Aller au contenu principal

Encore une année difficile dans la Vienne pour l’atelier céréales, heureusement que les chèvres sont là !

Différentes stratégies pour dégager un revenu grâce à l’atelier caprin
Différentes stratégies pour dégager un revenu grâce à l’atelier caprin
© CA 86

Dans la Vienne, les 10 fermes du réseau des fermes de références caprines sont assez représentatives des 200 élevages du département. Le réseau compte en effet trois fermes spécialisées dont une hors-sol, cinq fermes caprins et cultures de vente et deux fermes mixtes dont une en agriculture biologique. Tous les systèmes alimentaires sont représentés. Ces 10 fermes comptent en moyenne 420 chèvres, 150 ha de SAU (dont 35 ha de SFP) pour 3,3 UMO (dont 1,2 UMO salariée) et 357 000 l de lait produit.

Le revenu disponible moyen est de 32 500 €/UMO exploitant en 2019. Chez certains éleveurs du réseau, le revenu « cultures de vente » pénalise beaucoup. Pour les systèmes caprins et cultures de vente, quand l’atelier caprin dégage en moyenne 2,4 Smic/UMO, l’atelier cultures de vente n’en dégage que 0,5. Les revenus 2020 devraient se maintenir.

Il n’existe pas une mais plusieurs stratégies différentes pour dégager un même revenu en caprin. Les deux élevages représentés par les points vert clair et bleu foncé dégagent tous les deux 2 Smic/UMO grâce à leur atelier caprin. Ils n’ont pourtant pas la même stratégie : alors que l’un travaille sur la valorisation de son lait (élevage mixte bio, 1€ le litre en livraison avec le désaionnement, 3 € le litre pour 17 000 l transformés par an), l’autre, conventionnel et assez représentatif des systèmes caprins du département, mise à la fois sur la productivité du travail et l’optimisation des charges.

Pour les huit livreurs, le prix moyen payé est de 721 €/1000 l (6 sur 8 sont désaisonnés) et la rémunération réelle des exploitants permise par l’atelier est de 186 €/1000 l soit 2,4 Smic brut/UMO exploitant.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Chèvre.

Les plus lus

Les Chèvres Bio France produisait du lait principalement pour la fromagerie et la laiterie de La Lémance. La nouvelle équipe veut diversifier sa clientèle.  © D. Hardy
Divorce dans le caprin bio
Cinq ans après sa création, Les Chèvres Bio France explosent en plusieurs groupes. Le prix du lait et un encouragement à la…
[VIDEO] - Prévoir la récolte du maïs fourrage 2021 dès les floraisons
La date de floraison du maïs, c’est le jour où la moitié des plantes ont des soies visibles à l’aisselle des feuilles. C’est le…
La FNEC s'inquiète de la hausse des coûts de production en élevage caprin
La fédération des éleveurs de chèvre alerte les transformateurs et les distributeurs et leur demande de s’engager à revaloriser…
[VIDEO] - 700 l de lait de chèvre transformés chaque jour à la ferme du Steinbach en Alsace
Avec 200 chèvres aujourd'hui, Pierre et Rita Sturtzer ont progressivement agrandit leur élevage créé en 2003 de toute pièce à…
Attention à la hauteur de coupe et au bottelage de l'enrubannage pour éviter la présence et le développement de listeria. © D. Hardy
La listériose n’est pas une fatalité en élevage
« La listériose nerveuse est fréquente dans les élevages distribuant de l’ensilage ou de l'enrubannage et peut atteindre plus de…
La raclette permet de diversifier ses fabrications et de proposer un fromage apprécié, se conservant facilement plusieurs mois. © A.Tournier
« Nous fabriquons du fromage à raclette au lait de chèvre »
Fabriquer de la raclette permet de diversifier ses fabrications et de proposer un fromage apprécié, se conservant facilement…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 85€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Chèvre
Consultez les revues Réussir Chèvre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Chèvre