Aller au contenu principal

Sanders détaille son plan d’aide de 6 millions d’euros pour l’élevage

Annoncé au printemps dernier, le plan d’aide aux éleveurs d’un montant de six millions d’euros a été exposé par Sanders et Avril à l’occasion d’une conférence de presse sur le Space ce 14 septembre. En contrepartie, les éleveurs aidés s'engageront à des achats d’aliments et/ou de produits nutritionnels ou d’hygiène.

Sanders propose une aide aux éleveurs, conditionnée à l'achat d'aliment notamment.
© V. H.-Q.

« Avec la montée des prix des matières premières et de l’aliment et l’augmentation des coûts de l’énergie, les éleveurs sont dans une situation économique très complexe, rappelle Philippe Manry, directeur général de Sanders dans un communiqué diffusé suite à une conférence de presse au Space. Le plan d’aide que nous avons mis en place s’inscrit dans notre mission de les accompagner dans la transition vers des élevages rentables et durables. »

Toutes les productions sont concernées par ce plan en trois volets :

  1. Pour les jeunes installés (depuis 5 ans maximum) en chèvres laitières, en lapins, en brebis allaitantes, en bovins engraissement, en volailles de chair, en porcs : destinée à l’éleveur et non à l’exploitation, cette aide peut s’élever de 2 000 à 100 000 euros selon les dossiers ;
  2. Pour la modernisation et la durabilité des exploitations : une aide partielle (de 25 à 75 % selon les cas), plafonnée à 3 000 euros par projet et à 15 000 euros par exploitation. Son objectif est de soutenir le financement des matériels ou équipements, d’investissements ou de main-d’œuvre sur quatre enjeux : sanitaire, durabilité, performances zootechniques et différenciation des produits ;
  3. Pour l’amélioration de la nutrition protéinée : cette mesure concerne l’achat d’aliments riches en protéines (> 32 %) pour les éleveurs de vaches laitières, de bovins viande et de caprins, et dans une certaine mesure de porcs.

L’entreprise a souhaité mettre en place une procédure simple. Si le dossier de l’éleveur est accepté, un contrat stipulant les engagements des deux parties, notamment des achats d’aliments et/ou de produits nutritionnels ou d’hygiène, sera proposé. Sanders versera les sommes accordées sous 30 jours après réception des factures acquittées par l’éleveur.

Toutes les demandes devront être adressées avant le 31 décembre 2022, et les projets réalisés en 2022 ou avant le 30 juin 2023.

En complément de ce plan d'aide, Sanders propose dans ses contrats une option Sécuripro. "Il s'agit d'une assurance donnant de la visibilité en sécurisant son prix de revient : si le marché flambe, les prix sont capés ; si le marché se retourne à la baisse, l'entreprise rembourse la différence à l’éleveur". 50% du coût de l’assurance sont pris en charge.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Chèvre.

Les plus lus

« Nous sommes démunis et épuisés face au loup »
Si l'on compte moins de chèvres que de brebis parmi les victimes d'attaques de loups, les éleveurs caprins des zones de prédation…
Sanders détaille son plan d’aide de 6 millions d’euros pour l’élevage
Annoncé au printemps dernier, le plan d’aide aux éleveurs d’un montant de six millions d’euros a été exposé par Sanders et Avril…
Faire face à la hausse des charges en élevage caprin
Plus de 100 participants ont assisté à la journée des partenaires organisée par le Brilac début juillet. L’occasion de faire le…
[Sécheresse] Acheter du fourrage ou réduire l’effectif caprin ?
Alors que de nombreux éleveurs ont puisé dans leurs stocks hivernaux à cause de la sécheresse, l'arbitrage entre achat de…
La ferme expérimentale caprine du Pradel vous donne rendez-vous à Mirabel, en Ardèche, le 18 octobre prochain pour sa porte-ouverte. Huit ateliers et trois circuits de visite sont proposés.
Portes ouvertes au Pradel : « des idées à partager, des pratiques à adopter »
Le 18 octobre, la ferme expérimentale caprine du Pradel en Ardèche ouvre ses portes. Huit ateliers, trois circuits de visite et…
Les prix des chevreaux naissants ne devrait pas connaître d'embellie au cours des prochains mois.
Pas d’éclaircie en vue pour le chevreau naissant
Après deux années de crise, le prix du petit chevreau reste en deçà des espérances. Si la collecte semble assurée, la recherche…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Chèvre
Consultez les revues Réussir Chèvre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Chèvre