Aller au contenu principal

Energies renouvelables : comment le Crédit agricole accompagne les agriculteurs dans leurs projets ?

La première banque de l’agriculture finance de plus en plus de projets de méthanisation et de projets photovoltaïques dans les exploitations agricoles et compte intégrer la maîtrise énergétique dans ses critères de notation.

De gauche à droite : Stéphane Bouganim (chef de file marché de l'agriculture au Crédit agricole en Bretagne), Michèle Guibert (secrétaire générale de Crédit agricole en Bretagne), Jean-Paul Kerrien (président de Crédit agricole en Bretagne) et Jean-Christophe Roubin (directeur du marché de l'agriculture à Crédit Agricole SA), hier au Space.
De gauche à droite : Stéphane Bouganim (chef de file marché de l'agriculture au Crédit agricole en Bretagne), Michèle Guibert (secrétaire générale de Crédit agricole en Bretagne), Jean-Paul Kerrien (président de Crédit agricole en Bretagne) et Jean-Christophe Roubin (directeur du marché de l'agriculture à Crédit Agricole SA), hier au Space.
© Nathalie Marchand

Le Crédit agricole accompagne le développement des énergies renouvelables dans le monde agricole. « En 2021, nous avons enregistré une forte augmentation des crédits destinés aux investissements dans les énergies renouvelables et plus particulièrement dans des projets de méthanisation (+78%) et dans le photovoltaïque (+62%) », a détaillé Jean-Christophe Roubin, directeur du marché de l’agriculture à Crédit Agricole SA, lors d’une conférence de presse le 13 septembre au Space, à Rennes. « Un phénomène qui peut s’accélérer », a-t-il souligné.

300 millions d’euros investis en dix ans en Bretagne

En Bretagne, le Crédit agricole accompagne depuis dix ans les exploitations agricoles dans le développement des énergies renouvelables, à travers son pôle d’expertise Economie de l’environnement, rebaptisé Pôle transition énergétique.

« Depuis dix ans, 300 millions d’euros ont été investis par le Crédit Agricole en Bretagne dans le financement de projets d’énergie renouvelable », a précisé hier Stéphane Bouganim chef de file du marché agricole en Bretagne.

Dans le détail, le Crédit agricole de Bretagne a financé 104 unités de méthanisation en fonctionnement (dont 26 en injection). 27 autres unités de méthanisation sont en travaux (dont 18 en injection). Par ailleurs, la banque verte a financé 211 projets photovoltaïques sur les 18 derniers mois.

 

Montée en compétence, partenariats et outil de diagnostic en ligne

Pour encore mieux accompagner cette montée en puissance de l’agriculture bretonne sur les énergies renouvelables, le Crédit agricole annonce plusieurs évolutions.

Le Pôle transition énergétique va recruter d’ici début 2023 un conseiller en transition énergétique, avec une compétence d’énergéticien issu du milieu industriel. Avec pour missions d’accompagner les dirigeants des entreprises agroalimentaires et les agriculteurs dans l’identification des sources d’économie d’énergie et de les accompagner dans la mise à niveau des bâtiments.

Le Pôle compte aussi développer un réseau de partenaires locaux qualifiés comme OKwind (leader des trackers solaires) et Emeraude Solaire (acteur du photovoltaïque dans le Grand ouest) avec qui le Crédit agricole Bretagne a déjà signé des partenariats.

Autre initiative : le lancement d’un outil en ligne permettant d’aiguiller les dirigeants agricoles sur des solutions pour sécuriser le poste des énergies face aux potentielles fortes hausses attendues.

 

Les critères énergétiques intégrés aux notations de la banque

Sur le plan national, le groupe Crédit agricole affirme vouloir conseiller et accompagner 100% de ses clients dans la transition énergétique.

Autre élément important à considérer par les agriculteurs : la banque verte souhaite « intégrer des critères de performance extra-financière dans l’analyse de 100% des financements aux entreprises et aux agriculteurs ». « Les critères énergétiques vont intégrer nos critères de notation », souligne Stéphane Bouganim, chef de file du marché agricole du Crédit agricole en Bretagne.

Les plus lus

Hugo Clément le 16 novembre sur France Inter.
Antibiotiques : comment Dr Toudou et des éleveurs répondent à Hugo Clément sur Twitter
A la suite de l’émission Sur le Front d’Hugo Clément sur l’usage des antibiotiques dans un élevage de lapin, plusieurs voix se…
biodiversité HVE
Certification HVE : tout savoir sur le nouveau cahier des charges
La refonte de la certification Haute valeur environnementale est officielle avec la publication de deux textes au journal…
niveau des nappes phréatiques au 1er novembre 2022
Niveaux des nappes phréatiques toujours bas : le BRGM appelle à limiter les prélèvements en eau
Les pluies du début d’automne n’ont pas compensé les déficits accumulés depuis le début de l’année : les nappes phréatiques…
Alexis Duval, président d'Intact.
Agriculture régénératrice : Alexis Duval lance Intact, start-up valorisant l’amidon de légumineuses
Soutenu par Axéréal, l’ex-président du directoire de Tereos, se lance dans la fabrication bas carbone d’ingrédients à base de…
Eleveur laitier proche de la retraite
La retraite des agriculteurs basée sur les 25 meilleures années à partir de 2026
L’Assemblée nationale a voté ce 1er décembre à l’unanimité un texte permettant de calculer la retraite de base des…
Ligne électrique au-dessus d'un champ
Risques de coupures d’électricité : comment les agriculteurs doivent s’y préparer
Le gouvernement demande aux préfets par une circulaire d’anticiper les risques de délestages électriques attendus pour janvier…
Publicité