Aller au contenu principal
Font Size

Zéro déforestation

Les acteurs de la plateforme collaborative Duralim – 61 entreprises ou organisations professionnelles qui agissent en faveur d’une alimentation durable des animaux d’élevage – ont décidé de s’engager dans la lutte contre la déforestation. Leur ambition est d’atteindre, au plus tard en 2025, 100 % d’approvisionnements durables en matières premières, avec un objectif zéro déforestation.

Un groupe de travail dédié a été constitué afin de définir précisément les notions de 100 % durable et de zéro déforestation, lister les matières premières ciblées, identifier les leviers d’actions à mettre en œuvre.

Après avoir mis en place les conseils de métier pour les secteurs marchandises, voyageurs, sanitaire, déménagement et conservation de biens, fonds et valeurs, VTC, et transports légers et courses, l’Otre (Organisation des transporteurs routiers européens) va créer un huitième conseil de métier dédié au transport d’animaux vivants.

« Sollicitée par les représentants de cette activité spécifique, l’Otre a organisé à Bourges un séminaire en présence d’une quarantaine d’entreprises du secteur de toute la France. L’Otre devra apporter son soutien à la création d’une instance représentant leur activité pour mieux la défendre », lit-on dans le communiqué de presse. Une feuille de route est d’ores et déjà en cours de rédaction pour hiérarchiser l’importance des dossiers de l’année 2018.

Plafonnement des cours des broutards à des niveaux élevés

En ce début d’année, l’offre limitée de maigre, conséquence du recul des naissances en 2017, maintient les prix à des niveaux élevés malgré les difficultés rencontrées sur plusieurs débouchés secondaires en raison des apparitions successives des sérotypes 8 et 4 de la FCO. « Au cours du mois de février, les cours des broutards ont évolué différemment selon les races. Après une très forte hausse saisonnière, les cours des Charolais ont plafonné et ont même enregistré des baisses pour les plus lourds », explique l’Institut de l’élevage. La cotation du Charolais U de 300 kg s’est stabilisée à 2,85 €/kg vif début février, niveau cependant toujours supérieur à ceux des deux années précédentes (+ 4 %/2017 et + 3 %/2016). Les cours des broutards de plus de 450 kg se sont quant à eux repliés (2,51 €/kg en février pour le Charolais U de 450 kg), sous l’effet d’une demande italienne limitée pour des animaux devant sortir en début d’été et d’exportations difficiles vers l’Algérie. « À l’inverse, les cours des Limousins ont progressé, après avoir stagné en début d’année, sous l’effet d’un manque d’offre saisonnier. »

L’offre de broutards devrait quant à elle demeurer faible une grande partie de l’année 2018. Les stocks d’animaux de 0 à 6 mois étaient en recul de 8 % par rapport à 2017 et de 6 % par rapport à 2016, au 1er février 2018. Les trois principales races allaitantes sont les plus touchées. « Les effectifs de Charolais, de Limousins et de Blonds d’Aquitaine ont respectivement reculé de 13 %, 8 % et 9 % d’une année sur l’autre. »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Les systèmes les plus rémunérateurs ont joué systématiquement sur une part suffisante de céréales autoconsommées (>50 % des concentrés consommés de l’atelier), sur une bonne gestion du poste mécanisation, une productivité des UGB correcte et une productivité de la main-d’œuvre satisfaisante. © C. Delisle
Systèmes d'élevage bovins viande, quelle rentabilité ?
Un traitement statistique des coûts de production, collectés sur trois ans dans les Pays de la Loire et en Deux-Sèvres, a permis…
jeunes bovins ration pommes de terre
Des pommes de terre à saisir pour nourrir le troupeau allaitant
Des disponibilités importantes de tubercules se présentent cette année pour l'alimentation animale. Daniel Platel de la chambre d…
Cinq alternatives à la paille pour la litière des bovins viande
Les disponibilités en paille s'annoncent moins importantes et plus précoces pour la campagne 2020. Différentes possibilités…
Vignette
Un bâtiment d’engraissement « caniculo-compatible »
Pour conforter une installation, le Gaec Civade dans le Cher a investi dans un bâtiment d’engraissement. Entièrement réalisé en…
rayon viande bovine bio grande distribution Leclerc
La viande bovine bio ignore la crise
L’agriculture biologique continue d’avoir le vent en poupe. Elle semble même surfer sur la vague à la faveur des critiques sur…
Le concours national Charolais adultes reporté, le concours des veaux aménagé
Le conseil d’administration du Herd Book Charolais réuni le 25 juin a décidé de reporter le concours national des adultes à une…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8,50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande