Aller au contenu principal

Dix conseils aux agriculteurs pour répondre aux journalistes

Le monde agricole a pris conscience de l’intérêt de communiquer sur ses métiers mais parler aux journalistes n’est pas forcément facile. Dix conseils recueillis auprès d'agriculteurs rompus à l’exercice.

Journalistes
© Réussir SA

1 - Ne pas avoir peur

« Il ne faut pas avoir peur » conseille Antoine Thibault, alias Agriskippy (23 500 abonnés sur twitter, 28 600 sur sa chaîne Youtube), producteur laitier dans l’Eure.

« Ne le faites pas si vous n’avez pas envie, vous n’allez pas être sereins », renchérit Etienne Fourmont, éleveur laitier de la Sarthe et youtubeur, alias Agrikol (21 100 abonnés sur twitter, 80 400 sur sa chaîne Youtube).

Lire aussi : Il faudrait que chaque agriculteur aille voir ses proches, ses voisins et explique son métier

2 - Se renseigner sur l’émission

Ne pas avoir peur, ne signifie pas se lancer tête baissée dans l’aventure. « Il faut se renseigner avant sur l’émission, les publications des journalistes. Attention ! Le credo de certains reste de casser l’agriculture ! », préconise Antoine Thibault.  « N’hésitez pas à aller voir sur internet le profil des journalistes, conseille Passion céréales à ses ambassadeurs », selon son président Philippe Dubief. Selon lui, il est important de tirer au clair dans quel cadre le journaliste veut faire cette interview et de préparer la rencontre. Le médiatique Etienne Fourmont applique lui-même cette règle : « je demande systématiquement comment ça se passe ? Je me renseigne sur l’émission », confie-t-il.

3 – Être réactif

Les journalistes sont confrontés à des contraintes de bouclage, il est important de se rendre disponible et de répondre rapidement aux sollicitations.

Voir aussi : Découvrez les trois reportages que les agriculteurs ont préférés

4 – Avoir quelques chiffres et messages en tête

Pour maîtriser sa communication, « il est important d’avoir au préalable quelques chiffres en tête et des messages clés (trois maximum) à faire passer », conseille Philippe Dubief, président de Passion céréales.

5- Être le plus à l’aise possible

Facile à dire, peut-être moins facile à faire. « Pour convaincre, il faut être convaincu, dans sa voix, dans sa gestuelle, il faut avoir le sourire », souligne Philippe Dubief. « Plus on va être à l’aise, plus les propos vont être clairs et plus les journalistes vont pouvoir faire du bon boulot », confirme Antoine Thibault. « Il faut être souriant sans être niais ! », ajoute Etienne Fourmont.

Voir aussi : Découvrez les trois reportages que les agriculteurs ont détestés

6- Parler simplement du métier

Ce conseil aurait pu être positionné en premier. Pour bien se faire comprendre auprès du grand public « il faut parler simplement du métier, ne pas être trop technique », conseille Etienne Fourmont.

7- Ne jamais s’énerver

La plupart du temps, le journaliste connaît peu de choses au métier d’agriculteur, « il est plein d’a priori, mais il ne faut jamais s’énerver, ne pas être agressif, ça fait « lourdaud », il ne faut pas tomber dans la caricature du paysan », pointe l’éleveur laitier et youtubeur. Même s’il n’est pas toujours facile de se faire comprendre, « il faut garder son calme », confirme Philippe Dubief.

Lire aussi : Les journalistes, « venez à la ferme ! De belles histoires, on en a plein à raconter »

8 – Accepter de dire que l’on ne sait pas

Pour Philippe Dubief, président de Passion céréales, l’important est de ne dire « que du vrai » à un journaliste. « Il faut accepter de dire « je ne sais pas, je peux me renseigner » », insiste-t-il.

9- Jamais de off

Autre règle que Passion céréales diffuse à ses membres lorsqu’ils rencontrent des journalistes : « ne jamais faire de off », souligne son président.

10 – Faire attention aux deuxièmes plans

« Il faut toujours faire attention au fond de la photo », pointe Christophe Chaize, éleveur de charolais dans la Loire. « Les gens regardent toujours ce qu’il y a derrière, il faut que la ferme soit soignée, propre », poursuit-il. Un avis partagé par Antoine Thibault qui confie stipuler à chaque fois aux journalistes qu’il ne souhaite pas que sa salle de traite soit filmée. « Elle est trop vieille, elle ne donne pas une bonne image du métier », explique-t-il.

 

Les plus lus

Anne Mottet
Anne Mottet, femme de Thomas Pesquet, défend le plancher des vaches
Chargée de la politique d’élevage à la FAO, l’ingénieure agronome et docteur en agro-écosystème Anne Mottet démontre brillamment…
Protéines
Plan protéines : nouvelle enveloppe de 20 millions d’euros pour aider les agriculteurs à s’équiper
Après le succès du premier, un deuxième appel à projets pour l’aide aux investissements en matériels et agroéquipements dans le…
Antoine Carré, président des Jeunes agriculteurs de Côte d'Or
[Pac - Manifestation à Dijon] Antoine Carré, président des Jeunes agriculteurs de Côte d’Or : « On m’a mis les menottes dans le dos, comme un délinquant »
Antoine Carré, président des Jeunes agriculteurs de Côte d’Or, en Gaec sur une exploitations polyculture élevage (limousines…
Retraités agricoles
Retraites : 100 euros de plus par mois pour 227 000 anciens agriculteurs dès décembre
Jean Castex va annoncer ce vendredi 23 avril au matin à Luzillat dans le Puy-de-Dôme la mise en œuvre de la revalorisation des…
Gel
Une deuxième vague de froid, plus humide, attendue après le pire gel qu’ait connu l’agriculture française depuis 1950
Les agriculteurs français viennent de vivre un épisode de gel catastrophique et doivent se préparer au retour d'un froid, moins…
L'enjeu de l'éco-régime pour les agriculteurs français dans la réforme de la Pac
Les éco-régimes ont vocation à augmenter de manière significative le niveau des ambitions environnementales de la Pac. Ces aides…
Publicité