Aller au contenu principal

Portail Réussir: le média dédié à l'agriculture, l'agroalimentaire et l'alimentation.

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

53e congrès des JA à Roanne
Didier Guillaume au congrès des Jeunes Agriculteurs : « L’installation fait partie des priorités du gouvernement »

Après trois jours de débats, c’est le ministre de l’Agriculture en personne qui est venu clôturer le 53e congrès national des Jeunes Agriculteurs le 6 juin à Roanne. La grande thématique était cette année la transmission des exploitations. Didier Guillaume s’est voulu rassurant.

© Paul Quentin / agriculture.gouv.fr

Le ministre de l’Agriculture s’est rendu à Roanne le 6 juin, au congrès des Jeunes Agriculteurs (JA). Dans ce département de la Loire, terre d’élevage, Didier Guillaume a voulu apporter des messages positifs aux jeunes porteurs d’un projet d’installation. « Je prends l’engagement qu’aucun jeune, en 2019 et en 2020, ne puisse pas s’installer car il manque de l’argent. L’installation fait partie des priorités du gouvernement, et l’argent des DJA(1) sera présent partout ! », a -t-il promis.

Ces propos sont relatés dans Le Sillon qui évoque aussi l’augmentation du nombre de ces installations aidées. « Une bonne nouvelle pour la France », selon le président de JA, mais qui « laissait craindre un dépassement de l’enveloppe initialement prévue et donc un manque de financement pour la dotation jeunes agriculteurs », souligne le journal départemental.

L’annonce du ministre a donc rassuré les futurs installés. Didier Guillaume a également précisé qu’il souhaitait « engager un grand plan de formation », précise l’hebdomadaire, afin de « réorienter les programmes dans les lycées agricoles » et être plus proche des réalités du terrain.

Le ministre a ensuite abordé d’autres sujets en répondant aux interrogations des jeunes agriculteurs « sous un format inédit de questions /réponses », souligne le Sillon.

Au nombre des inquiétudes, celle des marchés et de la mondialisation. Le ministre a « rappelé que la France ne signerait pas un accord entre l’Union européenne et les pays du Mercosur qui permettrait d’importer des produits qui ne correspondent pas aux standards européens et français », rapporte le journal. Mais il y a un mais. « L’enjeu politique, c’est de faire monter l’ensemble des standards européens, a précisé Didier Guillaume, car si la France dit non et que l’ensemble des pays est pour cet accord, cela pose problème ».

Autres sujet abordé : celui de la loi Egalim et de la grande distribution qui peine à jouer le jeu. « Le compte n’y est pas », a reconnu le ministre.

Enfin, la question de l’Agribashing a été soulevée. Sujet d’actualité, brûlant et douloureux. Face au sentiment « d’injustice » évoqué par Christiane Lambert, présidente de la FNSEA, le ministre en appelle à la justice, qui doit faire son travail le plus rapidement possible.

 

(1) Dotation jeunes agriculteurs

 

 

 

 

 

Les plus lus

Vignette
Limagrain répond aux accusations de Cash Investigation
A chaque nouveau numéro, son lot de démentis et de protestations. L’émission Cash Investigation s’est installée dans le paysage…
Vignette
De la betterave à l’herbe des talus : la reconversion d’un entrepreneur de travaux agricoles du Calvados
Pour anticiper une éventuelle fin de la production de betteraves dans le Calvados, Maurice Philippe, entrepreneur de travaux…
Vignette
Nagui et L214 découvrent les vaches à hublot : le monde agricole réagit
L214 a publié une vidéo de vaches équipées de canules. Les images ont été tournées dans un centre de recherches privées de…
Vignette
Cash Investigation : revue de tweets autour des blés et des tomates
Sur twitter, des agri-twittos, mais aussi Limagrains ou le GNIS, tentent de réagir pendant la diffusion de Cash Investigation.
Vignette
Derrière un stagiaire en élevage peut se cacher un militant de la cause animaliste
Un maître de stage averti en vaut deux. Attention aux stagiaires d’activistes animalistes qui peuvent proposer leurs services…
Vignette
Michel Serres sur France Inter : Il faut conserver les « pères nourriciers » comme un « trésor national »
Michel Serres observe l’évolution de notre monde : celle de la population paysanne et celle de notre économie qu’il juge « …
Publicité