Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

MESSAGE ABONNES IMPORTANT

Afin d'être sûr de recevoir nos futures publications quelle que soit l’évolution de la situation sanitaire, activez votre compte numérique au plus vite en complétant vos informations.

J’active mon compte numérique

[VIDEO] Christiane Lambert (FNSEA) et Julien Bayou (EELV) débattent sur l'eau et l'irrigation en agriculture

Dans le cadre de troisième édition des Controverses de l’agriculture, dédiées au réchauffement climatique, Christiane Lambert, présidente de la FNSEA et Julien Bayou, secrétaire d'Europe Ecologie les Verts, ont débattu sur les questions de l'eau et de l'irrigation en agriculture.  Cette matinée de  était proposée par le groupe Réussir-Agra. Retrouvez l'intégralité du débat en vidéo.

  • «Main tendue» d'EELV à la FNSEA sur la rémunération des services écologiques

 Le troisième débat a tourné à la passe d’armes entre le secrétaire national d'Europe Ecologie (EELV) et la présidente de la FNSEA Christiane Lambert. Le leader d’EELV avait pourtant lancé une passerelle sur le sujet de la rémunération des services écologiques. «Je tends la main, a-t-il déclaré. Pourquoi ne pas travailler ensemble à un projet sur la rémunération des services écologiques ?» Et de préciser : « Vingt milliards d’euros sont gaspillés dans le CICE. Il faut subordonner l'attribution d'une partie de ces sommes à l'atteinte d'objectifs environnementaux ». Une main tendue considérée avec froideur par la présidente de la FNSEA durant la table ronde : « Je travaille avec ceux qui sont constructifs, mais aussi qui reconnaissent que nous changeons», a-t-elle répondu, avant de lancer, après quelques échanges vifs autour de l'irrigation et du stockage de l'eau: « Vous tendez la main, mais ce n'est que façade. Quand j'apporte des chiffres, vous les niez. » Sur le fond, la FNSEA répond par un « oui, si... » à la demande de dialogue d'EELV, tempère Christiane Lambert pour Agra Presse à l'issue du débat. Et de conclure qu'il « est plus facile de débattre avec des ONG qu'avec des partis politiques ».

Julien Bayou ne souhaite pas un arrêt total de l’irrigation en France. En revanche, il demande l’arrêt de l’irrigation sur les cultures trop gourmandes en eau, en particulier le maïs. Il en va de même pour le stockage de l’eau. Il ne s’y oppose pas à condition qu’il soit intégré dans le paysage avec des retenues collinaires, et qu’il soit destiné aux petites exploitations en élevage ou pour des protéines végétales. EELV s'oppose également  les bassines couplées à du pompage de l’eau, comme c'est le cas dans les Deux-Sèvres