Aller au contenu principal
Font Size

CiTique : une nouvelle version de l’application pour signaler les piqûres de tiques et prévenir la maladie de Lyme

CiTique, comme « Signalement Tique », c’est le nom de l’application qui permet aux citoyens de participer à la cartographie de la présence de l’acarien en France. Une nouvelle version de l’outil numérique est disponible depuis le 18 mai. L’ensemble du programme de recherche participative a démarré en 2017 et est corordonné par l’Inrae.

Pour mieux connaître l’écologie des tiques et des maladies associées, dont la maladie de Lyme, l'Institut national de la recherche pour l'agriculture, l'alimentation et l'environnement, l’Inrae,  coordonne un programme de recherche participative. Le projet lancé en 2017 implique aussi les citoyens. Via une application appelée CiTique, il est possible de signaler des piqûres de tiques sur les humains ou sur les animaux. Une nouvelle version de l’outil numérique est disponible depuis le 18 mai. Le nouveau « Signalement Tique » est plus ergonomique et plus précis. L’objectif des chercheurs est ainsi de cartographier le risque de piqûre de tique en France et ainsi de mieux appréhender le risque lié à cet acarien.

CiTique

Une cartographie des risques en France

Depuis son lancement, l’application a permis a permis de dresser une première cartographie nationale. « Les données déjà collectées ont permis de confirmer les périodes les plus à risques : le printemps et l’automne », précisent les responsables du programme. « L’analyse du contenu infectieux des tiques a montré une large distribution géographique de la bactérie (Borrelia burgdorferi) responsable de la maladie de Lyme en France métropolitaine : environ 15% des tiques analysées sur tout le territoire sont porteuses de cette bactérie ».

Un tiers des piqûres dans des jardins privés ou des parcs publics

Autre information importante communiquée d’après les résultats obtenus : « un tiers des piqûres a lieu dans des jardins privés ou des parcs publics, ce qui nécessite de repenser la prévention dans ces espaces familiers où les gens sont peu enclins à suivre strictement les mesures de prévention individuelle préconisées pour les sorties en forêt ».

Les données remontées via l’application ont également conduit à une observation majeure pour la prévention : « l’augmentation des signalements de piqûres chez les chiens et les chats commence 3 à 4 semaines avant l’augmentation des signalements chez les humains. Ces animaux pourraient donc constituer de bonnes sentinelles pour évaluer le risque de piqûre de tique chez les humains ».

 

Lire aussi « ‘Signalement Tique’ , nouvelle version de l’application pour signaler les piqûres de tiques »

 

 

Les plus lus

[Vidéo] Un record pour le prix de l'agneau
La première semaine de juin, le prix de l'agneau a atteint 6,56 €/kg, selon l'Institut de l'élevage. Soit une hausse de +9% par…
Météo - Emmanuel Buisson de Weather Measures : « vers un été un peu plus chaud que la normale avec une grande instabilité »
La pluie est revenue mais suffira-t-elle à éloigner le spectre d’une sécheresse ou d’une canicule pour 2020. Comment se présente…
[VIDEO] Une première étape vers une retraite à 85 % du SMIC pour tous les agriculteurs
La commission des affaires sociales de l’Assemblée nationale a adopté, le 10 juin, la proposition de loi d’André Chassaigne (PCF…
Crédits carbone : un premier contrat signé dans le secteur agricole
Le paiement des agriculteurs pour service environnemental rendu, les PSE, c’est parti ! Un premier contrat de vente de CO2 a été…
[Déconfinement] Les enfants d'agriculteurs auraient dû être « prioritaires » pour le retour à l'école ?
Le 22 juin, tous les élèves scolarisés en France, de la maternelle au collège, vont retrouver le chemin de l’école. Ainsi en a…
Protéger les jeunes bovins des fortes chaleurs 
Bovins Viande
Le bardage bois amovible ou le filet brise-vent représente un bon compromis entre investissement et efficacité pour ménager une…
Publicité