Aller au contenu principal

Des insectes bientôt au menu des cantines scolaires ?

Dans le cadre du projet de loi Climat, les députés ont discuté vendredi 16 avril de la fréquence des menus végétariens dans les cantines mais aussi de l’idée d’introduire des protéines d’insectes dans les assiettes des enfants ou encore des produits de venaison une fois par mois.

Insectes
© Pixabay

Et si les enfants mangeaient des insectes à la cantine ? Dans l’hémicycle à l’occasion de l’examen du projet de loi Climat, la députée LREM des Yvelines Béatrice Piron a défendu le 16 avril un amendement visant à introduire une expérimentation dans laquelle les collectivités introduiraient des protéines à base d’insectes dans les menus de la restauration collective scolaire. Une idée proposée par le Parlement des enfants, a-t-elle argumenté.

La commission spéciale a donné un avis défavorable à cet amendement, au prétexte que « pour servir des menus à base d’insecte, il faudrait qu’il existe une filière de production de tels aliments, capable d’approvisionner les cantines de manière fiable », selon les propos de la rapporteure Célia de Lavergne.

La France est en passe de devenir un des leaders mondiaux en la matière

Faux ! a répondu Julien Denormandie, selon qui, « la France est en passe de devenir un des leaders mondiaux dans la production d’aliments à base d’insectes ». « En revanche, ces produits n’ont pas d’autorisation de mise sur le marché pour l’alimentation humaine », a-t-il poursuivi rendant un avis défavorable à cet amendement tout en félicitant les enfants ayant soumis cette proposition.

Des produits de venaison une fois par mois ?

Xavier Batut, député LREM de Seine-Maritime, a pour sa part défendu l’idée d’introduire une fois par mois, au moins pendant la période de chasse, un menu composé de produits de venaison française dans les restaurants collectifs publics. Une proposition là-encore rejetée par la rapporteur Célia de Lavergne de la commission spéciale soulignant la contrainte qu’elle représenterait « pour les gestionnaires » ainsi que des problématiques de coût et de formation. Julien Denormandie a partagé cet avis tout en estimant ce sujet « important à de nombreux égards » : « nous devons faire progresser la filière de la viande de venaison et travailler sur ses débouchés », a-t-il déclaré.

Lire aussi : Un pas de plus vers la consommation humaine d’insectes en Europe

Vendredi 16 avril, dans le cadre de l’examen du projet de loi Climat, les députés ont finalement pérennisé l’obligation de proposer au moins une fois par semaine un menu végétarien dans les cantines. Cet amendement de la co-rapporteure LREM Célia de Lavergne complète la loi climat, dont l'article 59 propose aux seules collectivités volontaires l'expérimentation d'un choix végétarien quotidien dans les cantines.

Lire aussi : L’élevage d’insectes se développe en France pour l’alimentation animale et l’alimentation humaine

Lire aussi : Consommation d’insectes : Agronutris, première entreprise européenne, à recevoir un avis favorable

 

 

 


 

 

Les plus lus

Anne Mottet
Anne Mottet, femme de Thomas Pesquet, défend le plancher des vaches
Chargée de la politique d’élevage à la FAO, l’ingénieure agronome et docteur en agro-écosystème Anne Mottet démontre brillamment…
Boucherie abolition
[Anti-viande] L214 dénonce son attitude : l’animaliste Solveig Halloin en cinq vidéos
Solveig Halloin, militante animaliste et porte-parole de Boucherie abolition, fait le buzz après son intervention critiquée par…
Protéines
Plan protéines : nouvelle enveloppe de 20 millions d’euros pour aider les agriculteurs à s’équiper
Après le succès du premier, un deuxième appel à projets pour l’aide aux investissements en matériels et agroéquipements dans le…
Coupe flexible
Plan protéines : quels agroéquipements éligibles à la deuxième enveloppe de 20 millions d’euros ?
Après le succès du premier, un deuxième appel à projets pour l’aide aux investissements en matériels et agroéquipements dans le…
Antoine Carré, président des Jeunes agriculteurs de Côte d'Or
[Pac - Manifestation à Dijon] Antoine Carré, président des Jeunes agriculteurs de Côte d’Or : « On m’a mis les menottes dans le dos, comme un délinquant »
Antoine Carré, président des Jeunes agriculteurs de Côte d’Or, en Gaec sur une exploitations polyculture élevage (limousines…
Retraités agricoles
Retraites : 100 euros de plus par mois pour 227 000 anciens agriculteurs dès décembre
Jean Castex va annoncer ce vendredi 23 avril au matin à Luzillat dans le Puy-de-Dôme la mise en œuvre de la revalorisation des…
Publicité