Aller au contenu principal

Le documentaire « Douce France », inspiré du projet EuropaCity, interroge sur l’agriculture et l’urbanisation

Le projet EuropaCity ne verra pas le jour. Mais quelles sont les pistes d’avenir pour ce site du Triangle de Gonesse et ces 680 ha de terre ? La décision n'est pas prise à ce jour. Le sujet a inspiré le réalisateur Geoffrey Couanon. Son documentaire devrait sortir en salle le 9 décembre. En attendant, le film est présenté en avant-première dans différentes villes. Ce 28 octobre, la projection suivie d’un débat avec le réalisateur aura lieu à Amiens.

Dans le Val-d’Oise, le projet de vaste parc commercial et de loisirs EuropaCity a été définitivement écarté le 7 novembre 2019. Mais depuis un an, les 680 hectares de terres agricoles entre les aéroports du Bourget et de Roissy attendent un nouveau projet. Le 15 juillet, Francis Rol-Tanguy, ancien directeur de l’Atelier parisien d’urbanisme (Apur) a remis au gouvernement un rapport qui lui avait été commandé afin d’esquisser des pistes pour l’aménagement de 280 ha de l’ensemble du site (les 400 autres ha étant intégrés au schéma directeur de l’Ile-de-France depuis 2013). Le document propose trois scénarios. Mais à ce jour, aucune décision n’a été prise pour l’avenir du site. Le maire de Gonesse, Jean-Pierre Blazy, a fait parvenir début octobre un courrier au président Macron en demandant à l’Etat de se prononcer pour dessiner un nouvel avenir à ce vaste espace des possibles.

Aménagement du territoire, maintien des terres agricoles… Le projet d’EuropaCity plane encore au-dessus du Triangle de Gonesse et montre toute la complexité d’élaborer des projets entre agriculture, pression foncière et proximité des grandes métropoles.

Lire aussi « EuropaCity à terre : le "Triangle de Gonesse" restera une zone agricole » et « Guerre des terres à Gonesse City »

 

Un film documentaire en avant-première

L’histoire d’EuropaCity a inspiré le réalisateur Geoffrey Couanon qui en a conçu un film documentaire. La sortie nationale de « Douce France » est prévue sur les écrans le 9 décembre.

En suivant Amina, Sami et Jennyfer, et toute leur classe de lycéens du Val-d’Oise, dans leur enquête sur le projet d’implantation d’un vaste parc de loisirs, c’est toute la question de l’artificialisation des terres et de l’urbanisation croissante au détriment du maintien de l’agriculture qui est posée.

Un programme de projections en avant-première est prévu. Ce 28 octobre, le réalisateur sera à Amiens pour participer au débat qui suivra la projection de son film au « Ciné Saint-Leu » à 20 h 30.

Lire « Le film documentaire "Douce France" en avant-première à Amiens le 28 octobre » dans l’Action agricole picarde.

Les plus lus

[Covid-19] Agriculteurs : attestation obligatoire à télécharger pour se déplacer sur et en dehors de l'exploitation
Pendant toute la durée du reconfinement, une attestation permanente de déplacement pour l’exploitant et les salariés est…
Une réserve d’eau individuelle de 10 000 m3 chez un agriculteur irrigant en Limagne
Chez Mathieu Daim, agriculteur dans le Puy-de-Dôme, la construction d’une réserve d’eau de 10 000 m3 s’est achevée récemment. Une…
Confinement - une éleveuse refait le clip des « inconnus » sur sa ferme
Julie, étudiante et fille d’éleveur, aime rire et le fait savoir sur les réseaux sociaux. Depuis le confinement du mois de mars,…
Plan de relance : 1,2 milliard d’euros destiné à l'agriculture
Les agriculteurs vont être concernés par le Plan de relance du Gouvernement. Le volet « Transition agricole, alimentation et…
[VIDEO] "Ecologie de la diffamation, incantation et contre-vérités" : la coup de gueule du ministre de l'Agriculture sur les néonicotinoïdes
Le projet de loi sur la réintroduction des néonicotinoïdes de façon temporaire dans les cultures de betteraves a provoqué mardi…
Des « datas centers » dans les cours de ferme pour utiliser la chaleur générée par la méthanisation
Installer des « data centers » en zone rurale, c’est l’objectif de la start-up Datafarm. L’idée, relatée par Agra'up, la…
Publicité