Aller au contenu principal

Le graphique
Une plus forte proportion de poids lourds

Le poids de carcasse moyen des vaches de réforme est en progression depuis déjà de nombreuses années. Cette évolution découle de l’amélioration des conditions d’élevage. C’est aussi le résultat d’objectifs de sélection visant - au moins pour certaines races - à accroître les formats. Une étude réalisée par l’Institut de l’élevage, à la demande d’Interbev, fait état entre 2008 et 2014 d’une progression moyenne de 3 kilos ar an pour les trois principales races allaitantes.

Au-delà de cet alourdissement, la distribution des poids carcasse est aussi plus large. La proportion d’animaux vraiment très lourds (plus de 500 kg) s’accroit, avec toujours une proportion non négligeable d’animaux très légers (moins de 300 kg) qui peut entre autres s’expliquer par un manque ou une absence de finition.

Les vaches très lourdes ne posent pas forcément de difficultés tant qu’elles demeurent bien conformées et fines d’os. La situation est plus compliquée pour celles de plus de 450 kilos de conformation R= ou inférieure. Elles ne correspondent ni au marché de la boucherie traditionnelle, qui accepte les carcasses lourdes à condition qu’elles soient très bien conformées, ni à celui des GMS qui souhaite des animaux plus légers, en particulier pour les rayons libre-service. D’après les données de Normabev, en 2015 on dénombrait 29 200 vaches de plus de 450 kilos de conformation R= ou inférieure, soit 4,5% des vaches allaitantes réformées cette même année, contre 3,9 % en 2012. Cette proportion varie selon les races : « 0,8 % chez les Limousines contre respectivement 4,3 % et 5,5 % chez les Blondes d’Aquitaine et les Charolaises, et jusqu’à plus de 20 % chez les Rouges des prés ». 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Vignette
Quand arrive l’heure du vêlage
Différents facteurs influencent la durée de gestation, mais c’est bien le veau qui déclenche lui-même le moment de la mise bas…
 © C.Delisle
Un « RIP » qui agace bien des acteurs de la ruralité
Un Référendum d’initiative partagée pour les animaux a été lancé début juillet par le journaliste Hugo Clément. Cette initiative…
Vignette
Photovoltaïque, une énergie simple à mettre en œuvre
Produire une énergie décarbonée tout en finançant la construction d’un bâtiment, c’est l’opportunité qu’offre le photovoltaïque…
Vignette
Voyage au centre de la bouse de vache
La bouse de vache est un écosystème fascinant. Elle intéresse depuis longtemps les entomologistes, scientifiques spécialisés dans…
Claude Piet (à droite) et Mickaël Lelaure de Terrena. « Le changement le plus net est que les jeunes bovins sont plus calmes et passent plus de temps couchés. » © S. Bourgeois
Une alimentation compacte pour éviter tout tri de la ration
Au Gaec des Puits dans le Maine-et-Loire, de l’eau est ajoutée dans la ration complète des jeunes bovins, depuis deux ans. Ce…
 © C. Mandin
Cédric Mandin, FNB : « il faut se focaliser sur les indicateurs de marché »
Cédric Mandin, éleveur en Vendée et secrétaire général de la Fédération nationale bovine, tire le bilan de l’action de retenue en…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8,50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande