Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Glyphosate
Agribashing : Champs oranges - des sentinelles aux allures de délateurs

Les « sentinelles de la nature » sont invités à dire stop aux champs oranges. Un appel à la délation inacceptable pour la FRSEA.

En peinture et dans les arts graphiques, le orange est une couleur qui exprime la bonne humeur, l’optimisme et l’ouverture d’esprit. Pas sûr pourtant que le orange de cette histoire bretonne soit dans ce cadre bienveillant. Le tableau est un peu plus sombre. Petit éclairage sur cette histoire qui se passe du côté de Brest dans les colonnes de Ouest France.

Rubrique environnement et agriculture. Dans les jardins et les parcs municipaux, l’interdiction d’utiliser des herbicides est désormais en vigueur. Pour les professionnels, en revanche, ces produits sont autorisés. Les herbicides chimiques peuvent être appliquées sur les cultures dites en agriculture conventionnelle.

Dans la vaste liste de ces substances : le glyphosate. La France a décidé d’interdire son usage dans trois ans. Les professionnels cherchent des alternatives à ce désherbant très utilisé Mais pour le moment, pas de plan B satisfaisant pour les agriculteurs, ni techniquement, ni économiquement.

Beaucoup continuent donc à utiliser le glyphosate, notamment pour nettoyer les parcelles avant mise en culture. Entre 2017 et 2018, l’utilisation de l’herbicide total a augmenté de 10 à 12 %, assure Arnaud Clugery, directeur de l’Eau et rivières de Bretagne, dans le journal Ouest France. Un constat qui a mené l’association a lancer une opération sentinelles de la nature. Les citoyens qui observent une parcelle dont la végétation vire au orange brun sont invités à le signaler. Un site Internet a été mis en place pour recueillir les signalements de ces parcelles colorées, témoignage d’un désherbage au glyphosate.

« La chasse aux désherbants est ouverte, » constate ainsi Ouest France. L’opération « sentinelles de la nature » a démarré le 28 mars. Pour l’association à l’origine de l’initiative, il s’agit de mieux protéger les cours d’eau d’une « pollution invisible » en cartographiant les terres concernées. La carte viendra ensuite argumenter un courrier qui sera envoyé au Préfet de région.

Pour le citoyen, à l’appel de l’association, il s’agit donc d’être « témoin d’une pollution invisible ». Mais le risque est d’instaurer une ambiance de dénonciation de pratiques frauduleuses pour un appel à être témoin d’une pratique licite ?

Dans un communiqué du 29 mars, la FRSEA Bretagne dénonce « des méthodes de délation inacceptables » et un « climat délétère qui vise systématiquement ». Et le syndicat de s’interroger : « pourquoi ne pas dénoncer également son voisin qui trie mal ses déchets, ou celui qui prend un bain tous les jours au lieu d’une douche… ? »

Qui a dit que le orange était la couleur de la communication ?

 

Lire aussi dans Ouest France : " Nous ne sommes pas hors-la-loi "

Vous aimerez aussi

Les côtes de gascogne montent en douceur
Vigne

Toujours dynamique, l’IGP du Sud-Ouest qui produit 85 % de blanc ne se contente plus de se développer à…

Question débat : La réponse aux attentes de bien-être animal passe-t-elle par des équipements alternatifs ?
Porc
Truies maternité liberté, nouveaux concepts d’engraissements bi-climat… de nouveaux cahiers des charges incluant des exigences…
Le lait des Prés Rient Bio labellisé Fair for Life
Lait

Les Prés Rient Bio, filiale bio de Danone, et Biolait ont décroché le label Fair For Life. Ce label est…

Une charte pour installer de nouveaux coopérateurs
Lait
Son objectif : mieux accueillir les jeunes qui font le choix d’entrer dans une coopérative laitière.
Aux États-Unis, des conditions moins stimulantes pour la production laitière
Lait

La marge sur coût alimentaire en 2018 a été une des plus basses depuis 2013 aux États-Unis…

L’attractivité de la filière laitière au cœur des journées des coopératives laitières
Lait
Lors d’une conférence de presse organisée le 18 avril à l’occasion de leurs journées 2019, les coopératives laitières se sont…
Publicité

Bloc abonnement

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site [nom du site]
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière [nom du site]
Consultez les revues [nom du site] et [nom du site] au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière [nom du site]