Aller au contenu principal

Recrutez accompagné

Plusieurs organismes proposent un accompagnement au recrutement, depuis la définition du poste jusqu’à l’accueil et la formation du salarié. Parmi eux, l’Anefa.

« Nous constatons une vraie pénurie de main-d’œuvre, et plus précisément de main-d’œuvre qualifiée », explique Sandra Racine, présidente de l’Anefa 53.
« Nous constatons une vraie pénurie de main-d’œuvre, et plus précisément de main-d’œuvre qualifiée », explique Sandra Racine, présidente de l’Anefa 53.
© DR

« La situation que nous vivons aujourd’hui est exceptionnelle, rappelle Khadija Zeghloul, directrice adjointe de l’Anefa Poitou Maritime. Le marché du travail était tendu depuis plusieurs années, et cela s’est accentué depuis le début de la crise sanitaire. »

La pénurie est commune à tous les secteurs rappelle-t-elle. L’Anefa propose un service gratuit pour accompagner les éleveurs dans leur recherche de salarié : définition du besoin, rédaction d’une fiche de poste et d’une annonce, diffusion des offres, mise en relation employeur/candidat… « Il faut attirer encore plus. À l’Anefa, nous encourageons à mettre en avant les avantages dès l’offre d’emploi et non plus seulement lors de l’entretien : local de pause/repas chauffé avec sanitaires, mutuelle, logement, mécanisation… »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Chèvre.

Les plus lus

installé à Blou, dans le Maine et Loire, Laurent Ruau tire le meilleur parti des 115 ha de l'exploitation pour alimenter le troupeau.
« Je produis 9 000 l de lait par hectare de SFP avec 600 chèvres en bio »
Produire fourrages et concentrés pour 600 chèvres en bio avec un coût alimentaire réduit, c’est l’objectif que s’est fixé Laurent…
"Il manque aujourd’hui 90 à 100 €/ 1000 L pour les éleveurs caprins" alerte la Fnec
Il manque aujourd’hui 90 à 100 €/ 1000 L pour permettre aux éleveurs de tenir et de ne pas impacter irréversiblement les…
La hausse des charges pourrait atteindre 122 €/1 000 L
Entre 28 et 122 €/1 000 L de hausse des charges en élevage caprin
La flambée des prix des aliments achetés, des engrais et de l’énergie pourrait entraîner une hausse des charges allant de 28 à…
Fromagora 2022 : inscrivez-vous avant le 20 mai
L'édition 2022 du concours national des fromages de chèvre fermiers Fromagora aura lieu le samedi 4 juin à Rocamadour dans le Lot…
Pour la première fois, l'ensemble des races caprines locales et à petits effectifs étaient rassemblées à Capri'inov en novembre 2021. Une belle vitrine et l'occasion d'échanger avec l'ensemble des acteurs de la filière.
Les races caprines locales et à petits effectifs à la croisée des chemins
Si elles ne représentent que 1 % des effectifs caprins en France, le succès des races locales et à petits effectifs s'agrandit…
Entre autres dispositions, avec la loi dite loi EGAlim 2, le contrat écrit pluriannuel devient la norme et la non-contractualisation, l’exception.
« Avec EGAlim 2, le contrat écrit devient la norme »
Lait, fromages fermiers, viande : tous ces produits caprins sont concernés, à moins d’une demande de dérogation, par la…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Chèvre
Consultez les revues Réussir Chèvre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Chèvre