Aller au contenu principal

Salon de l'Agriculture : beau succès pour les fromages de chèvre

Du 25 février au 5 mars, le stand des fromages de chèvre a accueilli les très nombreux visiteurs du Salon international de l’agriculture pour des ateliers dégustations et des échanges avec éleveurs et éleveuses.

Les animations proposées sur le stand des fromages de chèvre de l'Anicap ont fait le plein tout au long des neuf jours du Salon international de l'agriculture du 25 février au 5 mars.
Les animations proposées sur le stand des fromages de chèvre de l'Anicap ont fait le plein tout au long des neuf jours du Salon international de l'agriculture du 25 février au 5 mars.
© V. Hervé-Quartier

Avec plus de 615 000 visiteurs, le Salon international de l’agriculture 2023 renoue avec ses affluences pré-crise sanitaire. Du 25 février au 5 mars, les allées n’ont pas désempli, favorisant les échanges entre visiteurs et éleveurs venus expliquer leur métier à travers des quiz, des dégustations et des animations.

Jeunes, familles, retraités, politiques et professionnels… tous se mélangent dans les allées du Sia autour de l’agriculture

Sur l’espace des fromages de chèvre, trois animations étaient proposées toute la journée. Une dégustation animée par des passionnés a permis à petits et grands de découvrir ou redécouvrir les fromages de chèvre dans toute leur diversité, captivant l’auditoire. Un atelier cuisine participatif proposait de réaliser des recettes mettant en valeur les fromages de chèvre. Enfin, un espace quiz jouxtait l’aire paillée des chèvres pour tester les connaissances des visiteurs. Nouveauté cette année, un atelier culinaire pour les enfants afin de découvrir des associations de saveurs diverses et variées avec les fromages de chèvre tout en s’amusant. Plusieurs races de chèvres étaient également présentes, alpines et saanens bien sûr, mais aussi chèvres des fossés, lorraines et angoras avec le concours de CapGènes et des associations de défense des races.

Dégustations et échanges

Les régions étaient présentes à la fois dans le hall 1 et dans le hall qui leur était réservé. Elles aussi ont mis les fromages de chèvre à l’honneur : Centre-Val de Loire, Nouvelle-Aquitaine, Occitanie et Auvergne-Rhône-Alpes. Les visiteurs ont été nombreux à déguster et échanger avec les producteurs présents. Plusieurs animations ont permis de valoriser la viande de chevreau tout au long du salon : sur les stands de la Drôme, de l’Ardèche notamment et aussi d’Interbev, en proposant de nombreuses dégustations à des visiteurs curieux vis-à-vis de cette viande méconnue.

 

 
La viande de chevreau a été au centre de plusieurs démonstrations culinaires sur le "flexival" du stand Interbev. © V. Hervé-Quartier
Du côté des professionnels, lors de l’inauguration, le président de la République, Emmanuel Macron, et le ministre de l’Agriculture, Marc Fesneau, ont passé un long moment avec les représentants de la filière laitière, abordant principalement les thèmes du carbone, du renouvellement des générations et du bien-être animal. Le ministre de l’Agriculture a ensuite échangé avec éleveurs et entreprises tout au long de la semaine, en lien notamment avec la guerre en Ukraine et ses conséquences, ainsi que les négociations commerciales qui se clôturaient au milieu du salon. Les rencontres ont d’ailleurs été nombreuses entre éleveurs, industriels et représentants de la grande distribution aux dernières heures des négociations commerciales. Au menu, augmentation nécessaire du prix des produits pour faire face aux hausses de coûts de production des éleveurs et des transformateurs (voir p. 8). Pourtant, hors période électorale, 112 délégations politiques et officielles ont arpenté les allées du Sia, un record. Rendez-vous est pris du 24 février au 3 mars 2024 pour la 60e édition.

 

Plus de 70 médailles au concours général agricole

Rendez-vous incontournable du Salon de l’agriculture, le concours général agricole distingue depuis 150 ans le savoir-faire et l’excellence du terroir français. Fromages affinés, frais et yaourts au lait de chèvre ont été récompensés. Cette année, 73 médailles leur ont été décernées, dont 22 en or. Retrouvez le palmarès complet sur www.concours-general-agricole.fr

Jeunes et passionnés de génétique récompensés

 

 
Les jeunes ont été mis à l'honneur lors de la journée caprine le mercredi 1er mars avec le concours de pointage et le trophée inter-lycée, remporté pour la quatrième année consécutive par le lycée Naturapolis de Châteauroux (Indre). © V. Hervé-Quartier
Le concours de jugement des animaux par les jeunes a été remporté par Pierre Faucon, du lycée Naturapolis de Châteauroux (Indre). En deuxième place, Rose Doutriaux, du lycée Le Valentin de Bourg-lès-Valence (Drôme), et à la troisième place, Léa Boucher, du lycée agricole Jacques Bujault de Melle (Deux-Sèvres). Parmi les 1 000 élèves ayant participé aux sélections, ils faisaient partie des seize finalistes qui se sont affrontés sur le ring pour une épreuve de pointage, avec des résultats très serrés et proches de ceux obtenus par les professionnels de CapGènes.

 

Le concours interlycée 2023 a été remporté pour la quatrième année consécutive par le lycée Naturapolis de Châteauroux (Indre), en deuxième place, le lycée agricole Olivier de Serres (Ardèche), et à la troisième place, le lycée agricole Jacques Bujault de Melle (Deux-Sèvres).

Les très attendus trophées Gènes Avenir de CapGènes ont été décernés par Éric Bilheu (Deux-Sèvres) en saanens et l’EARL Les Saapines du Ribon (Ardèche) en alpines.

Les plus lus

Salon de l'Agriculture : concours jeunes, produits médaillés et trophées Gènes Avenir, moisson de prix pour les caprins
Concours des jeunes pointeurs, challenge inter-lycées, trophées Gènes Avenir et concours général agricole des produits laitiers…
Fin de négociations sous haute tension
Fin de négociations commerciales sous haute tension pour les produits laitiers caprins
Malgré un prix du lait moyen payé aux producteurs en hausse de 11 % en 2022, la flambée des charges dégrade de façon importante…
La vente aux affineurs et grandes surfaces, dès lors que le chiffre d'affaires total du producteur fermier est supérieur à 10 00 euros, est soumise à la contractualisation obligatoire.
Contractualisation : rendez-vous manqué avec les producteurs caprins fermiers
Les éleveurs réalisant plus de 10 000 euros de chiffre d’affaires sur la vente de produits laitiers fermiers sont concernés par…
Suivez la journée caprine du Salon de l'Agriculture 2023 en direct
Le Salon de l'agriculture de Paris retransmet les animations de la journée caprine sur le ring ovin du mercredi 1er mars en…
En faisant un bilan partiel, l'éleveur peut estimer les coûts et gains engendrés par l'introduction d'une nouvelle pratique, telle que l'affouragement en vert pour améliorer son autonomie protéique.
Accélérer sur l’autonomie protéique en élevage caprin
Atteindre 75 % d’autonomie protéique en moyenne dans les élevages caprins est possible, mais doit être réfléchi globalement pour…
Preview image for the video "Témoignage GAEC Denis Van Hasselaar, Eleveurs de chèvres Saanen".
Une ration maîtrisée : + 140 000L de lait produit avec le même nombre de chèvres
Pour s’installer sur l’exploitation familiale à Saint-Christophe-en-Bazelle (Loire-et-Cher), Antoine Denis a augmenté sa…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Chèvre
Consultez les revues Réussir Chèvre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Chèvre