Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

MESSAGE ABONNES IMPORTANT

Afin d'être sûr de recevoir nos futures publications quelle que soit l’évolution de la situation sanitaire, activez votre compte numérique au plus vite en complétant vos informations.

J’active mon compte numérique

Comment booster l’usage par les agriculteurs des équipements de protection contre les pesticides

Ca y est : les équipements de protection individuelle (EPI) adaptés aux agriculteurs sont enfin pratiques, confortables et efficaces. Il reste désormais à le faire savoir, mais aussi à informer sur la manière de bien les utiliser. C’est tout l’enjeu de la nouvelle campagne de communication qui a été lancée le 24 février 2020 au Salon de l’Agriculture.

Une campagne de communication a été lancée par les acteurs du monde agricole réunis au sein du Contrat de Solutions (42 partenaires) pour promouvoir l’usage des équipements de protection individuelle (EPI) afin de se prémunir des produits phytosanitaires.

La France a été leader pour faire évoluer la réglementation sur l’usage des EPI, tant au niveau national qu’international, a expliqué Christian Durlin, Vice-Président de la Commission Environnement FNSEA, en charge des dossiers sur la protection des cultures. Des normes ont enfin été dédiées au métier d’agriculteur visant à allier confort et protection. En effet, un gros effort a été fait par les fabricants, sur la base des nouvelles normes, et avec des designers. Les vêtements sont tissés.

Des vêtements confortables et réutilisables

Les fabricants ont fait un réel effort pour avoir de nouveaux modèles (par exemple une veste + un pantalon et pas seulement des combinaisons). Ils ont fait un travail sur le design et les couleurs, une différenciation entre les modèles hommes et femmes, une adaptation morphologique aux mouvements et tâches des agriculteurs. On trouve de nouveaux EPI vestimentaires réutilisables une trentaine de fois, avec un impact positif sur le coût et la durabilité. De plus, un nouveau système de pictos a été conçu, pour conseiller sur le type d’EPI à utiliser. On retrouvera ces pictos sur les étiquettes des produits.

Mais il ne suffit pas d’être bien équipé avec un EPI pour être bien protégé car il faut pour cela être bien organisé et ne pas polluer l’espace de la cabine du tracteur que l’on veut justement protéger. L’EPI peut être efficace mais, pour l’être vraiment, il doit être utilisé dans le respect d’un ensemble de bonnes pratiques afin d’éviter les recontaminations.

Une web-série sur Weloveagri

C’est tout l’enjeu de la nouvelle campagne de communication : faire connaître les bonnes pratiques qui doivent accompagner l’usage d’un EPI. Cette campagne prévoit des publicités dans la presse agricole, en particulier Réussir Grandes Cultures, Réussir Vigne et Réussir Fruits et Légumes. Un partenariat a été établi avec Réussir Agra sur la nouvelle plateforme www.weloveagri.fr pour la création d’une Web-série, nommée « EPI c’est tout » sous forme de tutos. Sept vidéos sont programmées tout au long de l’année 2020, sur un format court et pédagogique, avec un ton décomplexé.

Un nouveau site nommé epiphyto.fr a aussi été lancé.

 

Quel budget pour la campagne de comm’ sur les EPI
Financements :
. Ecophyto – OFB (200K€)
. La Coopération Agricole (2K€), FNA (2K€), FNSEA (15K€), Synamap (1K€), UIPP (35K€) & Fabricants d’EPI (~16K€)
Partenaires :
. A.D.I.VALOR, APCA, FNA, FNSEA, JA, La Coopération Agricole, MSA, SYNAMAP, UIPP
. 8 principaux fabricants d’EPI ou distributeurs spécialisés

 

 

Lire aussi [Salon de l'agriculture] Démarrage d'une campagne de prévention sur les équipements de protection individuelle (EPI) pour les traitements phytosanitaires