Aller au contenu principal

Un porte-parole des chasseurs de la Somme s'adresse aux parlementaires pour dénoncer le projet de RIP sur les animaux

Christian Gricourt, habitant de La Chaussée-Tirancourt dans la Somme dénonce de sa plume le projet d’initiative populaire sur le droit des animaux lancé par le journaliste Hugo Clément. Il a décidé d’adresser aux parlementaires français une lettre dans laquelle il explique son attachement aux qualités de la vie en milieu rural et les raisons de cette contestation. Chasseur passionné, il condamne l’hypocrisie de la pétition lancée le 2 juillet.

© Jean-Charles Gutner (archives)

Le référendum d’initiative partagée (RIP) permet de soumettre une proposition de loi au référendum si elle est soutenue par au moins 185 parlementaires et 10% des personnes inscrites sur les listes électorales (soit 4,7 millions). Le 2 juillet, un projet de « référendum pour les animaux » a été lancé à l’initiative du journaliste Hugo Clément et plusieurs chefs d’entreprise. La pétition fait polémique.

« S’articulant autour du bien-être animal, ce projet de référendum demande la remise en question de plusieurs pratiques qui concernent l’agriculture ou la chasse : interdiction des élevages à fourrure, sortie de l’élevage intensif, interdiction des spectacles avec animaux sauvages ; fin de l’expérimentation animale ; disparition de l’élevage en cages ; interdiction de la chasse à courre, du déterrage et des chasses traditionnelles », précise l’Action agricole picarde.

Ne pas « amplifier la fracture entre ruraux et urbains »

Dans la Somme, le projet est dénoncé notamment par Christian Gricourt, aujourd’hui retraité de la Fédération des chasseurs de la Somme où il était en charge de l’informatique, puis de la communication. Depuis trois semaines, le spécialiste du domaine cynégétique et chasseur passionné s’est lancé un défi : « adresser lui aussi à chacun des parlementaires français une lettre-type dans laquelle il explique pourquoi et comment cette proposition de référendum vient amplifier la fracture entre ruraux et urbains », détaille le journal picard. « Chaque jour, il envoie entre dix et quinze courriers, suivant l’ordre alphabétique de la liste des parlementaires ».

« En qualité de député des Hautes-Alpes », le nouveau secrétaire d’Etat à la Ruralité, Joël Giraud, nommé le 27 juillet, soutient l’initiative du RIP sur les droits des animaux. Christian Gricourt soutient pour sa part que la chasse « s’effectue dans un cadre précis, encadré par la loi », rapporte encore l’Action agricole picarde. Il demande de « repousser cette initiative qui entraînerait une fracture de la société française et aurait évidemment un impact économique très important ».

 

Voir l’intégralité de l’article « Contre le RIP, son appel à laisser les ruraux en paix » dans l’Action agricole picarde.

 

Lire aussi dans Terra « Des secrétaires d’Etat à la Biodiversité et à la ruralité, pas au bien-être animal ».

 

Bien-être animal: recours de L214 contre la «cellule Demeter» de la gendarmerie                                                          L'association L214 a déposé le 31 juillet un recours contre la «cellule Demeter» créée par les autorités pour lutter contre les « atteintes au monde agricole», y voyant une entreprise d'«intimidation» à l'encontre des militants dénonçant l'élevage industriel. « Il y a une volonté de nous intimider », a déclaré à l'AFP (Agence France Presse) Brigitte Gothière, cofondatrice de l'association antispéciste qui a publié des dizaines de vidéos dénonçant les conditions d'élevage, de transport et d'abattage des animaux. Elle demande la dissolution de la cellule nationale de suivi des atteintes au monde agricole, ou « cellule Demeter », créée par la gendarmerie à l'automne 2019, ainsi que la résiliation d'une convention signée en décembre entre le ministère de l'Intérieur et les syndicats agricoles majoritaires FNSEA et Jeunes agriculteurs. Cette cellule et cette convention ont pour objet, selon les mots du ministre de l'Intérieur d'alors Christophe Castaner, « de mieux protéger nos agriculteurs », notamment contre les intrusions dans les élevages. « J'ai demandé que l'antispécisme soit un des axes prioritaires du renseignement », expliquait-il en décembre.

 

Lire aussi « Loup abattu - le berger Joseph Boussion recadre Hugo Clément : la vidéo vue plus d’un million de fois »

 

Les plus lus

Les Touristes
Les touristes, mission agriculteurs : pourquoi le directeur du lycée agricole a validé l'émission d'Arthur sur TF1
Le lycée agricole de Contamine-sur-Arve en Haute-Savoie a accueilli en immersion cinq humoristes et une ancienne miss France pour…
Première mondiale - Une usine pour le recyclage des ficelles et filets agricoles annoncée pour 2022
L’entreprise normande RecyOuest a annoncé le 9 juillet son projet de construction d’une usine de recyclage des ficelles et filets…
Moissons 2021 : premières impressions mitigées et craintes pour la suite
Certains n’ont pas commencé, d’autres sont en pleine récolte. Les moissons 2021 ont pris du retard en raison des pluies de début…
Demandes de remboursement partiel de la TIC 2020 - Chorus Pro est ouvert aux agriculteurs
Pour le remboursement partiel de la TIC, la taxe intérieure de consommation, les demandes sont à adresser en ligne sur Chorus pro…
Moissonneuse
Moisson 2021 : la Covid-19 empêche le grand public de retourner dans les moissonneuses
Comme en 2020, David Forge agriculteur et youtubeur a mis en sommeil son site moissonneuse.fr, à cause de la Covid-19. Il n’…
Réglementation ZNT - Le Conseil d’Etat annule les zones de non-traitement pour mieux les renforcer
Annulation de la réglementation sur les zones de non-traitement, extension de la zone de 20 m à une catégorie de population plus…
Publicité