons, pousse Entomo Farm à accélérer son déploiement industriel.  "Pour nous, tout l’enjeu de 2017 est d’atteindre une capacité de production de plusieurs tonnes de farine d’insectes chaque mois" résume Clément Soulier, co-fondateur et directeur industriel d’Entomo Farm.

Une alternative à l’épuisement des océans

La pisciculture, qui connaît une croissance continue de 8% par an depuis les années 1970, repose paradoxalement sur la pêche en mer pour alimenter ses élevages en protéines. On estime ainsi qu’il faut pêcher 4 kg de poisson sauvage pour produire 1kg de poisson d’élevage. Dans un contexte d’épuisement des ressources maritimes, les pisciculteurs cherchent activement de nouvelles sources de protéines animales pour remplacer les farines de poissons. Avec une teneur en protéines supérieure à 70%, la farine d’insectes d’Entomo Farm représente une alternative durable et écologique pour l’alimentation des poissons d’élevage, mais aussi pour d’autres espèces naturellement insectivores, comme les volailles et les porcs.

A Libourne, la première pierre d’une grande coopérative agricole de l’insecte

Avec 3400m2 dédiés à la production, Entomo Farm disposera à Libourne (33) de la plus grande usine d’élevage et de transformation d’insectes en France. Cependant, ce premier site, qui produira 30 tonnes d’insecte par mois, ne permettra pas de répondre à la demande.

« Pour produire des volumes significatifs rapidement, nous allons créer une coopérative agricole en Gironde » annonce Grégory Louis. « Nous proposons aux agriculteurs de prendre en charge la phase de maturation des insectes en s’appuyant sur nos outils et nos procédés d’élevage. Entomo Farm leur fournit les larves, transforme les insectes et commercialise les produits finis. Le modèle coopératif a fait ses preuves en agriculture. Nous commencerons cette phase dès 2017, » conclut-il.

Pour en savoir plus : http://entomo.farm/

Pour en savoir plus : www.sowefund.com

Les plus lus

[Mise à jour] Annulation du salon de l'agriculture 2021 : une décision sera prise avant mi-octobre
Le Salon de l'agriculture de Paris est censé se tenir du 27 février au 07 mars 2021. Interrogé par Agra Presse, son président…
« Viande végétale » : Anvol, Inaporc et Interbev attaquent « Les Nouveaux Fermiers » en justice
Anvol, Inaporc et Interbev ont décidé d’assigner les « Nouveaux Fermiers » en justice. Les attaques portent sur les termes « …
Julien Denormandie masque gouvernement agriculture
[INTERVIEW] RIP, viande végétale, PAC, retenues d'eau : le ministre de l'Agriculture prend position
Pour le ministre de l'Agriculture, les zones intermédiaires sont « un sujet de préoccupation majeur ». Recevant Agra Presse et la…
gendarmerie
Un éleveur verbalisé 135 € par la gendarmerie pour le transport de cinq veaux dans un utilitaire
Le fait-divers remonte au vendredi 9 octobre. Un éleveur rentre d’une foire aux bestiaux en Meurthe-et-Moselle. A bord de son…
Un blé à plus de 200 €/t : des signaux positifs sur le marché des céréales
Le blé a franchi le cap des 200 €t rendue Rouen. Autre signal positif : le blé français gagne en compétitivité face à l’origine…
Le salon de l'agriculture 2021 est annulé
La décision était attendue avec la crise du coronavirus. L’édition 2021 du Salon international de l’agriculture de Paris est…
Publicité