Aller au contenu principal

Politique
Des attributions plus larges pour Marc Fesneau, nouveau ministre de l’Agriculture et de la souveraineté alimentaire

Le décret n° 2022-840 du 1er juin 2022 liste les attributions officielles du ministre de l’Agriculture et de la sécurité alimentaire, Marc Fesneau. Des attributions plus larges que celles de son prédécesseur, Julien Denormandie.

attributions marc fesneau
Le 20 mai dernier, Marc Fesneau a été nommé ministre de l’Agriculture et de la souveraineté alimentaire. Il a succédé à Julien Denormandie. La passation de pouvoirs a eu lieu le jour même.
© Cheick Saidou / agriculture.gouv.fr

Le ministre de l'Agriculture et de la souveraineté alimentaire, Marc Fesneau, a pour mission principale la préparation et la mise en œuvre de la politique du Gouvernement dans les domaines de l'agriculture, des industries agroalimentaires, de la forêt et du bois, selon le décret paru ce jour. Il est également responsable de la politique de renforcement de la souveraineté alimentaire.

En lien avec Bruno Le Maire, ministre de l'Economie, des finances et de la souveraineté industrielle et numérique et Brigitte Bourguignon, ministre de la Santé et de la prévention, il doit mettre en œuvre la politique gouvernementale en matière d'alimentation. A ce titre, il est chargé de la sécurité sanitaire des aliments et dirige la police unique chargée des contrôles de sécurité alimentaire. C’est principalement sur ce point que la mission du nouveau ministre diffère de celle de son prédécesseur car Marc Fesneau n’est pas seulement en charge de l’alimentation comme l’était Julien Denormandie mais aussi de la souveraineté alimentaire, une attribution non négligeable en ces temps marqués par la guerre en Ukraine et ses répercussions.

Avec Amélie de Montchalin, la ministre de la Transition écologique et de la cohésion des territoires, le nouveau ministre de l’Agriculture et de la souveraineté alimentaire choisit les axes de travail en faveur du développement et de la mise en valeur agricoles et forestiers des territoires et des espaces ruraux, notamment dans le cadre de la préparation et de la mise en œuvre de la feuille de route en faveur de la ruralité. Il lui est aussi demandé de participer à l'action gouvernementale en matière de politique de l'eau et sa mise en œuvre, au titre des questions agricoles.

Lutte contre le changement climatique

Le ministère de Marc Fesneau doit par ailleurs prendre part à la politique de lutte contre le changement climatique et d'adaptation à ses effets, de stockage des gaz à effet de serre, de développement des énergies renouvelables et de maintien de la biodiversité. C’est là aussi un sujet qui n’était pas explicitement mentionné dans la feuille de route de l’ancien ministre de l’Agriculture et de l’alimentation. Le volet climat apparaît donc comme une composante essentielle des attributions du nouveau ministre. Ce dernier est également appelé à travailler  à la mise en œuvre de la politique gouvernementale en matière de commerce international. A ce titre, il est associé à sa représentation dans les instances internationales traitant de ces questions.

Dans un autre chapitre, Marc Fesneau a pour mission de mettre en œuvre la politique en matière d'enseignement agricole et de formation continue et de participer à la définition et à l'animation de la politique en matière de recherche agronomique, biotechnologique et vétérinaire. Il est aussi chargé d’œuvrer à la lutte contre le gaspillage alimentaire, un point qui ne figurait pas dans les attributions de son prédécesseur.

Politique sociale

Il a également en charge la politique en matière de santé des plantes et des animaux, de protection animale et de promotion de la qualité des produits agricoles et alimentaires. Il doit par ailleurs établir une feuille de route concernant la gestion durable des forêts et de la filière bois, en vue, notamment, de contribuer à la lutte contre le changement climatique et à l'adaptation à ses effets, grâce à l'amélioration de la séquestration de carbone par les arbres, le bois et les sols forestiers.

Le nouveau ministre de l’Agriculture doit mettre en place la politique sociale propre aux exploitants et salariés agricoles et celle relative aux territoires ruraux et du monde rural agricole. Il est aussi chargé d’établir une feuille de route dans le domaine des industries agroalimentaires, afin, en particulier, d'y appliquer la politique de décarbonation et de mettre en place une politique relative au contrôle de la qualité et de la sécurité sanitaire des produits agricoles et alimentaires.

Il est également appelé à participer à la définition et à la mise en œuvre de la politique conduite par le Premier ministre en matière d'aquaculture et produits de la mer et de contrôle de la qualité et de leur sécurité sanitaire. Idem pour les pêches maritimes.

Hors frontières, le nouveau ministre est associé par le ministre de l'Europe et des affaires étrangères, au titre des questions agricoles, à la politique de promotion des exportations, à l'animation des relations économiques et commerciales bilatérales, à la préparation et à la conduite des négociations commerciales européennes et internationales. Il participe aux négociations européennes et internationales ayant trait à ses attributions.

Les plus lus

Hugo Clément le 16 novembre sur France Inter.
Antibiotiques : comment Dr Toudou et des éleveurs répondent à Hugo Clément sur Twitter
A la suite de l’émission Sur le Front d’Hugo Clément sur l’usage des antibiotiques dans un élevage de lapin, plusieurs voix se…
Julien Revellat, directeur associé du bureau parisien de McKinsey
Comment McKinsey compte influencer l’évolution de l’agriculture française
Le cabinet de consultants McKinsey a mis en place un simulateur d'agriculture régénératrice hébergé sur le campus Hectar, créé…
niveau des nappes phréatiques au 1er novembre 2022
Niveaux des nappes phréatiques toujours bas : le BRGM appelle à limiter les prélèvements en eau
Les pluies du début d’automne n’ont pas compensé les déficits accumulés depuis le début de l’année : les nappes phréatiques…
biodiversité HVE
Certification HVE : tout savoir sur le nouveau cahier des charges
La refonte de la certification Haute valeur environnementale est officielle avec la publication de deux textes au journal…
Alexis Duval, président d'Intact.
Agriculture régénératrice : Alexis Duval lance Intact, start-up valorisant l’amidon de légumineuses
Soutenu par Axéréal, l’ex-président du directoire de Tereos, se lance dans la fabrication bas carbone d’ingrédients à base de…
Eleveur laitier proche de la retraite
La retraite des agriculteurs basée sur les 25 meilleures années à partir de 2026
L’Assemblée nationale a voté ce 1er décembre à l’unanimité un texte permettant de calculer la retraite de base des…
Publicité