Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Des microalgues pour nourrir les animaux

Inalve, c’est le nom d’une microalgue qui semble très prometteuse dans le domaine de l’alimentation animale. C’est aussi le nom de la startup qui la produit et qui vient d’être distinguée pour la « technologie propre » de son innovation.

L’entreprise Inalve vient d’être distinguée par Cleantech open France pour sa « technologie propre ». La startup basée à Nice produit des farines de microalgues avec une teneur en protéines élevée, lui procurant d’intéressantes qualités nutritionnelles. L’ingrédient est compétitif par rapport aux farines de poissons utilisées en aquaculture. Et la culture de cette microalgue « donne près de 50 fois plus de protéines que les cultures végétales terrestres (colza, soja, maïs, lupin), en consommant beaucoup moins d’eau et d’énergie », annoncent ses développeurs. Moins de surface occupée, plus de biomasse produite, pas d’OGM, pas de pesticides et une basse empreinte écologique. La Cleantech innovation a de quoi séduire. Le pilote industriel est prévu pour 2019.

Cleantech open France est une association fondée en 2010 par Ecosys Group qui mène des actions dans ce domaine. Sa mission : mener à bien un programme d’identification et d’accompagnement de startups et PME de l’écosystème français et européen des technologies propres. Un rôle d’animation de la sphère qui a pour but d’accélérer la mise en marché et l’industrialisation de solutions contribuant à l’atténuation du changement climatique. Les « clean » technologies récompensées touchent tous les secteurs : énergie, mobilité, qualité de l'air, gestion des déchets, agriculture et alimentation, immobilier, nouveaux matériaux…

Chaque année, le concours piloté par l’association repère les startup les plus innovantes et qui apportent des réponses concrètes aux changements climatiques. En 2018, la 9e édition du concours a été soutenue par 85 partenaires : grands groupes, des fonds d'investissement, des acteurs publics, des associations et des médias.

120 dossiers de candidature ont été étudiés cette année. En juillet, une première sélection a retenu 30 finalistes dans 8 secteurs d’activité. Au final, le concours récompense cette année 7 entreprises : deux dans le secteur « mobilité », une dans les « énergies renouvelables », une dans le secteur « eau », deux dans le « digital et Internet des objets » et une en « agriculture et alimentation ».

 

 

Les plus lus

jean baptiste moreau agriculture député LREM agriculture macron
Jean-Baptiste Moreau, député : "Le localisme ne sauvera pas l’agriculture française"
Dans une tribune publiée sur le site du journal L’Opinion, le député accuse la grande distribution de ne pas avoir joué le jeu…
[Coronavirus] Le Space n’aura pas lieu en 2020 – Le salon des productions animales annulé en raison de la crise
C’est un coup dur pour les organisateurs du salon et l’ensemble de la profession agricole : le Space, Salon international des…
Le Sommet de l’élevage maintenu en 2020, du 7 au 9 octobre
Amélioration en vue sur le front du Covid-19 et bonne nouvelle pour les éleveurs : le Sommet de l’élevage est maintenu en 2020.…
Une molécule dérivée de la sciure de bois devient intermédiaire chimique pour la production d’antiviraux
De la sciure de bois aux antiviraux, il y a une succession de procédés chimiques. Une molécule d’origine australienne transformée…
[Covid-19] « Comment bâtir un système alimentaire résilient ? » - Des étudiants de SupAgro Montpellier répondent dans une vidéo
Comment garantir notre capacité à assurer une alimentation adaptée à nos besoins, même quand surviennent des événements imprévus…
[Covid-19] Le confinement a donné envie aux Français d’élever leurs poules pondeuses
Le confinement a donné aux particuliers possédant un jardin d’élever leurs poules et de manger leurs œufs « maison ». Depuis le…
Publicité