Aller au contenu principal

Financer son installation grâce aux dons

Très en vogue sur le net, le financement participatif permet à des petits projets de voir le jour. Miimosa est une plateforme entièrement dédiée à l’agriculture.

Le soin apporter à la photo qui apparaîtra sur le site est primordial. Cela peut facilement jouer sur la donation du nombre de dons. © D. Hardy
Le soin apporter à la photo qui apparaîtra sur le site est primordial. Cela peut facilement jouer sur la donation du nombre de dons.
© D. Hardy

Créé en 2014, le site internet de financement participatif Miimosa a déjà soutenu plus de 1 400 projets agricoles. Les porteurs de projet peuvent choisir le type de collecte auprès des particuliers. Il s’agit soit de don avec contrepartie, soit le prêt participatif. Dans ce cas-là, le porteur de projet emprunte avec des intérêts aux particuliers qui sont regroupés dans une banque d’épargne gérée par Miimosa. L’entreprise accompagne les projets du début à la fin. En effet, le porteur de projet reçoit un dossier de communication qui reprend les grands principes du lancement de projet, ainsi que des modèles de flyers qui peuvent être utilisés librement par le porteur. « Tout le monde n’a pas à l’esprit l’importance de la communication avant de se lancer dans un projet comme ça, avertit Justine Huber, responsable de projets à Miimosa. Le financement participatif, c’est un marathon de la communication. »

S’entraîner à communiquer et créer son réseau

En moyenne, un projet dure seulement quelques mois et Miimosa enregistre une réussite des projets à hauteur de 76 %. « L’objectif moyen des projets sur Miimosa est autour de 6 500 euros, mais cela peut aller de 1 000 à plus de 70 000 euros, détaille Justine Huber. La donation moyenne sur notre plateforme est de 95 euros, c’est bien plus que sur l’ensemble des sites de financement participatifs. » À noter que ce type de financement est particulièrement intéressant pour une personne qui souhaite se tourner vers la vente directe, puisque d’une part cela l’entraîne à la communication et d’autre part, elle commence déjà à se créer son propre réseau. Si le porteur de projet se tourne vers le prêt participatif, « Miimosa effectue une analyse de risque sur l’exploitation afin de voir sur le projet est viable, mais la relation de confiance est primordiale », rappelle la responsable de projet. L’entreprise demande simplement que les projets soient en accord avec les valeurs du site, à savoir le respect du bien-être animal, de l’environnement, etc. « En ce moment l’élevage caprin a le vent en poupe dans le financement participatif », se réjouit Justine Huber.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Chèvre.

Les plus lus

Les Chèvres Bio France produisait du lait principalement pour la fromagerie et la laiterie de La Lémance. La nouvelle équipe veut diversifier sa clientèle.  © D. Hardy
Divorce dans le caprin bio
Cinq ans après sa création, Les Chèvres Bio France explosent en plusieurs groupes. Le prix du lait et un encouragement à la…
[VIDEO] - Prévoir la récolte du maïs fourrage 2021 dès les floraisons
La date de floraison du maïs, c’est le jour où la moitié des plantes ont des soies visibles à l’aisselle des feuilles. C’est le…
Les chèvres cornues peuvent être plus facilement manipulables.  © D. Hardy/Illustrations
« Je n’ébourgeonne plus mes chevrettes »
« J’ai 200 chèvres laitières Saanen cornues, qui sont en zéro pâturage. Les chevrettes sortent parfois, selon les années en…
Les zones de présences du loup et la pression de prédation en 2020 © Dreal Aura
491 chèvres croquées par le loup en 2020
Le bilan de la prédation du loup publié par la Dreal Auvergne-Rhône-Alpes montre que, sur les 11 400 victimes du loup en 2020,…
La FNEC s'inquiète de la hausse des coûts de production en élevage caprin
La fédération des éleveurs de chèvre alerte les transformateurs et les distributeurs et leur demande de s’engager à revaloriser…
Les probiotiques peuvent améliorer naturellement l’état sanitaire des chèvres et ainsi optimiser la production de lait.  © Lallemand
Des probiotiques pour améliorer le fonctionnement des chèvres
Selon Lallemand, l’apport de levures vivantes dans la ration permet une hausse de la production laitière et une réduction des…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 85€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Chèvre
Consultez les revues Réussir Chèvre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Chèvre