Aller au contenu principal

Election présidentielle 2022 : deux ex-ministres de l’Agriculture se déclarent candidats

Deux anciens ministres de l’Agriculture, Stéphane Le Foll et Michel Barnier ont annoncé ces mercredi 25 et jeudi 26 août leur candidature à l’élection présidentielle de 2022.

Cette semaine, deux anciens ministres de l’Agriculture, Stéphane Le Foll et Michel Barnier ont déclaré leur candidature aux primaires de leurs partis respectifs pour l’élection présidentielle de 2022.

Le 25 août Stéphane Le Foll, actuel maire du Mans et ancien ministre de l’Agriculture, a annoncé avoir envoyé une lettre au premier secrétaire du Parti socialiste Olivier Faure pour réclamer des primaires et s’y déclarer candidat (face à Anne Hidalgo, maire de Paris). Dans son courrier publié par le Nouvel Obs, il propose « d’allier progrès social, prospérité économique et écologique » et affirme sa volonté de « réaffirmer l’ambition internationaliste et européenne » de la France.

Stéphane Le Foll, 61 ans, ex-député européen, a été porte-parole du gouvernement (2014-2017) et ministre de l’Agriculture (2012-2017) sous François Hollande.

Stéphane Le Foll : « il faut retrouver une idée du progrès »

« Je sais ce que c’est de gouverner. […] J’ai été ministre de l’Agriculture, je crois très bien connaître les territoires de France. […] Le monde rural, je connais. J’ai une expérience », a-t-il déclaré sur France 2 le 25 août dans les 4 vérités. Auprès de la « génération Tik Tok », il veut défendre l’idée « que l’on peut progresser ensemble » et « non que le pire peut arriver » : « il faut retrouver une idée du progrès ». Un programme défendu dans le livre « Renouer avec la France des lumières » qui sortira le 1er septembre prochain aux éditions Calmann Levy.

Portant le projet à droite d’une « France réconciliée », l’ancien négociateur pour le Brexit, Michel Barnier a, pour sa part, déclaré le 26 août sa candidature aux primaires des Républicains (face à Eric Ciotti, Valérie Pécresse et Philippe Juvin) sur TF1 et dans une interview au Figaro.

Michel Barnier : « faire de la France la première puissance économique et agricole en Europe »

Parmi les axes de son projet, Michel Barnier a évoqué sur TF1 l’idée de « remettre le travail, le mérite au centre de notre société » ainsi que la lutte contre « le changement climatique qui va tout bouleverser ». Il revendique dans une vidéo diffusée sur Facebook l’ambition de faire de la France « la première puissance économique et agricole en Europe ».

Michel Barnier, 70 ans, a piloté les négociations du Brexit pour l’Union européenne après avoir été député, sénateur, et avoir siégé dans plusieurs gouvernements de droite en France dans les années 1990 et 2000. Il a notamment exercé comme ministre de l’Agriculture de 2007 à 2009. Il a été commissaire européen à deux reprises (1999-2004 puis 2010-2014), chargé des politiques régionales puis du marché intérieur.

Les plus lus

Il est « urgent » de s’occuper de l’agriculture alerte Jean-Marc Jancovici
Dans un message posté sur Linkedin, Jean-Marc Jancovici réagit à un article des Echos relatant la visite d’Emmanuel Macron aux…
investissement photovoltaïque agriculture
Investissements : optimiste pour 2022, le Crédit agricole exprime des « incertitudes » pour 2023
La première banque de l’agriculture a accordé un montant record de prêts en 2021 au monde agricole et annonce un bon premier…
méthanisation concurrence élevage fourrage
La méthanisation concurrence-t-elle l’élevage ? L’exemple breton
La méthanisation risque-t-elle de concurrencer l’approvisionnement des élevages ? Le débat reprend à l’occasion de cet été 2022…
Arnaud Gaillaut, président des Jeunes agriculteurs, et Emmanuel Macron à Terres de Jim.
Pacte d’orientation et d’avenir pour l’agriculture : les 4 annonces d’Emmanuel Macron
A Terres de Jim dans le Loiret, le président de la République a annoncé les grandes pistes sur lesquelles il compte travailler…
Jean Jouzel Giec changement climatique agriculture
« Changement climatique : les agriculteurs doivent faire partie des solutions », selon Jean Jouzel
Entretien avec Jean Jouzel, climatologue, ex vice-président scientifique du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution…
estives Lozère sécheresse
Sécheresse – décapitalisation : « coopératives et négociants voient arriver beaucoup d’animaux depuis deux semaines »
La présidente de la Chambre d’agriculture de Lozère exprime sa crainte de voir la décapitalisation des bovins viande s’amplifier…
Publicité