Aller au contenu principal

Détection d'un virus H5N1 hautement pathogène en Dordogne

Un virus H5N1 hautement pathogène a été détecté à Biras en Dordogne dans la basse-cour d’un particulier, laquelle fait l’objet de mesures de confinement et de désinfection.

Vingt deux poules sur la trentaine présentes sont mortes à partir du 14 novembre
Vingt deux poules sur la trentaine présentes sont mortes à partir du 14 novembre
© M-A.C

C’est dans une basse-cour de Biras que la mort de 22 poules a alerté les services vétérinaires dès le 19 novembre. Les analyses du laboratoire départemental ont décelé la présence du virus H5.Transmises au laboratoire national de référence de l’Anses à Ploufragan, le 24 novembre elles ont mis à jour le type H5N1, hautement pathogène pour les volailles. Avant même la conclusion de ces analyses, des mesures de précaution, euthanasie d’une trentaine de poules et désinfection des bâtiments, étaient appliquées.

Périmètre de protection

Le plan national d’urgence est en place. Un périmètre de protection (3 Km autour du foyer) et de surveillance (10 Km) est établi pour tenter de faire barrage à la propagation du virus. Dans ce périmètre, des mesures seront mises en place pendant 21 jours : confinement des volailles, mouvements et rassemblements de  volailles interdits, envoi à l’abattoir sous conditions, visites systématiques des autres élevages, mesures de biosécurité stricte, chasse interdite.

En plus du foyer de Biras, deux élevages sont étroitement surveillés au sud du département (Domme) et au nord (Saint-Paul-la-Roche).La présence d’anticorps révélés dans le cadre du plan européen de surveillance de l’influenza aviaire aurait montré la présence du virus sous une forme peu active sur des oies à Domme. à Saint-Paul-la-Roche, les canards font l’objet d’analyses complémentaires. Il n’y avait pas eu de cas d’influenza aviaire en France depuis 2007 dans un élevage de dindes de l’Ain.

Les plus lus

Le meilleur de l'humour des agriculteurs sur les réseaux sociaux
L'humour agricole est une vieille tradition qui a trouvé sa place sur les réseaux sociaux. Autodérision, humour vache, absurde,…
Sophie Renaud, Miss France agricole 2021 : « On voit qu’il y a des femmes en agriculture grâce à Instagram »
Sophie Renaud s’est installée sur la ferme familiale en 2016. Elle communique beaucoup pour défendre son métier et la place des…
Preview image for the video "😱 18 BATTEUSES DANS 1 PARCELLE - Dernières moissons à l'ETA GABARD".
18 batteuses dans une parcelle, qui est derrière la vidéo qui fait le buzz ?
Mise en ligne vendredi 29 juillet sur Youtube, la vidéo cumule les vues. Elle est signée Honoré Sarrazin, jeune vidéaste et futur…
L’agriculture bio tire le marché des produits phytos vers le haut
Les ventes de produits phytopharmaceutiques aux distributeurs pour l’année 2021 ont augmenté. C'est l'agriculture bio qui a…
Benoît Le Baube de la ferme de Cagnolle répond à la vidéo du Parisien sur le maraîcher de Marcoussis Marc Mascetti.
[Video] Faire pousser des légumes sans eau ? La ferme de Cagnolle répond au maraîcher de Marcoussis
Alors que la France traverse une sécheresse historique, une vidéo du Parisien sur Marc Mascetti, maraîcher à Marcoussis,…
Production de fourrages : quel sera l’impact du changement climatique en 2070 ?
Le changement climatique s’accélère et l’agriculture est directement impactée. Quid des années futures avec le réchauffement…
Publicité