Aller au contenu principal

CiTique : une nouvelle version de l’application pour signaler les piqûres de tiques et prévenir la maladie de Lyme

CiTique, comme « Signalement Tique », c’est le nom de l’application qui permet aux citoyens de participer à la cartographie de la présence de l’acarien en France. Une nouvelle version de l’outil numérique est disponible depuis le 18 mai. L’ensemble du programme de recherche participative a démarré en 2017 et est corordonné par l’Inrae.

Pour mieux connaître l’écologie des tiques et des maladies associées, dont la maladie de Lyme, l'Institut national de la recherche pour l'agriculture, l'alimentation et l'environnement, l’Inrae,  coordonne un programme de recherche participative. Le projet lancé en 2017 implique aussi les citoyens. Via une application appelée CiTique, il est possible de signaler des piqûres de tiques sur les humains ou sur les animaux. Une nouvelle version de l’outil numérique est disponible depuis le 18 mai. Le nouveau « Signalement Tique » est plus ergonomique et plus précis. L’objectif des chercheurs est ainsi de cartographier le risque de piqûre de tique en France et ainsi de mieux appréhender le risque lié à cet acarien.

CiTique

Une cartographie des risques en France

Depuis son lancement, l’application a permis a permis de dresser une première cartographie nationale. « Les données déjà collectées ont permis de confirmer les périodes les plus à risques : le printemps et l’automne », précisent les responsables du programme. « L’analyse du contenu infectieux des tiques a montré une large distribution géographique de la bactérie (Borrelia burgdorferi) responsable de la maladie de Lyme en France métropolitaine : environ 15% des tiques analysées sur tout le territoire sont porteuses de cette bactérie ».

Un tiers des piqûres dans des jardins privés ou des parcs publics

Autre information importante communiquée d’après les résultats obtenus : « un tiers des piqûres a lieu dans des jardins privés ou des parcs publics, ce qui nécessite de repenser la prévention dans ces espaces familiers où les gens sont peu enclins à suivre strictement les mesures de prévention individuelle préconisées pour les sorties en forêt ».

Les données remontées via l’application ont également conduit à une observation majeure pour la prévention : « l’augmentation des signalements de piqûres chez les chiens et les chats commence 3 à 4 semaines avant l’augmentation des signalements chez les humains. Ces animaux pourraient donc constituer de bonnes sentinelles pour évaluer le risque de piqûre de tique chez les humains ».

 

Lire aussi « ‘Signalement Tique’ , nouvelle version de l’application pour signaler les piqûres de tiques »

 

 

Les plus lus

[Agribashing] Un clip de l'éleveur Bruno Cardot pour défendre l'agriculture
Bruno Cardot, agriculteur dans l’Aisne a mis en ligne fin décembre une parodie de la chanson de Manau : La tribu de Dana. Une…
Déneigement des routes par les agriculteurs : 10 points clés pour se lancer en toute sécurité
Pour un agriculteur, déneiger les routes ne s’improvise pas. Il faut avoir signé une convention avec la collectivité. Le…
[VIDEO] Reussir Agra : nos vœux pour l'Agriculture et l'Alimentation française en 2021

C'est en équipe que nous avançons...

 

C'est en équipe que nous répondons présents chaque année pour…

Coup d’envoi de la saison 16 : « L’Amour est dans le pré » de retour le 1er février 2021
L'Amour est dans le pré, l’émission de M6 animée par Karine Le Marchand, revient avec sa saison 16. Douze candidats agriculteurs…
Samuel Vandaele, président des Jeunes Agriculteurs de France : « Pour une agriculture jeune, dynamique et durable »
Il faut rajeunir la profession agricole. C’est la volonté du syndicat des Jeunes Agriculteurs. Pour y parvenir, son président,  …
[Anti-spécistes] Le gouvernement australien ne subventionne plus les associations animalistes extrémistes
En Australie, le gouvernement déclare la guerre aux militants radicaux des droits des animaux. Une nouvelle réglementation en…
Publicité