Aller au contenu principal

Agriculture européenne
Christiane Lambert pour une Europe en mode « plus et mieux »

Il faut redonner « un souffle nouveau à la construction européenne ». Les agriculteurs l'appellent « de leurs vœux » car ils l'ont bien compris : « leur avenir passera par plus, mais aussi et surtout par mieux d'Europe ». Ces propos sont ceux de Christiane Lambert, présidente de la FNSEA, qui signe une tribune dans le journal La Haute-Loire paysanne.

Christiane Lambert, lors du congrès de la FNSEA, en mars 2019.
© FNSEA

A quelques jours des élections européennes, le 22 mai, Christiane Lambert, la présidente du syndicat agricole majoritaire, signe une longue tribune dans La Haute-Loire paysanne.

Pour la FNSEA, la Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles, l'agriculture « peut être à nouveau le moteur de l'unité européenne » et sa présidente rappelle la qualité de l'agriculture, tant française qu'européenne. « Elle souligne l'attachement des agriculteurs à l'Europe et à la politique agricole commune », commente le journal départemental.

« Les agriculteurs sont conscients de ce qu'ils doivent à l'Europe, observe Christiane Lambert, mais aussi de ce qu'ils lui ont apporté en assurant à 500 millions de citoyens une alimentation saine, sûre et accessible ». Elle parle aussi de la « modernisation historique, qui a permis de hisser l'Union européenne au premier rang des puissances agricoles mondiales en quelques décennies » . Un « héritage » qu elle s'étonne de voir aujourd'hui « critiqué et récusé » . C'est « le paradoxe agricole européen », mais la syndicaliste s'interroge : «  Comment comprendre que les enjeux politiques de la production alimentaire européenne soient aussi peu considérés, dans un monde où la population augmentera de 30 % d'ici à 2050 ? ».

Dans sa tribune, Christiane Lambert évoque également « la dérégulation mondiale des marchés agricoles ». Et là encore, elle questionne : « Comment maintenir une agriculture rentable, attractive et à taille humaine, capable d’engager ses transitions agroécologiques, si l’Europe continue à importer l’agriculture que nous ne voulons pas ? » Et d 'évoquer les enjeux alimentaires, climatiques, énergétiques et écologiques, face auxquels « l'agriculture apparaît comme une solution majeure ».

L'agriculture est victime actuellement de nombreuses critiques que « les agriculteurs reçoivent comme une injustice profonde » déplore-t-elle. Pourtant, « malgré la mauvaise foi de certains, tous les travaux de prospective internationale placent l'agriculture en tête des solutions grâce aux grands enjeux du XXIe siècle. » Et de poser une dernière question pour susciter la réflexion: « Quel autre secteur est autant attendu ?». 

Les plus lus

Les Touristes
Les touristes, mission agriculteurs : pourquoi le directeur du lycée agricole a validé l'émission d'Arthur sur TF1
Le lycée agricole de Contamine-sur-Arve en Haute-Savoie a accueilli en immersion cinq humoristes et une ancienne miss France pour…
Ecole Hectar
Hectar : l’enseignement agricole public manifeste contre l’école de Xavier Niel
Treize organisations syndicales et associations de l’enseignement agricole public appellent à manifester ce mardi 29 juin dans…
Farming simulator
On en sait plus sur la sortie de Farming Simulator 22
Le jeu de simulation agricole, déjà en précommande, sortira le 22 novembre 2021. Son éditeur Giants Software annonce la…
Première mondiale - Une usine pour le recyclage des ficelles et filets agricoles annoncée pour 2022
L’entreprise normande RecyOuest a annoncé le 9 juillet son projet de construction d’une usine de recyclage des ficelles et filets…
Moissons 2021 : premières impressions mitigées et craintes pour la suite
Certains n’ont pas commencé, d’autres sont en pleine récolte. Les moissons 2021 ont pris du retard en raison des pluies de début…
Hélène Thouy
Parti animaliste : cinq choses à savoir sur Hélène Thouy candidate à la Présidentielle
Hélène Thouy, coprésidente du Parti animaliste, s’est déclarée le jeudi 1er juillet dernier candidate à l’élection…
Publicité