Aller au contenu principal
Font Size

Crise du lait de chèvre
Les pouvoirs publics nomment un médiateur

150 éleveurs de vaches et de chèvres bloquaient une laiterie vendéenne de Terra Lacta pour annuler une baisse de 30 euros les 1 000 litres. Le ministre de l'Agriculture a nommé un médiateur et rencontrera prochainement les entreprises et les éleveurs.

Devant l’usine « Le Petit Vendéen » à Mareuil, 200 producteurs de chèvres et de vaches ont bloqué le passage à partir de mercredi midi.
Devant l’usine « Le Petit Vendéen » à Mareuil, 200 producteurs de chèvres et de vaches ont bloqué le passage à partir de mercredi midi.
© La Vendée agricole

Depuis mercredi midi, plus de 150 éleveurs caprins et bovins bloquaient le site de Terra Lacta (ex Glac) à Mareuil-sur-Lay en Vendée pour dénoncer la décision du conseil d’administration de baisser de 30 euros les 1000 litres le prix du lait de chèvre à partir du 1er février. Très déterminés, les éleveurs sont restés toute la nuit et toute la matinée afin d’obtenir que Terra Lacta revienne sur sa décision.

Les producteurs ont insisté sur le fait que baisser le prix du lait ne résoudra en aucun cas le problème des surstocks et que la sortie de la crise passera par la maîtrise des volumes collectés.

La mobilisation en grand nombre des producteurs caprins et bovins et la pression exercée par les responsables de la Fnec durant toute la semaine ont porté leurs fruits et ont permis d’obtenir la nomination d’un médiateur, Georges-Pierre Malpel.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Le système choisi pour le projet est type Centre Ouest, avec un troupeau assez grand et une livraison de lait.  © Idele
Une chèvrerie de précision pour demain
Après six années de travail mutualisé entre les différentes productions animales, les prototypes de bâtiments de demain…
 © J. Jost
Méteils et prairie multiespèce : de savants mélanges pour les chèvres !
En diversifiant les espèces de graminées et de légumineuses, on renforce l’autonomie alimentaire des élevages caprins en …
Le lait français représente la moitié du prix de la bûchette de chèvre
Le dernier rapport de l’Observatoire des prix et des marges est plutôt optimiste pour la filière caprine.
La chèvrerie construite en 2016 intègre également la salle de traite et le séchage en grange, ce qui explique la hauteur sous plafond très importante. Cela est finalement satisfaisant, permettant une bonne circulation de l'air. © B. Morel
Dans le Nord, le déclic du bio
Antoine Deltour est chevrier dans le Nord. Il y a quelques années, il a eu un déclic et a décidé de convertir son exploitation en…
Le concept One Health veut soigner l’animal pour soigner l’Homme
La crise du Covid-19 met en avant les liens entre santé animale et santé humaine. Le concept One Health ("une santé" en anglais)…
Une application smartphone, en cours de développement, donnerait une indication de la valeur alimentaire d'un méteil à partir d'une simple photo. © J. Jost
Méteil grain : de l’avantage de mélanger
Les mélanges de céréales et de protéagineux récoltés en grain produisent un aliment riche en énergie et protéines.…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 7.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Chèvre
Consultez les revues Réussir Chèvre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Chèvre