Aller au contenu principal

Colère des agriculteurs : comment le mouvement se propage en France et en Europe

La grogne des agriculteurs se manifeste par des actions dans 54 départements en France ce 24 janvier. Et le mouvement de contestation devrait encore prendre de l’ampleur demain touchant la plupart des départements français mais s’étendre aussi à l’Italie et à l’Espagne. 

Manifestation agricole avec tracteurs le 24 janvier
© FNSEA

« 85 départements vont mener des actions », a annoncé ce matin Arnaud Rousseau, président de la FNSEA, dans Télématin sur France Télévisions, prévenant qu’il « n’y a pas d’esprit de recul » parmi les agriculteurs.

Lire aussi : « Elle avait l’agriculture qui lui coulait dans les veines » : forte émotion après la mort d’Alexandra Sonac et de sa fille 

Où se situent les actions de mobilisation agricole ?

A mi-journée ce mercredi 24 janvier, de nombreuses actions étaient organisées sur le terrain parmi lesquelles des blocages routiers, opérations escargot ou manifestions devant les préfectures, des centrales de grande distribution ou des laiteries : 

  • sur l’A63 à Bayonne 
  • sur la rocade de Bordeaux (200 tracteurs)
  • sur l’A7 dans le sens Marseille-Lyon à hauteur d’Avignon (70 tracteurs) 
  • sur la nationale 10 près d’Angoulême (150 tracteurs) 
  • sur la plateforme logistique de Leclerc à Castelnaudary 
  • devant la sous-préfecture de Dordogne à Bergerac
  •  sur l’autoroute A71 à Clermont-Ferrand 
  • sur l’autoroute A13 dans l’Eure
  •  dans le Centre, à Orléans, Châteauroux et en direction de Bourges 
  • sur la RN12 à Morlaix (50 tracteurs) 
  • à Domfront en Poiraie dans l’Orne l’usine de camembert Président (Lactalis) 
  • sur l’autoroute M35 à Strasbourg (400 tracteurs) 
  • sur l’autoroute A4 dans la Meuse 
  • sur l’autoroute A2 près de Valenciennes dans le nord et d’A16 au niveau de Beauvais 



     
     

     

    Lire aussi : Manifestations : " Nous croulons sous les charges administratives et les soutiens manquent à l'appel "  

    54 départements engagés selon les Jeunes agriculteurs

54 départements étaient mobilisés ce mercredi 24 janvier, selon Jeunes Agriculteurs. Et d’autres départements devraient entrer en action dès le jeudi 25 janvier. C’est le cas notamment du Calvados, où la FDSEA prévoit que les agriculteurs se rendent devant les services de l’Etat pour rendre symboliquement leurs bottes.

Relire : Colère des agriculteurs : la pression va monter avant le salon de l’Agriculture


Menaces de mobilisation agricole sur Paris

 « A ce stade bloquer Paris n’est pas une option. Mais si on devait ne pas être entendus ou une forme de mépris, cela pourrait évoluer. En France la colère est là c’est important de la montrait », déclarait Arnaud Rousseau, président de la FNSEA, ce matin sur Télématin (France Télévisions).

Les manifestants picards montraient au fil de la journée leur volonté de se rapprocher de la capitale. « Ça va bouger, les agriculteurs veulent être entendus à Paris », a ainsi affirmé à l'AFP Luc Smessaert, polyculteur-éleveur et vice-président de la FNSEA. Plusieurs agriculteurs des Hauts-de-France ont exprimé sur les chaînes d’information en continue leur volonté de mener leurs tracteurs jusqu’à Paris.

Lire aussi : « Les agriculteurs ont le moral au fond des bottes » : après les panneaux retournés, manifestation à Toulouse le 16 janvier

La Coordination rurale et la Confédération paysanne entrent dans le mouvement 

Après la FNSEA et les Jeunes Agriculteurs (JA) reçus lundi, la Coordination rurale et la Confédération paysanne sont sortis mardi soir du bureau de Gabriel Attal sans appeler à lever les blocages. La première a jugé l'échange « constructif » tandis que la seconde parlait de propositions « insuffisantes ».  

Pour autant les deux syndicats se mobilisent aussi sur le terrain. Ce mercredi 24 janvier, les militants de la Coordination rurale ont manifesté devant le Parlement européen à Bruxelles pour protester contre les « contraintes toujours plus élevées de la réglementation européenne ».

De son côté la Confédération paysanne annonçait sur X la mobilisation de plusieurs antennes locales « pour exprimer leur ras-le-bol face aux politiques économiques ultralibérales qui font disparaître les paysans ». Une action a notamment eu lieu dans les Hautes-Alpes et deux autres sont prévues le 25 janvier dans le Rhône et dans le Var.

 

En Europe, agriculteurs italiens et espagnols prêts à se mobiliser

En dehors de nos frontières, la grogne agricole gagne aussi du terrain. Après la Hongrie, la Pologne, la Roumanie et la Bulgarie (mobilisation face aux importations massives de céréales ukrainiennes) puis l’Allemagne (10 jours de mobilisation 10 000 tracteurs 30 000 agriculteurs qui sont allés à Berlin contre la suppression de l’avantage fiscal sur le diesel), des agriculteurs d’autres pays se mobilisent en Europe.

 Sur BFMTV, Christiane Lambert, présidente de la Copa (Comité des organisations professionnelles agricoles de l’Union européenne), annonçait ce matin que l’Espagne et l’Italie (suite aux inondations et un manque d’accompagnement du gouvernement) allaient rejoindre le mouvement pour demander le soutien à leurs gouvernements.

Les plus lus

Paysage agricole
Quel prix des terres agricoles en 2023 ?

Après deux années de progression, le marché foncier agricole s’est stabilisé en 2023 avec des surfaces en baisse mais une…

Terres agricoles et bâtiments d’élevage en Bretagne
Comment évolue le prix des terres agricoles en Bretagne ?

Le prix moyen des terres agricoles en Bretagne reste assez stable en 2023. Une stabilité à laquelle participe la Safer…

Homme votant pour les élections européennes
Elections européennes : pour qui les agriculteurs vont-ils voter ?

Une enquête réalisée par le Cevipof et l’Agro Toulouse avec le groupe Réussir éclaire sur les intentions de vote des…

Parlement européen
Résultats aux élections européennes : quelles conséquences pour l’agriculture ?

Les résultats des élections européennes en France et dans les autres pays européens sont tombés. Quel impact pour les…

projet 270 000 désert algérie
270 000 vaches en plein désert : le projet fou qatari pour produire du lait en Algérie

L’Algérie vient de signer avec le Qatar un accord pour l’implantation d’une ferme gigantesque qui accueillera 270 000…

Hémicycle de l'Assemblée nationale vide
Dissolution de l’Assemblée nationale : la loi d’orientation agricole suspendue

La dissolution de l’Assemblée nationale annoncée par Emmanuel Macron suspend de facto le projet de loi d’orientation agricole…

Publicité