Aller au contenu principal

Crise du lait de chèvre
Les pouvoirs publics nomment un médiateur

150 éleveurs de vaches et de chèvres bloquaient une laiterie vendéenne de Terra Lacta pour annuler une baisse de 30 euros les 1 000 litres. Le ministre de l'Agriculture a nommé un médiateur et rencontrera prochainement les entreprises et les éleveurs.

Devant l’usine « Le Petit Vendéen » à Mareuil, 200 producteurs de chèvres et de vaches ont bloqué le passage à partir de mercredi midi.
Devant l’usine « Le Petit Vendéen » à Mareuil, 200 producteurs de chèvres et de vaches ont bloqué le passage à partir de mercredi midi.
© La Vendée agricole

Depuis mercredi midi, plus de 150 éleveurs caprins et bovins bloquaient le site de Terra Lacta (ex Glac) à Mareuil-sur-Lay en Vendée pour dénoncer la décision du conseil d’administration de baisser de 30 euros les 1000 litres le prix du lait de chèvre à partir du 1er février. Très déterminés, les éleveurs sont restés toute la nuit et toute la matinée afin d’obtenir que Terra Lacta revienne sur sa décision.

Les producteurs ont insisté sur le fait que baisser le prix du lait ne résoudra en aucun cas le problème des surstocks et que la sortie de la crise passera par la maîtrise des volumes collectés.

La mobilisation en grand nombre des producteurs caprins et bovins et la pression exercée par les responsables de la Fnec durant toute la semaine ont porté leurs fruits et ont permis d’obtenir la nomination d’un médiateur, Georges-Pierre Malpel.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Chèvre.

Les plus lus

[Juridique] Intrusion dans une parcelle agricole : s’interposer n’est pas la bonne réaction
Portail réussir
Les intrusions dans les parcelles agricoles ont alimenté l’actualité ces dernières années. Mais ces intrusions ne constituent pas…
Les bâtiments loués par le gaec Denis-Van Hasselaar n'étaient à l'origine pas du tout fonctionnels ni adaptés à l'élevage caprin. © S. Van Hasselaar
Une chèvrerie moderne dans un vieux bâtiment
Dans l’Indre, Philippe Denis et Séverine Van Hasselaar ont remodelé un vieux bâtiment pour en faire une chèvrerie bien équipée. …
Avec le pâturage des mûriers, les chèvres peuvent exprimer leur comportement naturel pour la cueillette. © C. Boyer
L’arbre fourrager, une solution pour nourrir les chèvres face aux changements climatiques
Des expérimentations ont débuté au Pradel pour évaluer l’intérêt du pâturage des arbres par les chèvres. Les premiers résultats…
Élevages caprins (ayant déclaré un recensement) © BDNI 2020/Idele
​Les commandes d’identifiants dessinent la France caprine
En 2019, plus de 20 000 exploitations, détenant 1,1 million de reproducteurs caprins, ont déclaré leurs animaux à la base de…
Le Pradel a accueilli près de 400 personnes lors de la journée portes ouvertes du 6 octobre. © B. Morel
Pour ses 30 ans, la ferme caprine du Pradel ouvre ses portes aux scientifiques
Pour ses 30 ans, la ferme expérimentale caprine du Pradel a ouvert ses portes pour partager ses connaissances avec la filière.…
Les constructeurs de bâtiments agricoles que vous auriez pu voir à Capr’inov
Malgré l’annulation partielle de Capr’inov 2020, les constructeurs de bâtiments agricoles font part de leurs offres de service et…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 85€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Chèvre
Consultez les revues Réussir Chèvre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Chèvre