Aller au contenu principal

Portail Réussir: le média dédié à l'agriculture, l'agroalimentaire et l'alimentation.

Céréales à paille
Fertilisation azotée : ajuster les apports au plus près des besoins

La fertilisation azotée demeure une équation complexe, à la fois essentielle pour le rendement et pour la préservation de l’environnement. L’enjeu est aussi réglementaire.

De nouvelles méthodes d’ajustement dynamique de la dose et des dates d’apport sont en cours d’élaboration. Elles devraient déboucher sur des solutions pratiques d’ici deux ans.

Les outils d’aide à la décision évoluent eux aussi, et un nouveau label garantit désormais la conformité de leurs préconisations avec la réglementation, un aspect crucial en zone vulnérable.

Les reliquats sortie d’hiver restent pour l’heure un passage obligé pour estimer au mieux les besoins. L’exercice est relativement simple, mais doit être effectué avec rigueur pour ne pas fausser les mesures et les préconisations qui en découlent.

Bien gérer l’azote passe aussi par la limitation des pertes par volatilisation. Les inhibiteurs d’uréase apportent de ce point de vue des bénéfices, notamment en cas d’utilisation d’urée, avec toutefois des interrogations sur leur impact environnemental.

Au sommaire de ce dossier

Fertilisation azotée : ajuster les apports au plus près des besoins
Grandes Cultures
Les chercheurs de l’Inra et d’Arvalis ont mis au point une méthode de calcul des besoins en azote du blé qui s’exonère du reliquat sortie hiver et du
Fertilisation azotée : ajuster les apports au plus près des besoins
Grandes Cultures
Fini les tracasseries lors des contrôles : les doses préconisées par les outils d’aide au calcul des doses d’azote sont désormais jugées conformes par
Fertilisation azotée : ajuster les apports au plus près des besoins
Grandes Cultures
Les engrais avec inhibiteurs d’uréase constituent une des solutions pour réduire les pertes d’azote par volatilisation de l’ammoniac.
Fertilisation azotée : ajuster les apports au plus près des besoins
Grandes Cultures
Faire un prélèvement de sol en vue d’un reliquat de sortie d’hiver n’a rien de compliqué. Mais s’il est mal fait, la mesure est rapidement biaisée.
Publicité