Aller au contenu principal

Enseignement agricole : les 10 chiffres à retenir

L’édition 2022 du « Portrait de l’enseignement agricole » publiée par le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation dresse, malgré la pandémie, un bilan positif. Retour sur dix chiffres clés à retenir.

« Au-delà de la garantie de bénéficier d’une formation d’excellence, faire le choix de l’enseignement agricole c’est la garantie d’un emploi d’avenir dans des secteurs multiples qui, chaque année, recrutent », déclare Julien Denormandie, le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation en préambule du Portrait de l'enseignement agricole 2022 publié en pleine période de voeux sur Parcoursup. « La force de l’enseignement agricole repose sur une dimension humaine inégalée à la fois ouverte sur les territoires et portée par des équipes pédagogiques pleinement engagées. La période que nous avons traversée nous l’a rappelé ; les enseignements ont pu se poursuivre et les examens ont pu être organisés grâce à la mobilisation sans précédent de chacun » poursuit-il.

Lire aussi : Une campagne de communication pour attirer vers les métiers du vivant


Mise en exergue de dix chiffres contenus dans le document souvent malconnus et qui battent en brèche certaines idées reçues et pourraient même étonner plus d'un agriculteur !

 

  1. En 2021, plus de 216 500 jeunes ont pris le chemin de l’enseignement agricole. Les établissements publics accueillent 39 % des élèves, 58 % des étudiants du supérieur long et 61 % des apprentis de l’enseignement agricole.
     
  2. Les enfants d’agriculteurs ou de salariés agricoles sont minoritaires dans l’enseignement agricole : 10 % aujourd’hui contre 35 % en 1990.
     
  3. L’enseignement agricole compte actuellement 803 établissements scolaires : 217 lycées agricoles publics, 369 maisons familiales rurales, 207 lycées agricoles privés,10 centres médico-éducatifs. Il comprend également 16 établissements d’enseignement supérieur agronomique, vétérinaire et de paysage.
     
  4. A la rentrée 2020, on comptait 45 717 apprentis dans les CFA agricoles, soit 7,3 % des apprentis nationaux. Entre 2019 et 2020, le nombre d’apprentis dans l’enseignement agricole a augmenté de 22,2%.

La ferme enseignement agricole regroupe 190 exploitations agricoles

  1. Pour la quasi-totalité des diplômes délivrés, le taux de réussite à l’examen est supérieur à 80 % depuis 2011. La part des diplômés du baccalauréat professionnel agricole parmi l’ensemble des diplômés est passée de 25 % en 2011 à 30 % en 2021. Dans l’enseignement agricole le taux de réussite est de 92,2% pour le bac pro, 98,5% pour le bac techno et 98,6 % pour le bac S. Plus le niveau de diplôme est élevé, meilleure est l’insertion professionnelle. Parmi les diplômés entrés dans la vie active, 76 % des titulaires d’un CAP agricole, 86 % des bacheliers et 92 % des diplômés du BTSA sont en emploi trois ans après l’obtention de leur diplôme. Il est à noter que le taux net d’emploi est particulièrement élevé pour les diplômés du BTSA Génie des équipements agricoles (99 %) et Agronomie-Productions  végétales (97%) ainsi que pour les diplômés du baccalauréat professionnel agricole Technicien en expérimentation animale (94 %) et Agroéquipement (94 %).
     
  2. 4,5 millions d’heures de formation sont délivrées chaque année en lien avec les exploitations agricoles et ateliers technologiques. La ferme enseignement agricole regroupe 190 exploitations agricoles, 25 ateliers technologiques agroalimentaires et 10 centres équestres qui s’étendent sur 18 994 hectares utiles. La moitié des exploitations agricoles est orientée vers la polyculture-élevage, 17 % sont spécialisées dans l’horticulture-maraichage, 11 % dans les grandes cultures et autant en vigne.
     
  3. 28 % des surfaces de l’enseignement agricole sont en agriculture biologique et 80 % des exploitations n'ont pas utilisé de glyphosate en 2021

38 % du budget du ministère de l'Agriculture consacrés à l'enseignement agricole

  1. Il existe 97 unités mixtes de recherche, placées sous la responsabilité conjointe d’un établissement de l’enseignement supérieur agricole et d’un ou plusieurs partenaires tels que l’Inrae, le CNRS, l’Anses, l’Inserm, des universités.
     
  2. La mobilité des élèves, pour suivre une formation ou un stage à l’étranger a fortement été perturbée par la pandémie. En 2019, le ministère a enregistré près de 25 000 mobilités, principalement en Europe (86,7 %).
     
  3. L’an passé, le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation a consacré 38 % de son budget à l’enseignement agricole, soit 1,85 milliard d’euros, dont 1,2 milliard d’euros pour la rémunération des personnels. Pour les établissements publics, le ministère de l’agriculture et de l’alimentation a dépensé 10 297 euros par élève ou étudiant en lycée agricole, et 15 038 euros par étudiant préparant un diplôme d’ingénieur, de paysagiste ou de vétérinaire.
    chiffres
    © Portrait de l’enseignement agricole, édition 2022

Retrouvez ci-dessous l'intégralité du portrait de l'enseignement agricole 2022

Les plus lus

Il est « urgent » de s’occuper de l’agriculture alerte Jean-Marc Jancovici
Dans un message posté sur Linkedin, Jean-Marc Jancovici réagit à un article des Echos relatant la visite d’Emmanuel Macron aux…
investissement photovoltaïque agriculture
Investissements : optimiste pour 2022, le Crédit agricole exprime des « incertitudes » pour 2023
La première banque de l’agriculture a accordé un montant record de prêts en 2021 au monde agricole et annonce un bon premier…
méthanisation concurrence élevage fourrage
La méthanisation concurrence-t-elle l’élevage ? L’exemple breton
La méthanisation risque-t-elle de concurrencer l’approvisionnement des élevages ? Le débat reprend à l’occasion de cet été 2022…
Arnaud Gaillaut, président des Jeunes agriculteurs, et Emmanuel Macron à Terres de Jim.
Pacte d’orientation et d’avenir pour l’agriculture : les 4 annonces d’Emmanuel Macron
A Terres de Jim dans le Loiret, le président de la République a annoncé les grandes pistes sur lesquelles il compte travailler…
Jean Jouzel Giec changement climatique agriculture
« Changement climatique : les agriculteurs doivent faire partie des solutions », selon Jean Jouzel
Entretien avec Jean Jouzel, climatologue, ex vice-président scientifique du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution…
estives Lozère sécheresse
Sécheresse – décapitalisation : « coopératives et négociants voient arriver beaucoup d’animaux depuis deux semaines »
La présidente de la Chambre d’agriculture de Lozère exprime sa crainte de voir la décapitalisation des bovins viande s’amplifier…
Publicité