Aller au contenu principal
Font Size

Zones défavorisées : des élus de Saône-et-Loire démissionnent

Ils dénoncent depuis de nombreux mois l'exclusion de huit communes situées près de Cluny du classement en zone défavorisée. Le ministère de l'Agriculture vient de refuser de revoir la définition de la PRA (petite région agricole), qui regroupe une dominante d'exploitations viticoles avec des élevages herbagers. 

© F.Alteroche

Jean-Luc Delpeuch, président de la communauté de communes du Clunisois, a remis la démission de son mandat communautaire, ainsi que celle des maires de Berzé-le-Châtel, Bray et Cortambert au préfet de Saône-et-Loire lundi 21 janvier. Des conseillers municipaux, dont l'ensemble de celui de la commune de Bray, ont également déposé la leur auprès de leur maire, ce qui porte à quatorze le nombre total de démissions.

Le ministère a en effet annoncé en fin de semaine dernière que "les hétérogénéités de petites régions agricoles (PRA) seraient corrigées uniquement dans les PRA les plus étendues" explique Jean-Luc Delpeuch. Celle du Mâconnais ne sera donc pas modifiée. Les huit communes concernées respectent pourtant les critères biophysiques et économiques européens relatifs aux handicaps naturels, et une partie est même classée en "prairies sensibles". Mais elles sont rattachées à un PRA à dominante viticole, où le revenu moyen est plus élevé, qui est exclue du dispositif dans le nouveau zonage. Vingt-neuf exploitations d'élevage sont concernées par la perte de l'ICHN.

Une requête sera déposée au tribunal administratif

"Lorsque le règlement du nouveau zonage des zones défavorisées sera publié au journal officiel, un recours sera déposé devant le tribunal administratif de Dijon" annonce Jean-Luc Delpeuch. "La démission des élus sera effective à partie de ce moment-là." Devant un tribunal administratif, le délai moyen qui sépare le dépôt d'une requête de son jugement est de un à deux ans.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Bâchage des silos : des pistes pour dégager les pneus
Machinisme
La bonne conservation du tas d’ensilage passe par la pose d’une couverture parfaitement hermétique. Si la qualité des bâches est…
L’intérêt de l’épeautre en alimentation du troupeau allaitant tient à la présence des glumes.
L'épeautre, une céréale qui n'apporte pas que de l'énergie
Par la présence des enveloppes du grain riches en cellulose, l’épeautre est utile en engraissement pour sécuriser la ration. Il…
carte Arvalis estimation date de début de récolte du maïs ensilage
Les ensilages de maïs pourraient débuter plus tôt que prévu
Arvalis a publié une carte des dates de début possible des chantiers d'ensilage de maïs. Ce sera autour du 20 août en Rhône-Alpes…
broutards charolais au pré
L'offre en broutards restera limitée dans les prochains mois

Au 1er juin 2020, on dénombrait 511 000 mâles de race allaitante âgés de 6 à 12 mois dans la BDNI : un effectif en recul de 3…

David Durand, éleveur au GAEC des Gariottes (à gauche) et Christophe Seringe, technicien d’élevage à la SCA Le pré vert (à droite), un tandem de choc pour développer le veau rosé bio. © E. Durand
Le veau rosé bio comme alternative au broutard
Le veau rosé bio s’est développé depuis une dizaine d’années dans le Sud-Ouest. Pour le Gaec des Gariottes en Corrèze, cette…
Le marché des reproducteurs bovins allaitants à l’heure du coronavirus
Sur le marché intérieur, le commerce des bovins reproducteurs allaitants est pénalisé par la décapitalisation, la mauvaise…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8,50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande