Aller au contenu principal

Menez-vous vos animaux à l’herbe ?

Une chèvre française mange en moyenne 65 % d’herbe verte ou conservée dans sa ration. L’herbe pâturée ou affouragée en vert représente 11 %.

Oui. Nos 100 chèvres sortent habituellement de mars à novembre mais c’était compliqué l’an dernier avec la pluie au printemps suivie de la sécheresse. Nous avons 34 hectares de prairies pour les fourrages et nous pâturons aussi 20 hectares de zones humides à côté de la ferme. Elles y vont de 11 à 14 heures environ. Nous les accompagnons avec le sac à dos et nous pique-niquons avec elles au milieu des prairies et des bois. Quand il fait chaud, on les ressort aussi le soir. Comme nous fauchons l’herbe assez tôt, elles profitent aussi des regains derrière. Le troupeau existe depuis 1981 mais elles ne sont pas toujours sorties. J’ai repris la ferme en 2009 et je les ai mises assez vite au pâturage. Je pense que c’est mieux pour leur bien-être et aussi pour l’image de nos produits que nous vendons beaucoup en Amap et en direct.

Oui. Nos 50 chèvres angoras passent l’hiver en bâtiment pour que la laine reste propre. Nous les tondons deux fois dans l’année. Elles sont tondues d’abord à la mi-février, avant les naissances, pour que les petits trouvent facilement les mamelles. J’attends alors le mois de mars qu’elles aient un peu plus de laine pour les sortir. Nous les tondons aussi en août. Elles sont rentrées en octobre où je les mets en lot avec les boucs. Pour moi, c’est une évidence de les mettre dehors. Les chèvres angoras sont rustiques et se débrouillent très bien toutes seules sur les prairies même si je les vermifuge. Quand elles sont en bâtiment, je leur donne de la paille, du foin, de la luzerne et de l’orge que je produis sur mes 23 hectares.

Non. Nous avons actuellement 180 chèvres et 70 vaches laitières. Le bâtiment des chèvres n’a pas d’accès vers l’extérieur. Mais nous allons prochainement arrêter les vaches laitières et augmenter le troupeau caprin pour atteindre 450 chèvres. Le bâtiment des vaches réaménagé donne sur un champ de deux hectares et nous prévoyons que les chèvres aient un libre accès à l’extérieur. Elles pourront y aller dès qu’il fait beau pour se dégourdir les pattes. Nous avons le temps de prévoir cet accès à l’extérieur et de nous organiser pour limiter le parasitisme car les premières mises bas du troupeau agrandi n’auront lieu qu’en 2021, une fois que les vaches seront parties.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Chèvre.

Les plus lus

Marion Quenton et Lucas Honnoré ont réaménagé l’ancienne bergerie prévue pour 300 brebis afin d’y installer leur cheptel de 230 chèvres. © B. Griffoul
« Nous produisons moins de lait mais nous faisons plus de marge »
Les éleveurs font évoluer leur assolement pour renforcer l’autonomie alimentaire, quitte à baisser la production laitière. La…
L'éprinomectine dispose désormais de sa version injectable pour petits ruminants, plus efficace que le pou-on ou la voie orale. © D. Hardy
Un antiparasitaire injectable pour les petits ruminants
Avec Eprecis, les éleveurs de petits ruminants disposent d’un traitement injectable pour traiter leurs animaux contre les…
La distribution à volonté au nourrisseur permet de gagner en temps de travail en optimisant l'astreinte alimentaire. © C. Boyer
Des concentrés à volonté pour les chevrettes
« Lorsque les chevrettes sont sevrées et qu’il manque du fourrage de qualité ou bien que les indicateurs de croissance n’ont pas…
Lidl permet une valorisation à 790 euros les mille litres pour environ cinq millions de litres. © D. Hardy
Lidl et Soignon passent un accord pour du lait de chèvre à 790 euros les mille litres
L’enseigne Lidl et la coopérative Eurial poursuivent leur engagement pour la revalorisation du lait de chèvre. Quelques jours…
Choisir de garder ses chèvres longtemps en lactation permet de mieux s’organiser avec moins de naissances et de chevreaux. © D. Hardy
Les lactations longues, une stratégie à part entière pour les chèvres
Choisir de garder ses chèvres longtemps en lactation permet de mieux s’organiser avec moins de naissances et de chevreaux.
Quand le caillé est visuellement de qualité et que l'acidité est optimale, le fromager peut garder de côté du lactosérum qui servira à réensemencer du lait plus tard. © B. Morel
« Garder le meilleur de son lactosérum pour redémarrer la fabrication »
« Pour démarrer une nouvelle saison de production, ou en cas d’accident technologique, il est préférable d’avoir en stock du…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 85€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Chèvre
Consultez les revues Réussir Chèvre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Chèvre