Aller au contenu principal

Fnec, Interbev et Anicap réactifs face au Covid-19

Jacky Salingardes, président de la Fnec et de l'Anicap, revient sur les conséquences du Covid-19 sur la filière caprine.

Jacky Salingardes, président de la Fnec et de l'Anicap
Jacky Salingardes, président de la Fnec et de l'Anicap
© B. Morel

Vous vivez depuis plusieurs semaines le confinement imposé par l’arrivée du Covid-19 et toutes ses conséquences pour la filière caprine.

Pour la partie production, livraison et transformation, lors que la production tant attendue depuis plusieurs années était au rendez-vous, il a été demandé d’atténuer le pic de lactation pour éviter aux entreprises, qui connaissaient un fort taux d’absentéisme, de détruire du lait. Ces mêmes entreprises, de leurs côtés, ont mis tout en oeuvre pour éviter tout engorgement et une vraie solidarité a fonctionné, le tout sous l’égide de notre interprofession. Je veux redire et rassurer : il n’y a pas une crise de surproduction comme je l’ai entendu mais des ajustements causés par le coronavirus !

Pas de crise de surproduction de lait

Côté production fermière, les difficultés ont été là et le sont encore parfois. Dès la première semaine, la Fnec, tout comme l’ensemble de la filière, a alerté les pouvoirs publics sur les difficultés rencontrées par les fermiers : perte subite d’une certaine clientèle, impossibilité de stockage, réouverture indispensable des marchés et autres mesures... Nous avons obtenu de nombreuses dérogations permettant de faciliter la poursuite des activités.

Enfin, nous avons obtenu, et c’est une première pour la production caprine, des mesures d’aides au stockage auprès de la Commission européenne qui sont maintenant ouvertes à tous les niveaux et ce à partir de 500 kilos de caillé stockés surgelés.

Pour la viande et tout particulièrement les chevreaux, un travail exceptionnel a été conduit par Interbev. La poursuite de l’abattage continue et j’espère qu’il en sera de même pour l’ensemble des maillons de la filière viande. Il a été également demandé des aides aux stockages car, bien évidemment, le marché à l’export a été et reste très fortement perturbé.

Les pouvoirs publics sont également à nos côtés dans cette crise sanitaire. Alors, bien sûr on entendra ou on lira : il fallait faire comme si ou comme ça, mais je veux témoigner ici du travail et de la collaboration menée par la Fnec et nos deux interprofessions.

En attendant des jours meilleurs, prenez soin de vous !
 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Chèvre.

Les plus lus

Guerre en Ukraine - Prolongation de la période de demande de l'aide alimentation animale
FranceAgriMer a annoncé sur son site le report de la date de demande de prise en charge des surcoûts de l'alimentation animale. L…
Fragilisés, producteurs et transformateurs de lait de chèvre tirent la sonnette d’alarme
L’amont et l’aval de la filière caprine subissent de plein fouet les hausses des matières premières (alimentation achetée,…
Découvrez le palmarès du concours de fromages de chèvre fermiers Fromagora
108 dégustateurs ont départagé 291 échantillons de fromages de chèvre fermiers venant de toute la France pour l'édition 2022 de…
Abattages mensuels de chevreaux en têtes (France métropolitaine)
Un autre modèle économique pour le chevreau
Face aux prix du chevreau naissant de la campagne 2021-2022, la Fédération nationale des éleveurs de chèvres (Fnec), la…
Un couple d’éleveurs de chèvres lauréat du prix pour l’agriculture durable en Nouvelle-Aquitaine
La fondation pour une Agriculture Durable vient de récompenser un couple d’éleveurs de chèvres en Charente pour l’amélioration de…
Evolution des principaux postes de l'Ipampa lait de chèvre
Les charges s’envolent, le prix du lait de chèvre ne suit pas
Au premier trimestre, les hausses de charge subies par les éleveurs ont été bien supérieures à la progression du prix du lait.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Chèvre
Consultez les revues Réussir Chèvre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Chèvre