Aller au contenu principal

Technologie
Du biocarburant issu du raisin pour les voitures des 24 h du Mans

Un biocarburant 100 % renouvelable tirant son énergie de résidus vinicoles a été mis au point par TotalEnergies, le fournisseur officiel du Championnat du monde d’endurance (WEC) de la FIA qui comprend les 24 h du Mans dont la prochaine édition aura lieu les 11 et 12 juin prochains.

biocarburant
TotalEnergies a mis au point un tout nouveau biocarburant issu du raisin.
© TotalEnergies (capture d'écran du film de présention Excellium Racing 100)

Depuis qu’il existe, le sport automobile met en compétition pilotes et machines afin de désigner un vainqueur mais il est aussi un formidable laboratoire où les constructeurs testent leurs dernières innovations qui vont ensuite bénéficier aux voitures de série. Sont ainsi apparus, entre autres, sur le circuit manceau, les phares antibrouillard en 1926, la traction avant en 1927, le pneu radial en 1951, les freins à disque en 1953, les phares à iode en 1962, le moteur turbo en 1974, le moteur hybride en 1998, le diesel de course en 2006. Les contraintes extrêmes de l’endurance - durée de course, vitesse et kilométrage élevés - poussent à développer des carburants toujours plus performants mais qui doivent aussi répondre aux nouvelles exigences de la transition écologique.

« En 2022, en partenariat avec l’Automobile Club de l’Ouest (ACO, organisateur des 24 h du Mans, ndlr), TotalEnergies va fournir au Championnat du monde d’endurance de la FIA un carburant d’origine 100 % renouvelable sans la moindre goutte de pétrole » explique Patrick Pouyanné, PDG de TotalEnergies. Son nom : Excellium Racing 100.

« Notre matière première vient uniquement du recyclage des déchets agricoles »

«Ce biocarburant est le fruit de dix-huit mois de recherche et développement. Nous avons échangé avec l’ACO et les constructeurs. Notre cahier des charges répond à la fois à la directive européenne sur les énergies renouvelables mais également aux spécificités d’un carburant de compétition » commente Romain Aubray, responsable technique multi-énergies chez TotalEnergies. Ce nouveau bioéthanol entièrement issu de l’économie circulaire et ne contenant aucune goutte de pétrole est produit sur une base de bioéthanol tirée principalement de résidus vinicoles, au travers d’un processus de fermentation, de distillation puis de déshydratation de lies de vin et de marc de raisin. Cette base est ensuite mélangée avec de l’ETBE (Ethyl Tertio Butyl Ether) lui-même 100 % renouvelable. Enfin, un pack d’additifs de performance issus de la technologie Excellium complète la formulation de ce carburant.

« Excellium Racing 100 est formulé à partir de composés issus de la biomasse sans exercer de tensions sur les surfaces agricoles ni sur les ressources forestières. Notre matière première vient uniquement du recyclage des déchets agricoles » précise Lisa Serve, responsable développement carburant chez TotalEnergies.

7 euros le litre

Comparé à un carburant de compétition traditionnel, l’Excellium 100 va permettre une réduction de 65 % des émissions de CO2sur son cycle de vie. Ce dernier est produit à la raffinerie TotalEnergies de Feyzin (69) avec des sous-produits de vinification locaux, provenant de la vallée du Rhône.

Ce nouveau carburant a déjà été utilisé le 18 mars dernier en Floride, lors des 1000 Miles de Sebring, la première manche du Championnat du monde d’endurance, sans qu’aucun problème n’ait été signalé. « C’est extrêmement prometteur que TotalEnergies ouvre la voie des carburants 100 % renouvelables. Je suis totalement convaincu que la FIA WEC et l’European Le Mans Series  (ELMS) sont des laboratoires idéaux pour TotalEnergies et son tout nouveau biocarburant. La course d’endurance reste le test ultime port tous les produits destinés au quotidien » s’est réjoui Frédéric Lequien, directeur général FIA WEC & ELMS.

Pour le moment, l’Excellium Racing 100 reste très onéreux avec un prix d’environ 7 euros le litre. Il reste maintenant à savoir s’il pourra être utilisé par les véhicules de série et quand.

Les plus lus

Il est « urgent » de s’occuper de l’agriculture alerte Jean-Marc Jancovici
Dans un message posté sur Linkedin, Jean-Marc Jancovici réagit à un article des Echos relatant la visite d’Emmanuel Macron aux…
investissement photovoltaïque agriculture
Investissements : optimiste pour 2022, le Crédit agricole exprime des « incertitudes » pour 2023
La première banque de l’agriculture a accordé un montant record de prêts en 2021 au monde agricole et annonce un bon premier…
méthanisation concurrence élevage fourrage
La méthanisation concurrence-t-elle l’élevage ? L’exemple breton
La méthanisation risque-t-elle de concurrencer l’approvisionnement des élevages ? Le débat reprend à l’occasion de cet été 2022…
Arnaud Gaillaut, président des Jeunes agriculteurs, et Emmanuel Macron à Terres de Jim.
Pacte d’orientation et d’avenir pour l’agriculture : les 4 annonces d’Emmanuel Macron
A Terres de Jim dans le Loiret, le président de la République a annoncé les grandes pistes sur lesquelles il compte travailler…
Jean Jouzel Giec changement climatique agriculture
« Changement climatique : les agriculteurs doivent faire partie des solutions », selon Jean Jouzel
Entretien avec Jean Jouzel, climatologue, ex vice-président scientifique du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution…
estives Lozère sécheresse
Sécheresse – décapitalisation : « coopératives et négociants voient arriver beaucoup d’animaux depuis deux semaines »
La présidente de la Chambre d’agriculture de Lozère exprime sa crainte de voir la décapitalisation des bovins viande s’amplifier…
Publicité