Aller au contenu principal

Dans le Cantal, un circuit court exemplaire pour la commercialisation de viande bovine

L’Association viande au Pays de Mauriac et le le magasin Carrefour Market local viennent de renouveler leur contrat de commercialisation. Les accords prévoient de rétribuer les agriculteurs en fonction du coût de production. Une démarche innovante à imiter.

Les éleveurs de l'Association viande au Pays de Mauriac et leurs génisses Salers-Charolais conduites à l'herbe.
© Denis Bonneau / Chambre d'agriculture du Cantal (capture Facebook)

C’est un exemple à suivre : le contrat unissant des éleveurs du nord du Cantal avec le magasin Carrefour Market de Mauriac vient d’être renouvelé en intégrant le coût de production des éleveurs. C’est l’Union du Cantal qui relaie l’information. C’est la « démonstration qu’un prix d’achat indexé sur le coût de production, c’est possible » commente le journal.

Un prix indexé à 80% sur les coûts de production

Les producteurs qui livrent le magasin sont regroupés dans l’Association viande au Pays de Mauriac (AVP), initialement fondée, il y a 17 ans,  « pour lutter contre la crise de la vache folle » apprend-on dans l’article. Le nouveau mode de règlement des génisses grasses a été mis en place le 1er octobre 2020. Il est basé pour 20% sur les cours et pour 80% sur les coûts de production, « selon la méthodologie imaginée par l’interprofession Interbev », précise la revue agricole auvergnate.

L’initiative est suivie par la chambre d’agriculture du département qui accompagne les éleveurs et propose des formations pour « maintenir une qualité en toute circonstance », relate l'Union du Cantal.

Lire l’intégralité de l’article « Démonstration qu’un prix d’achat indexé sur le coût de production, c’est possible » dans l’Union du Cantal

Les plus lus

[Covid-19] Agriculteurs : attestation obligatoire à télécharger pour se déplacer sur et en dehors de l'exploitation
Pendant toute la durée du reconfinement, une attestation permanente de déplacement pour l’exploitant et les salariés est…
Une réserve d’eau individuelle de 10 000 m3 chez un agriculteur irrigant en Limagne
Chez Mathieu Daim, agriculteur dans le Puy-de-Dôme, la construction d’une réserve d’eau de 10 000 m3 s’est achevée récemment. Une…
Confinement - une éleveuse refait le clip des « inconnus » sur sa ferme
Julie, étudiante et fille d’éleveur, aime rire et le fait savoir sur les réseaux sociaux. Depuis le confinement du mois de mars,…
Plan de relance : 1,2 milliard d’euros destiné à l'agriculture
Les agriculteurs vont être concernés par le Plan de relance du Gouvernement. Le volet « Transition agricole, alimentation et…
[VIDEO] "Ecologie de la diffamation, incantation et contre-vérités" : la coup de gueule du ministre de l'Agriculture sur les néonicotinoïdes
Le projet de loi sur la réintroduction des néonicotinoïdes de façon temporaire dans les cultures de betteraves a provoqué mardi…
Des « datas centers » dans les cours de ferme pour utiliser la chaleur générée par la méthanisation
Installer des « data centers » en zone rurale, c’est l’objectif de la start-up Datafarm. L’idée, relatée par Agra'up, la…
Publicité