Aller au contenu principal

Des prix fixés à l’année pour des jeunes bovins en contrat avec McDonald’s

En Normandie, des jeunes bovins mâles Prim’Holstein sont engraissés pour McDonald’s. Les éleveurs engagés dans ce type de contrat apprécient la garantie de prix et de débouchés que propose la chaîne de restauration. Dans l’Agriculteur normand , témoignage de Romaric Anquetil, éleveur dans la Manche.

© McDonald's (https://www.mcdonalds.fr/entreprise/qualite/filieres/steaks-haches)

La famille Anquetil élève des vaches laitières Prim’Holstein dans la Manche. Depuis 2007, une partie des jeunes bovins sont engraissés pour McDonald’s. L’Agriculteur normand a interrogé Romaric, le fils installé depuis 2011 avec ses parents. Le jeune homme se dit satisfait de ce contrat passé avec l’enseigne de restauration rapide pour la vente de trente mâles par an. Cette année, en raison du confinement, les animaux sont restés six semaines de plus que les autres années sur l’exploitation. La vente a eu lieu quand les restaurants ont rouvert » explique l’Agriculteur normand.

Sécurité et garantie de débouchés

Sur la balance, 60 kg de carcasse supplémentaires par bovin. Pour autant, « tous les kilos ont été payés au prix du contrat », observe l’éleveur. « Les prix sont fixés à l’année, la valorisation est moins aléatoire », commente-t-il.

 La viande « n’est pas plus rentable » qu’en circuit classique mais le contrat assure « une sécurité, une garantie de débouchés. On connaît le prix quelle que soit la date de sortie », ajoute Romaric. Un avantage particulièrement appréciable en période de confinement. « Nous avons fait en sorte d’assurer nos contrats », affirme Rémi Rocca, directeur des approvisionnements McDo France, dans l’Agriculteur normand. « Les contrats ont été respectés », confirme Yvan Burel, éleveur dans l’Orne.

 

Lire l’intégralité de l’article « Contrat McDo : "Je connais le prix, quelle que soit la date de sortie" » dans l’Agriculteur normand.

Les plus lus

« Au nom de la Terre » : pendant le tournage, le robot de traite a continué à tourner
Le temps du tournage du film « Au nom de la Terre », sorti il y a un an, la ferme de la Touche, à Saint-Pierre-sur Orthe en…
Les agriculteurs méthaniseurs en colère contre la baisse annoncée des tarifs
Le nouveau cadre tarifaire de l’énergie issue de la méthanisation « défavoriserait fortement les sites agricoles de petite et…
Bien-être animal : un groupe Facebook s'attaque au RIP pour les animaux d'Hugo Clément
Franck Reynier est l’initiateur du groupe Facebook « Unis pour la ruralité » qui dit « Non au Rip » sur les animaux. Il a accepté…
« Le RIP pour les animaux s’essouffle » observe Jean-Baptiste Moreau, éleveur et député
Jean-Baptiste Moreau est agriculteur dans la Creuse et député. Il se prononce contre le projet de référendum sur les animaux…
Vital Concept sur le Tour de France : certains coureurs « deviendront sans doute agriculteurs »
Patrice Etienne, à la tête de l’entreprise de fourniture agricole Vital-Concept, a décidé de s’engager il y a trois ans dans le…
RIP pour les animaux : la contre-offensive s’organise
Face au RIP pour les animaux, le monde rural a décidé de réagir. Un groupe a été créé sur Facebook et une pétition contre le…
Publicité