Aller au contenu principal

Glyphosate
Agribashing : Champs oranges - des sentinelles aux allures de délateurs

Les « sentinelles de la nature » sont invités à dire stop aux champs oranges. Un appel à la délation inacceptable pour la FRSEA.

En peinture et dans les arts graphiques, le orange est une couleur qui exprime la bonne humeur, l’optimisme et l’ouverture d’esprit. Pas sûr pourtant que le orange de cette histoire bretonne soit dans ce cadre bienveillant. Le tableau est un peu plus sombre. Petit éclairage sur cette histoire qui se passe du côté de Brest dans les colonnes de Ouest France.

Rubrique environnement et agriculture. Dans les jardins et les parcs municipaux, l’interdiction d’utiliser des herbicides est désormais en vigueur. Pour les professionnels, en revanche, ces produits sont autorisés. Les herbicides chimiques peuvent être appliquées sur les cultures dites en agriculture conventionnelle.

Dans la vaste liste de ces substances : le glyphosate. La France a décidé d’interdire son usage dans trois ans. Les professionnels cherchent des alternatives à ce désherbant très utilisé Mais pour le moment, pas de plan B satisfaisant pour les agriculteurs, ni techniquement, ni économiquement.

Beaucoup continuent donc à utiliser le glyphosate, notamment pour nettoyer les parcelles avant mise en culture. Entre 2017 et 2018, l’utilisation de l’herbicide total a augmenté de 10 à 12 %, assure Arnaud Clugery, directeur de l’Eau et rivières de Bretagne, dans le journal Ouest France. Un constat qui a mené l’association a lancer une opération sentinelles de la nature. Les citoyens qui observent une parcelle dont la végétation vire au orange brun sont invités à le signaler. Un site Internet a été mis en place pour recueillir les signalements de ces parcelles colorées, témoignage d’un désherbage au glyphosate.

« La chasse aux désherbants est ouverte, » constate ainsi Ouest France. L’opération « sentinelles de la nature » a démarré le 28 mars. Pour l’association à l’origine de l’initiative, il s’agit de mieux protéger les cours d’eau d’une « pollution invisible » en cartographiant les terres concernées. La carte viendra ensuite argumenter un courrier qui sera envoyé au Préfet de région.

Pour le citoyen, à l’appel de l’association, il s’agit donc d’être « témoin d’une pollution invisible ». Mais le risque est d’instaurer une ambiance de dénonciation de pratiques frauduleuses pour un appel à être témoin d’une pratique licite ?

Dans un communiqué du 29 mars, la FRSEA Bretagne dénonce « des méthodes de délation inacceptables » et un « climat délétère qui vise systématiquement ». Et le syndicat de s’interroger : « pourquoi ne pas dénoncer également son voisin qui trie mal ses déchets, ou celui qui prend un bain tous les jours au lieu d’une douche… ? »

Qui a dit que le orange était la couleur de la communication ?

 

Lire aussi dans Ouest France : " Nous ne sommes pas hors-la-loi "

Les plus lus

Agriculteur en retraite
Réforme des retraites : quels changements pour les agriculteurs ?
Le projet présenté par Elisabeth Borne n’entraine pas la disparition du régime agricole mais aura des conséquences sur la…
exploitation agricoles et ligne électrique
Prix de l’électricité bloqué à 280 euros/MWh : les agriculteurs éligibles doivent vite renvoyer leur formulaire
Un bouclier tarifaire est instauré pour les TPE ne bénéficiant pas de tarif de vente réglementé. Les agriculteurs peuvent y être…
film
« La terre n'absorbe plus l'eau parce qu'elle se meurt » : la dégradation des sols filmée dans les Hauts-de-France
« Paysans du ciel à la terre avec les agriculteurs de Hauts-de-France » est un film d'Hervé Payen et Agathe Vannieu réalisé entre…
Paysage de ampagne française vue du ciel
Politique agricole commune : tout savoir sur la nouvelle PAC
Le 1er janvier 2023 entre en application une nouvelle Politique agricole commune. Reussir.fr vous en dit plus sur ses…
Salon de l'agriculture, hall des animaux, porte de Versailles
Salon international de l’agriculture 2023, mode d’emploi
Le Salon de l’agriculture se tiendra du 25 février au 5 mars 2023, porte de Versailles à Paris. « L’agriculture : le vivant au…
Ovalie, vache égérie du salon de l'agriculture 2023, et ses deux veaux
La vache Ovalie ne viendra pas seule au salon de l’agriculture 2023
L’égérie du prochain Salon international de l’agriculture a donné naissance début janvier à des jumelles. Ses éleveurs se…
Publicité