Aller au contenu principal

Guerre en Ukraine
Engrais, énergie, alimentation animale : les coûts de production en agriculture continuent de flamber

La guerre en Ukraine n’en finit pas de faire pression sur les coûts de production des agriculteurs en France, comme le démontre l’évolution de l’indice Ipampa.

Flambée des coûts de production
© Pixabay

La guerre en Ukraine n’en finit pas d’avoir des conséquences pour les agriculteurs français en faisant notamment pression sur leurs coûts de production. En avril 2022, la hausse du prix d’achat des intrants mesuré par l’Ipampa s’est amplifié de 0,7% par rapport à mars 2022. Sur un an, cette flambée des prix s’accélère, avec une hausse de 29,2% en avril, après +28.7% en mars et +20.6% en février, selon une récente note Agreste du ministère de l’Agriculture.Tous les postes de coûts sont à la hausse.


Les prix des engrais ont doublé en un an

Le prix des engrais et des amendements atteint un niveau record en avril 2022, faisant plus que doubler, avec +108.6% par rapport à avril 2021. En cause : « la poursuite des tensions sur le marché mondial des engrais, alimentées par la guerre en Ukraine, entre des disponibilités limitées chez les principaux exportateurs en lien avec la hausse du prix du gaz et des coûts élevés du fret », souligne le ministère de l’Agriculture.

Dans le détail, le prix des engrais azotés simples a augmenté de 150,1% sur un an, les prix de la solution azotée (+182,7%) augmentant plus fortement que ceux de l’urée (+147.3%) et des ammonitrates (+142,1%).


Le prix de l’énergie et des lubrifiants reste élevé

Si le prix de l’énergie et des lubrifiants est en net retrait sur avril 2022 par rapport à mars 2022 (-12.8%), il reste 49.8% plus élevé qu’un an plus tôt, dans un contexte de reprise économique mondiale et de craintes sur les disponibilités suite au conflit russo-ukrainien.

Le prix du gazole non routier (GNR) est d’ailleurs fortement reparti à la hausse depuis le 20 mai dernier, dépassant de nouveau 1,50 euro dès début juin.
 

Le prix des aliments pour animaux en hausse de 24%

Le coût de l’alimentation animale est aussi en hausse. En avril 2022, le prix des aliments pour animaux a augmenté de 5,8% par rapport à mars et s’affiche à un niveau supérieur de 23.6% par rapport à avril 2021, en lien avec la hausse du prix des céréales et des oléagineux, sur fond de guerre en Ukraine. En particulier, le prix des aliments porcins augmente sur un an de 25,5%, celui des aliments pour volailles de 21,2% et celui des aliments pour vaches laitières de 22,6%, souligne la note Agreste.

Les plus lus

Jean-Marie Séronie, agroéconomiste indépendant et membre de l’Académie de l’agriculture.
Cash Investigation : « une émission truffée d’erreurs qui n’explique pas à quoi sert la Pac »
Avant la diffusion de Cash Investigation sur la Pac, présentée par Elise Lucet, l’agroéconomiste indépendant Jean-Marie Séronie…
alimentation animale
Plan de résilience agricole : l’aide aux éleveurs pour l'alimentation animale, mode d’emploi
Le guichet pour l’aide aux éleveurs confrontés à une hausse des coûts de l’alimentation animale suite à la guerre en Ukraine est…
Serge Zaka agroclimatoloque météo
Canicule 2022 : pourquoi le scénario de l'été 1976 se rapproche, selon Serge Zaka
La France connait cette semaine un exceptionnel épisode de canicule précoce après un début de printemps très chaud et sec. Un…
« Les agriculteurs nous délèguent ce qu’ils maîtrisent le moins »
Dominique Pellen gère l’ETA familiale à Plouvorn dans le Finistère nord en binôme avec son frère Sébastien. L’entreprise…
solagro
Pesticides : une carte de France des IFT publiée par Solagro
Quels pesticides ont été utilisés sur les surfaces agricoles dans votre commune ? Solagro et Ecotone proposent de le découvrir…
aide
Chèque alimentaire : un virement pour les plus précaires avant la rentrée
Elisabeth Borne, la Première ministre, a confirmé le versement d’une aide à la rentrée pour les personnes les plus modestes,…
Publicité