Aller au contenu principal

Jean-Pierre Aurenty, 48 ans, éleveur de 450 chèvres en Corse
« Je suis mes chèvres dans le maquis avec deux traceurs GPS pour chien »

Jean-Pierre Aurenty, 48 ans, éleveur de 450 chèvres en Corse © DR
Jean-Pierre Aurenty, 48 ans, éleveur de 450 chèvres en Corse
© DR

« J’avais testé les GPS dans le cadre d’une étude avec la chambre d’agriculture. Je n’en avais pas trouvé l’utilité car je connais la montagne et je sais toujours à peu près où vont les chèvres quand je les lâche dans le maquis. Mais finalement, je me suis équipé l’été dernier avec deux traceurs GPS. C’est quand même plus rassurant et on peut savoir où elles sont passées parmi les 400 hectares à leur disposition. Parfois, on entend plus les cloches et, comme je vais les chercher à pied, on gagne du temps à savoir précisément où elles sont. J’ai acheté deux traceurs pour chien de marque Tractive pour une centaine d’euros. À cela s’ajoute un abonnement de 5 euros par collier et par mois. C’est du matériel fiable et solide et la batterie tient facilement 15 jours. Je reçois de toute façon un avertissement sur l’application dédiée quand la batterie commence à faiblir.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Chèvre.

Les plus lus

Alain et Léo Drochon travaillent en parfaite entente sur l'exploitation familiale.
« Produire les meilleurs fourrages pour nos chèvres »
Dans les Deux-Sèvres, Alain et Léo Drochon forment un binôme efficace sur l’exploitation familiale. Ils s’adaptent aux terres…
Christophe Lizot est lauréat 2021 du prix de la Fondation pour une Agriculture Durable de Nouvelle-Aquitaine grâce à son méteil qui améliore son autonomie alimentaire.
« J’ai remplacé toutes mes cultures de vente par du méteil »
À l’EARL des trois fermes, un couple d’éleveurs charentais améliore son autonomie alimentaire en remplaçant ses cultures de vente…
Les boucs vasectomisés permettent de détecter les chaleurs, une alternative aux tabliers, pas toujours simples à gérer au quotidien.
Tous gagnants avec le progrès génétique en filière caprine
La génétique est parfois vue comme réservée aux grands troupeaux livreurs ou résumée à la seule pratique de l’insémination.…
Les acteurs de la filière caprine vous donnent rendez-vous au Space
L’Anicap, l’interprofession nationale caprine, sera présente au Space à Rennes du 13 au 15 septembre prochains afin de promouvoir…
Temanuata Girard, vice-présidente de la région Centre-Val de Loire déléguée à l'agriculture et à l'alimentation, et Olivier Denis, président de l'AOP Pouligny Saint-Pierre ont signé le plan de filière local 2022-2026 à l'occasion des 50 ans de l'appellation.
Pour ses 50 ans, le Pouligny Saint-Pierre a mis les petits plats dans les grands
Premier fromage de chèvre à avoir obtenu une AOC en 1972, le Pouligny Saint-Pierre a réuni producteurs, affineurs,…
Isabelle Dubrion adhère depuis trois ans seulement et a déjà un accouplement programmé cet automne pour Rosée, avec à la clé peut-être un futur bouc inscrit au catalogue CapGènes.
Plus de fromages avec le même nombre de chèvres grâce au progrès génétique
En Saône-et-Loire, Isabelle et Baptiste Dubrion font progresser leur troupeau pour améliorer le rendement fromager et la…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Chèvre
Consultez les revues Réussir Chèvre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Chèvre