Aller au contenu principal

[Conseil terrain]
Caev, prévenir la transmission en élevage caprin

Le Caev, ou virus de l’arthrite encéphalite caprine, est une maladie présente dans la grande majorité des troupeaux caprins. Des solutions existent pour prévenir son introduction et limiter la transmission. Conseils avec Nicolas Ehrhardt du GDS Poitou-Charentes et animateur de l'Omacap.

© D. Hardy

« Le Caev, ou virus de l’arthrite encéphalite caprine, est une maladie présente dans la grande majorité des troupeaux caprins. Elle s’exprime par un élargissement des articulations, notamment des carpes d’où l’appellation gros genoux. La prolifération des tissus péri-articulaires gêne les animaux et handicape leur mobilité. Le virus atteint aussi les tissus mammaires, et plus rarement les poumons ou le système nerveux.

L’élargissement des articulations peut être difficile à détecter car son évolution est souvent très lente, et au niveau mammaire il est compliqué de le distinguer des infections bactériennes provoquant des indurations locales, mamelles déséquilibrées, diminution de production…

Les voies d’introduction sont principalement l’arrivée de nouveaux caprins, ou les contacts avec des ovins infectés. Pour conserver un statut indemne, ou éviter l’introduction de souches virales plus pathogènes lors d’achats d’animaux, il faut demander une attestation officielle au vendeur, ou à défaut faire des analyses sur les nouveaux arrivants.

Il est indispensable de contrôler le thermiseur avant les mises bas

Au sein d’un troupeau, la voie de diffusion principale est le colostrum et le lait chez les jeunes, puis la voie respiratoire entre adultes. Pour éviter de contaminer les chevrettes et jeunes boucs, il faut les isoler à la naissance, et d’autre part isoler et réformer autant que possible les animaux en phase clinique.

La thermisation du colostrum, à condition qu’elle soit bien réalisée (56°C pendant une heure), permet de détruire le virus. Elle est particulièrement recommandée lors de distribution de colostrums ou laits de mélange. Attention, au-delà de 60°C, il y a un risque de détruire les anticorps. Il est nécessaire de retirer le colostrum du thermiseur dès la fin du cycle, voire de le refroidir si la baisse de température est trop lente.

Les autres voies de transmission (machine à traire, aérosols, injections,...) sont plus difficiles à gérer, mais la contamination par ces voies est plus tardive, donc moins préjudiciable.
Pour les animaux infectés, il faut contrôler les facteurs favorisant l’expression clinique du CAEV, notamment en limitant  la sollicitation mécanique des articulations (faciliter l’accès à la salle de traite, parer régulièrement les onglons...) ou de la mamelle (contrôler et entretenir régulièrement le matériel de traite, éviter la surtraite...) »

 

Les plus lus

Agrial veut séduire les futurs installés en élevage caprin
Pour assurer le renouvellement des actifs de ses 600 adhérents caprins, la coopérative Agrial promeut le métier d’éleveur de…
Gwenaëlle et Julien Ravon et leurs quatre enfants, Pierre-Louis, Valentin, Eulalie et Baptistin, sont installés à Saint-Mathurin en Vendée depuis 2011 avec leurs 110 chèvres poitevines. Un projet atypique mais cohérent.
« La poitevine apporte une plus-value à nos fromages »
À Saint-Mathurin en Vendée, La Ferme du Cap’Vert limite les charges et valorise bien le lait de ses 110 chèvres poitevines,…
Le témoignage d’Olivier Billaud a marqué l’assistance lors de la journée "éleveurcaprindemain organisée par le Brilac et l'Anicap début décembre : en reconversion, le jeune exploitant caprin avait rencontré son cédant à la journée #éleveurcaprindemain de 2017.
À Melle, la filière caprine d’aujourd’hui rencontre celle de demain
La traditionnelle journée #éleveurcaprindemain dédiée à l’installation était organisée le 2 décembre par le Brilac, l’Anicap et…
Engraissement des chevreaux à la ferme, quatre webinaires pour tout savoir
L'institut de l'élevage et ses partenaires proposent une série de webinaires abordant les étapes clefs et les résultats du projet…
Assurer ses prairies pour sécuriser l'alimentation de ses animaux est une solution à envisager avec le nouveau dispositif d'assurance récolte en vigueur depuis le 1er janvier.
« Une assurance récolte plus incitative pour les éleveurs caprins »
Rémi Dubourg, chargé d’études à Chambres d’agriculture France. Depuis le 1er janvier 2023, un nouveau cadre légal s’applique pour…
Alain Chrétien à sa table à dessin en février 2009
Disparition du dessinateur Alain Chrétien
Fidèle dessinateur des revues Pâtre et La Chèvre depuis plus de quarante ans, Alain Chrétien est décédé brutalement jeudi dernier…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Chèvre
Consultez les revues Réussir Chèvre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Chèvre