Aller au contenu principal

Controverses
Election présidentielle 2022 : le programme agricole de Fabien Roussel

Fabien Roussel, candidat pour le parti communiste français à l’élection présidentielle, est venu en personne présenter le volet agricole de son programme aux Controverses de l’agriculture et de l’alimentation le 15 février à Paris.

Fabien Roussel, candidat PCF à l'élection présidentielle, a lui-même expliqué son programme agricole le 15 février aux Controverses de l'agriculture et de l'alimentation.

Le candidat communiste à l’élection présidentielle Fabien Roussel avance un objectif de retrouver 500 000 agriculteurs en France à l’horizon 2030. Comment ? « Il faut faire en sorte que la profession redevienne attractive. Aujourd’hui on rencontre beaucoup d’agriculteurs qui n’arrivent pas à vivre de leur travail et cela rebute beaucoup de jeunes à s’engager dans cette profession. Et ce d’autant plus que les banques ne les accompagnent pas », répond le candidat. « D’ici 2030, on devrait perdre à nouveau 100 000 agriculteurs, il faut inverser cette tendance, si on veut répondre aux besoins alimentaires de notre pays. Pour garantir à chacun d’avoir des fruits, des légumes et de la vraie viande -pas avec du soja dedans !-, il va falloir produire plus et mieux », poursuit-il.

Des prix rémunérateurs et intervention de l’Etat

Pour y parvenir, Fabien Roussel veut « garantir des prix rémunérateurs aux agriculteurs et interdire la revente à perte », « comme cela se pratique aujourd’hui dans l’élevage de porc », déplore-t-il. Selon lui, Egalim 2 a posé des jalons mais n’est pas allée assez loin. « La valeur ajoutée doit être équitablement répartie entre le producteur et la vente sinon c’est à l’Etat d’intervenir en imposant des tarifs filière par filière », propose-t-il, ne s’inquiétant pas d’une éventuelle interdiction par Bruxelles d’appliquer ce genre de mesures.


Fin des traités de libre-échange

En parallèle afin d’éviter un appel d’air massif à l’importation de produits alimentaires, le candidat affirme vouloir protéger la production agricole française des traités de libre échange qui « ont organisé une concurrence déloyale ». « Je combattrai l’importation de poulet d’Ukraine », illustre-t-il, poursuivant « je mettrai fin à ces traités de libre-échange en interdisant l’importation de produits qui ne respectent pas les normes françaises et européennes ». Il affirme ainsi vouloir soutenir les élevages français, « herbagers » et « en plein air ».
 

10 milliards d’euros pour les cantines scolaires

Autre mesure phare de Fabien Roussel : la mise en place d’un fonds alimentaire national de 10 milliards d’euros. « Je revendique le droit pour chacun de manger de la bonne viande, un bon vin, un bon fromage, ou encore de la bonne bière, de la bonne eau minérale, lâche-t-il, mais cela a un coût ». Pour que les consommateurs puissent avoir accès à cette alimentation de qualité, le candidat communiste propose d’augmenter les salaires et les pensions (- « avec une pension nette de 900 euros et 100 euros dédiés par mois à l’alimentation, un retraité ne peut pas acheter une bonne viande, celui qui dira le contraire promet une France pauvre », déclare-t-il).

Le fonds alimentaire national de 10 milliards doit avant tout concerner les enfants. « Je souhaite que tous nos enfants aient accès à la cantine à 1 euro, fournies avec le plus possible de produits locaux », explique-t-il. « On va subventionner l’aménagement de locaux dans les écoles, la création de cantines, la formation du personnel et cela offrira des débouchés aux agriculteurs », précise-t-il.
 

Investir dans la recherche

Concernant les phytosanitaires, Fabien Roussel estime qu’il faut sortir du glyphosate et à terme arrêter les pesticides, mais d’ici là il prône un investissement massif dans la recherche pour réunir toutes les conditions permettant le recours aux produits alternatifs, y compris via l’accompagnement des agriculteurs. Le candidat estime notamment que les procédures de dépôt de brevets sont trop lentes en Europe, à la différence des Etats-Unis.

 

En vidéo : l'intervention en intégralité de Fabien Roussel

Les plus lus

Nicolas Meyrieux, youtubeur et comédien.
Ce célèbre youtubeur a radicalement changé sa vision de l’agriculture
« Je ne pense pas qu’on puisse vivre de la permaculture », c’est le constat de Nicolas Meyrieux, comédien, auteur de vidéos et de…
Vaches en France
La fin des aides Pac pour l’élevage demandée par une initiative citoyenne européenne
Bruxelles vient d’enregistrer une initiative citoyenne européenne qui demande l’arrêt des subventions pour l’élevage et réclame…
Les agriculteurs ukrainiens tentent de semer dans des champs minés
Héros de la deuxième ligne, les agriculteurs ukrainiens participent à l’effort de guerre en continuant coûte que coûte à…
Remise des diplômes 2022 d'AgroParisTech
[Vidéo] AgroParisTech : de jeunes diplômés appellent leurs camarades agronomes à déserter
La cérémonie des remises de diplômes d’ingénieurs agronomes 2022 de la grande école parisienne AgroParisTech a été marquée par le…
exploitation agricole du sud de la France
Perte de 6 millions d’exploitations agricoles d’ici à 2040 : quel pays résistera le mieux en Europe ?
Le nombre de fermes dans l’Union européenne devrait passer de 10 à 3,9 millions entre 2016 et 2040 selon une étude européenne. Un…
Discours de 8 jeunes diplômés lors de la remise des diplômes 2022 d'AgroParisTech
Découvrez la réaction d'AgroParisTech au discours choc de 8 étudiants
L’école d’ingénieur en agronomie répond dans un communiqué au buzz créé par la vidéo du discours radical de huit de ses jeunes…
Publicité