Aller au contenu principal

Les innovations caprines du Sial

Les laiteries et fromageries ont profité du Salon international de l’alimentation pour rencontrer clients et prospects du monde entier. L’occasion aussi de mettre en avant leurs nouveautés. Extraits.

Le breton Triballat Noyal vient de lancer des steaks de soja au fromage de comté, de chèvre ou de mozarella sous sa marque Sojasun. Vendus aux alentours de 3,25 euros les deux pavés de 100 grammes, ces steaks riche en protéine et en fibre sont un moyen pour recruter de nouveaux consommateurs qui ne connaissent pas le soja mais sont rassurés par le fromage.

La marque biologique « Vrai – la laiterie familiale » étoffe sa gamme avec un pot de 400 g de fromage blanc au lait de chèvre vendu 2,75 euros.

Enfin, le petit Billy est désormais proposé en palet affiné et crémeux de 140 grammes au prix de 2,75 euros.

La coopérative Eurial a troqué les boîtes en plastique contre des emballages en carton pour ses fromages surgelés destinés à la restauration hors domicile. Cet emballage se veut plus écologique, plus pratique et plus résistant que l’ancien pour conserver les fromages de chèvre et de vache en tranche, en cube, en pépite ou en bille, prêts à être utiliser en cuisine.

Pour le grand public, Soignon, la marque leader du chèvre en France, a lancé un yaourt brassé au lait de chèvre accompagné de fraises et de fraises Gariguette. Les quatre pots de 125 grammes se retrouvent en magasin à 2,70 euros environ.

À l’export, Eurial renforce sa marque Merci Chef en proposant par exemple des concours de recette.

 

D'autres innovations caprines à retrouver dans le prochain La chèvre de novembre-décembre 2014...

 

Un demi-siècle de nouveautés

Le salon international de l’alimentation Sial a accueilli plus de 150 000 personnes au Parc des expositions de Paris du 19 au 23 octobre derniers. 6 500 entreprises agroalimentaires ont montré au monde entier leurs savoirfaire et nouveautés. Pour ses cinquante ans, le Sial retraçait un demi-siècle d’évolution de notre alimentation depuis l’arrivée du micro-ondes jusqu’à l’essor des drives.

Les plus lus

L’équipe d’Holland Goats comprend les propriétaires Lianne et Harm Jan Brouwer (à gauche) et le salarié Allard Vlastuin (à droite). Bas van der Heiden (deuxième à ...
Un bâtiment tout confort pour élever et exporter les chevrettes hollandaises
Holland Goats élève entre 1 500 et 1 800 chevrettes chaque année. C’est aussi de là que partent environ 4 000…
Logo du Concours général agricole
Le palmarès caprin du concours général agricole des produits laitiers 2024
Le concours général agricole des produits laitiers se tenait le lundi 26 févriers 2024. Parmi les 397 médailles du réputé…
Affiche du film Les Chèvres !
Dany Boon défend une chèvre au cinéma
En salle le 21 février, le film "Les chèvres !" raconte l'histoire loufoque de l'improbable procès d'une chèvre au 17e siècle.…
Grégory Gilbert, éleveur dans la Sarthe, aide une chèvre à mettre bas.
« Une moyenne à 800 000 cellules avec 40 % de chèvres en lactation longue »
À l’EARL Chevr’Auvers dans la Sarthe, un soin tout particulier est porté à la qualité du lait de chèvre. Nicole Pradel et Gregory…
Une de l'annuaire Capgènes 2024
L'annuaire 2024 des éleveurs Capgènes est en ligne
L'annuaire 2024 de Capgènes recense les éleveurs de chèvres, département par département, en indiquant les performances…
Collecte d'échantillons de lait de chèvre par un chauffeur-laitier
Dépister les maladies dans le lait de chèvre
En testant le lait de tank des chèvres, on peut détecter des maladies présentes dans le troupeau caprin sans multiplier les…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Chèvre
Consultez les revues Réussir Chèvre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Chèvre