Aller au contenu principal

Drone Volt – Les drones français font leur show à Las Vegas

Un nouveau drone a fait son entrée sur le marché de l’agriculture. DV Wing, mis au point et commercialisé par le constructeur français Drone Volt est un objet volant de moins d’un kilo (940 g précisément). Lancé à la main, il peut voler en autonomie pendant 85 minutes et atteindre 50 km/h. Sa spécialité : la photogrammétrie, c’est à dire la mesure de données à partir de photographies aériennes. Un outil très utile pour ce que l’on appelle l’agriculture de précision. Il va permettre, notamment, de repérer les zones de stress hydrique

qui devront être irriguées, les zones qui devront recevoir un traitement phytosanitaire, ou de faire un bilan de la teneur en azote du sol. De l’eau, des pesticides, des engrais, à la juste dose, sans gaspillage, en préservant mieux les ressources et en gaspillant moins, c’est ça l’agriculture de précision.

L’aile volante est équipée d’une sonde Pilot, d’un système de stabilisation et d’une caméra haute résolution (18,2 MP). Son prix est de l’ordre de 10 000 €. La nouveauté fera son apparition en public au Consumer Electronics Show à Las Vegas, du 5 au 8 janvier 2017.

Elle trônera sur le stand aux côtés d’un autre drone, le Hercule Sray, un multicoptère coûtant de 10 à 15 000 euros, destiné à l’épandage par voie aérienne. La pratique étant interdite en France, l’engin est destiné principalement au marché américain, pour le traitement des cultures en forte pente.

Le constructeur français présent sur le marché américain compte bien disposer de sa « fenêtre de tir », pour reprendre les propos de Dimitri Batsis, président de Drone Volt.

Les plus lus

« Au nom de la Terre » : pendant le tournage, le robot de traite a continué à tourner
Le temps du tournage du film « Au nom de la Terre », sorti il y a un an, la ferme de la Touche, à Saint-Pierre-sur Orthe en…
Les agriculteurs méthaniseurs en colère contre la baisse annoncée des tarifs
Le nouveau cadre tarifaire de l’énergie issue de la méthanisation « défavoriserait fortement les sites agricoles de petite et…
Bien-être animal : un groupe Facebook s'attaque au RIP pour les animaux d'Hugo Clément
Franck Reynier est l’initiateur du groupe Facebook « Unis pour la ruralité » qui dit « Non au Rip » sur les animaux. Il a accepté…
« Le RIP pour les animaux s’essouffle » observe Jean-Baptiste Moreau, éleveur et député
Jean-Baptiste Moreau est agriculteur dans la Creuse et député. Il se prononce contre le projet de référendum sur les animaux…
Vital Concept sur le Tour de France : certains coureurs « deviendront sans doute agriculteurs »
Patrice Etienne, à la tête de l’entreprise de fourniture agricole Vital-Concept, a décidé de s’engager il y a trois ans dans le…
RIP pour les animaux : la contre-offensive s’organise
Face au RIP pour les animaux, le monde rural a décidé de réagir. Un groupe a été créé sur Facebook et une pétition contre le…
Publicité