Aller au contenu principal

Dossier
Vétérinaire : une profession en mutation

Le portrait type du vétérinaire récemment diplômé a bien évolué ces dernières années. De plus en plus issu d’un milieu urbain, il est aussi majoritairement féminin et aspire souvent à travailler en secteur canin. Voilà qui ne fait pas forcément l’affaire des éleveurs bovins !

© S. Leitenberger

La médecine vétérinaire va-t-elle suivre l’évolution de la médecine humaine avec quelques années de décalage ? En effet, dans bien des territoires ruraux, la médecine de campagne ne fait plus guère de vocations. Et comme le souli- gnent les éleveurs, leurs animaux en arriveraient presque à être mieux soignés que les membres de leur famille ! Les jeunes médecins se concentrent plus volontiers en ville, tandis que leurs aînés ruraux peinent à trouver un successeur. On en est pas encore là pour les vétérinaires, mais certaines données statistiques suscitent des interrogations. Par exemple, selon une étude de l’Ordre des vétérinaires de la région Rhône-Alpes, on dénombre 15 % de structures vétérinaires en moins à la campagne entre 1999 et 2010.

Démographie, profil des étudiants

Plusieurs explications à ce phénomène. Il y a d’abord la démographie. Les vétérinaires proches de la retraite sont davantage installés à la campagne qu’en ville et il existe un moindre intérêt de la part des jeunes pour s’installer à la campagne. Les départs à la Moindre intérêt des jeunes pour s’installer à la campagne retraite, jusqu’à présent réguliers, vont s’accé- lérer dès 2015 et ne seront pas compensés par les recrutements d’étudiants si les promotions restent aussi peu nombreuses. À cela s’ajoute l’évolution des profils des étudiants vétérinaires. Leur origine géographique, majoritairement urbaine, tend à les éloigner de la pratique de la « rurale ». La forte féminisation de la profession a également un impact même si toutes les femmes véto ne souhaitent pas se spécialiser en « canine », loin s’en faut. Comme toute profession, le métier de vétérinaire rural va être amené à certaines évolutions. On peut presque dire que c’est une profession en mutation.

Pour en savoir plus

 

Voir dossier de Réussir Bovins Viande de décembre 2013. RBV n°210, p. 22 à 38.

 

Au sommaire :


. La "rurale" en perte de vitesse - p.24

. Enquête Merial et Sniv-SNCP : Eleveurs et vétérinaires forment un binôme solide - p.28

. Nathalie Bareille, Oniris (Nantes) : "la proportion de filles ne progresse plus" - p.32

. Morgane Byrne, vétérinaire en Corrèze : une clinique performante en pleine campagne - p.34

. Groupe conventionné dans la Drôme : la rémunération du conseil - p.36

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Lorsqu’elle est en position haute, la partie inférieure de la barrière se situe à 5 mètres du sol et n’est donc pas pénalisante pour rentrer dans la stabulation avec du gros matériel et en particulier pour curer le fumier. © F. d'Alteroche
Une stabulation aux nombreuses astuces
Au Gaec de l’Armançon en Côte-d’Or, la principale stabulation héberge 128 vaches suitées. Elle intègre différents équipements mis…
Les jeunes bovins au plus bas alors qu’ils devraient être au plus haut
Alors qu’ils devraient être au plus haut à cette période de l’année, les prix des taurillons finis sont au plus bas. Peu prisée…
La vente directe représente le  débouché pour en moyenne une vache par mois, parmi celles âgées de huit ans maximum. L'éleveur vend également en direct à peu près six veaux par an. © S. Bourgeois
Différents régimes pour l'engraissement des vaches de race Blonde d'Aquitaine
Des séries d’essais ont été menées dans le cadre du projet Défiblonde entre 2016 et 2020 pour affiner les connaissances sur les…
Franck Baechler. "Le bétail aide à redynamiser les flux de carbone." © S. Bourgeois
Franck Baechler : être autonome et construire mon sol
Installé depuis trois ans en agriculture de conservation des sols dans le Loir-et-Cher, Franck Baechler a introduit dans son…
Jérôme Mélard, éleveur à Puttigny en Moselle, diversifie les débouchés de son atelier d'engraissement avec des génisses Prim'herbe.  © Cloe
Des babynettes avec au moins 35 % d’herbe pour la filière Prim’herbe
L’union de coopératives Cloé démarre un partenariat avec le groupe Carrefour. La filière Prim’herbe vise à approvisionner le…
Le nombre de petits cheptels ne cesse de diminuer mais la progression des unités de grande dimension tend à se stabiliser.
Fortes évolutions démographiques à prévoir pour les systèmes allaitants
À la demande d’Interbev et de la Confédération nationale de l’élevage, l’Institut de l’élevage a analysé la décapitalisation…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande