Aller au contenu principal

Concours Général Agricole
SIA 2024 : retrouvez la vidéo et le palmarès du concours de la race bazadaise au Salon de l'Agriculture

Ce jeudi 29 février 2024, la race bazadaise a investi le grand ring dans le cadre du Concours Général Agricole, avec douze animaux en lice. Après huit ans en présentation au Salon de l'Agriculture, la race était de retour en concours. L'organisme de sélection Excellence Bazadaise en a profité pour lancer un challenge national, à l'initiative de Races de France. 

Le Concours Général Agricole 2024 de la race bazadaise s'est tenu sur le grand ring jeudi 29 février de 13h00 à 14h30. « Le dernier concours datait de 2016, lorsque la bazadaise avait été race à l'honneur au Salon de l'Agriculture », situe Marion Lapoujade, directrice de l'OS Excellence Bazadaise. 

L'édition 2024 était donc particulièrement attendue par les éleveurs. « À cause de la maladie hémorragique épizootique, seuls douze animaux sur les vingt-huit prévus au départ ont été testés négatifs, ce qui a notamment eu pour conséquence l'annulation de la section des vaches suitées », explique-t-elle. Malgré cette réduction d'effectifs, l'organisme de sélection a réussi à maintenir le concours, avec le défilé de quatre sections et le lancement d'un challenge national racial impulsé par Races de France. 

Cap sur la mixité 

Un juge officiel, Paul Dussau (Landes), et deux juges stagiaires, Cédric Aufaure (Creuse) et Matéo Daheron (Gironde) ont départagé les animaux. 

Pour les prix de championnat mâle et femelle, les juges ont laissé place à la jeunesse, mettant en avant deux animaux de tout juste deux ans, très représentatifs des orientations de la race recherchées sur la mixité. 

Sirène, née en juillet 2021, appartient à la SCEA Hontang (Landes). Taïwan, né en mars 2022, appartient au Gaec Sillac (Landes). Ils ont tous deux été sacrés champions 2024. ©L.Pouchard
Sirène a finie première de la section des femelles âgées de 24 à 36 mois. Elle présente un dos très droit, un bassin bien fait et une queue noyée très fine. Sa robe parfaite et ses yeux éclairants ont aussi séduit les juges. ©L.Pouchard
Taïwan (RRJ) a fini premier de sa section de mâles de 24 à 36 mois. Il présente de la viande, du squelette, de la longueur, de la largeur, tout pour plaire ! Il s'est démarqué aussi par sa robe et sa belle démarche. ©L.Pouchard
Dans la section des femelles de trois ans et plus, Nicoletta (MTE), née en avril 2017, a fini première. Elle appartient au Gaec Sillac (Landes). ©L.Pouchard
Dans la section des mâles adultes, Malcolm (INS), né en juillet 2016, a fini premier. Ses propriétaires sont le GaecLe Parpounet (Vendée). ©L.Pouchard

Aussi, dans le cadre du challenge national racial, sur les 185 élevages inscrits, 25 ont pu prétendre à ce prix. Ces derniers ont été notés sur 800 points, sur la base des critères suivants : coefficient de connexion des troupeaux, nombre de veaux nés par élevage, contrôle de performances (poids à âge type à 120 et 210 jours), IVV et index IVMAT/ISEVR. Avec une note de 713,8 points, c'est le lycée agricole de Bazas qui a remporté le challenge, désigné meilleur troupeau bazadais 2024. 

Le lycée de Bazas, en Gironde, a remporté le prix du meilleur troupeau bazadais dans le cadre du challenge national racial. ©L.Pouchard

Les plus lus

Camion d'abattoir mobile du Boeuf ethique
L’abattoir mobile du Bœuf éthique vendu aux enchères à Beaune le 17 avril

Plus d’un an après la liquidation du Bœuf Ethique, premier outil d’abattage mobile en France, son matériel est mis en vente…

parage fonctionnel des pieds bovins
Boiteries : « Je me suis formé au parage fonctionnel »

Guillaume Sansoit, éleveur de charolaises dans la Nièvre, a suivi avec un de ses salariés une journée de formation sur le…

L’implantation de la cage est à raisonner pour qu’un homme seul puisse y amener ses bovins en sécurité.
Boiteries : choisir une cage de parage adaptée aux vaches allaitantes

La cage de parage devient un équipement incontournable pour les exploitations touchées par la dermatite digitale. Veillez à…

Les prix d'honneur ont été difficiles à départager au concours de Varennes-sur-Allier (Allier), tenu les 15, 16 et 17 mars en race charolaise. « Une série d'une vingtaine de génisses, aux conformation et qualité de viande hors-normes, s'est particulièrement démarquée. Le lot était très homogène, avec des volumes de carcasse qui dépassaient les 650 kg », rapporte Olivier Chaveroche, responsable au concours.
Bovins de boucherie : les concours de Pâques enregistrent de belles ventes

Après une édition 2023 en demi-teinte, les organisateurs des traditionnels concours de Pâques tirent un bilan plutôt positif…

Légende
« Je conduis mes vaches gasconnes des Pyrénées à 100 % en IA et en système plein air »

Dans le piémont de la montagne Noire, Myriam Collignon élève une centaine de gasconnes des Pyrénées conduites en plein air et…

jeunes bovins charolais boiteries morbihan bretagne
Boiteries : « Nous avons dû jouer sur plusieurs fronts pour lutter contre panaris, Mortellaro et fourbure »

Gwendal Marchand a résolu une bonne partie des problèmes de boiteries sur son exploitation grâce à un audit approfondi avec…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande