Aller au contenu principal
Font Size

Réseaux sociaux
Communiquer sur Twitter en privilégiant les messages simples et conviviaux

Le 7 juin, lors de l’assemblée générale du Comité régional porcin des Pays-de-la-Loire, les éleveurs ont été incités à communiquer pour ne pas laisser la parole uniquement à ceux qui « ne connaissent rien » au métier et qui « cherchent à bannir la viande de nos assiettes ».

« Comment optimiser la communication sur les réseaux sociaux ? », tel était le thème choisi par le Comité régional porcin pour son assemblée générale du 7 juin à Angers.

« Depuis 2017, l’Interprofession nationale porcine s’est associée à l’agence Comptoirs digital native en vue d’accroître la présence de la filière sur les réseaux sociaux (RS), principalement Twitter, et former les éleveurs à la pratique de ces outils », précise l’Anjou agricole. Mathias Morel, consultant de l’agence, était présent à cette journée.

Antoine Thibaut, éleveur dans l’Eure – non pas de porcs mais de bovins – était aussi à la tribune pour témoigner de son vécu. Car sur YouTube, le producteur est aussi connu sous le pseudonyme Agriskippy et rassemble une communauté de 12 500 abonnés. Il est également présent sur Twitter avec 7800 « followers ».

Adrien Simon, éleveur de porcs en Ille-et Vilaine, est lui aussi venu témoigner de son expérience. L’Anjou agricole relate ses propos : « Sur Facebook, des voisins, des connaissances ont commencé à critiquer mon métier. J’ai voulu leur répondre. Mais je me rendais compte que je répétais toujours les mêmes arguments et que, de toute façon, je n’arrivais pas à les convaincre ». Il décide alors de laisser tomber les querelles digitales. Jusqu’en mars 2019 où il se rend à une réunion organisée par le CRP Bretagne consacrée à la communication via les supports en ligne, raconte le journal. Il se prend au jeu.

 

 

 

 

Aujourd’hui, grâce à l’agence de communication, il a « appris à modérer son usage de Twitter ». Et notamment « à faire le tri entre les thèmes qu’il convient ou non d’évoquer quand on démarre sur le réseau », précise le journal départemental.

Vincent Noël, éleveur en Mayenne à aussi participé à la journée. Lui est présent sur Twitter depuis deux ans et suivi par près de 700 internautes. Pour lui, ce réseau « sert aussi à l’échange d’expérience technique entre éleveurs. » La communication entre personnes exerçant le même métier, aspect non négligeable alors que la filière compte de moins en moins d’acteurs.

Les plus lus

Moisson record : avec 173,98 q/ha un néo-zélandais bat le record de rendement en blé
Eric Watson, agriculteur néo-zélandais d’Ashburton, bat pour la deuxième fois consécutive le record du rendement en blé avec une…
Qui est Julien Denormandie nouveau ministre de l'Agriculture ?
Le secrétaire général de l’Elysée, Alexis Kohler, a annoncé, le 6 juillet, la nomination de Julien Denormandie au poste de…
[Vidéo] Un record pour le prix de l'agneau
La première semaine de juin, le prix de l'agneau a atteint 6,56 €/kg, selon l'Institut de l'élevage. Soit une hausse de +9% par…
Météo - Emmanuel Buisson de Weather Measures : « vers un été un peu plus chaud que la normale avec une grande instabilité »
La pluie est revenue mais suffira-t-elle à éloigner le spectre d’une sécheresse ou d’une canicule pour 2020. Comment se présente…
Urine
Le pipi des Parisiens au service de l’agriculture
Comment réduire l’utilisation des engrais chimiques dont l’usage contribue au changement climatique et menace les milieux…
Protéger les jeunes bovins des fortes chaleurs 
Bovins Viande
Le bardage bois amovible ou le filet brise-vent représente un bon compromis entre investissement et efficacité pour ménager une…
Publicité