Aller au contenu principal

Viande biologique : rentable à certaines conditions

Pour être rentable en bio,
il faut viser l’autonomie alimentaire, d’où la nécessité de disposer d’un nombre d’hectares plus important.
Pour être rentable en bio,
il faut viser l’autonomie alimentaire, d’où la nécessité de disposer d’un nombre d’hectares plus important.
© P. Cronenberger

« La filière viande bio : un choix gagnant ! », tel était le titre de la conférence organisée à l’occasion du Space par les professionnels bio du Grand Ouest - Interbio Bretagne, Interbio Pays de la Loire et GRAB Basse-Normandie. Les résultats technico-économiques 2012 du groupe région Pays de la Loire (Sarthe, Maine-et-Loire, Loire-Atlantique) ont ainsi été abordés. « En comparant les élevages en conventionnel (273 élevages) et ceux en agriculture biologique (62) on constate une meilleure efficacité économique de ces derniers avec un EBE en pourcentage de capital de 19 % contre 12 % pour les conventionnels. Cependant, pour être rentable en bio,
il faut viser l’autonomie alimentaire, d’où la nécessité de disposer d’un nombre d’hectares plus important.
En bio, la SAU moyenne est de 114 hectares contre 96 en conventionnel pour les deux groupes de référence », note Bertrand Galisson, ingénieur viande bovine à la chambre d’agriculture du Maine-et-Loire. Autre constat, le revenu est au moins égal (souvent supérieur) chez les éleveurs bio, même si en 2012, ils ont moins progressé qu’en conventionnel, en raison des prix des animaux qui n’ont bénéficié de hausse qu’en fin d’année. L’utilisation de très peu d’intrants permet de mieux résister aux fluctuations. « Il faut toutefois produire suffisamment de volume pour diluer les charges de structures. Il faut compter environ 50 vaches allaitantes », conclut Bertrand Galisson.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Profiter d’une conjoncture plus favorable à la viande bovine pour bâtir un vrai projet de filière
Face à des volumes de production qui s’étiolent et à une pyramide des âges des éleveurs devenue préoccupante, les participants au…
Plusieurs paramètres entrent en jeu pour analyser la différence de rentabilité des systèmes, à commencer par le coût de production.
Les systèmes d’avenir existent déjà en élevages bovins viande !
Après avoir mis en avant les facteurs de variabilité de la rentabilité des exploitations bovins viande des Pays de la Loire et…
David Lachassagne a apprécié la rusticité et le rendement en grain et paille de l'orge hybride.
« J’ai choisi de ne récolter l’orge hybride qu’en grain et paille »
David Lachassagne, éleveur de charolais à Givarlais dans l’Allier, a testé cette année l’orge hybride sur trois hectares. Vu son…
Génisses ayant vêlées à deux ans - archives. La stratégie « vêlages à deux ans » stricte ne concerne que 1,3 % des troupeaux allaitants.
Vêlage à deux ans : une piste d’intérêt en bovins viande
En France, le vêlage à deux ans est très peu pratiqué en élevage allaitant. Pourtant, il permet d’améliorer l’efficience des…
Une enchère record à 15 400 € pour un futur reproducteur Charolais prometteur
Une vente aux enchères conjointement organisée par Charolais Expansion et le herd book charolais à l’occasion du dernier concours…
De nouvelles catégories pour les veaux mâles charolais engagés sur des concours reconnus par le Herd Book Charolais
Les 9 et 10 septembre prochain, la race Charolaise se donnera en spectacle sur le site du Marault à Magny-Cours dans la Nièvre.…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande